Epidémiologie - Moins d’hospitalisations pour infarctus, surtout chez les hommes

EpidémiologieMoins d’hospitalisations pour infarctus, surtout chez les hommes

06.11.2012

Les hommes restent deux fois plus nombreux à être victimes d’infarctus du myocarde, mais la tendance est au rééquilibrage entre les deux sexes, selon une une enquête parue dans le dernier BEH. Une seconde étude montre que si le nombre d’hospitalisations pour insuffisance cardiaque est en nette baisse depuis le début des années 2000, cette affection touche aussi de plus en plus de femmes d’âge actif.

  • Moins d’hospitalisations pour infarctus, surtout chez les hommes - 1

    Moins d’hospitalisations pour infarctus, surtout chez les hommes

Le nombre d'hospitalisations pour infarctus a diminué en France entre 2002 et 2008, selon une étude publiée dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH). En 2008, 56 100 personnes ont été hospitalisées pour infarctus, dont 37 200 hommes et 18 900 femmes. C’est moins que sept ans auparavant, puisque le nombre global de patients hospitalisés pour IDM a diminué de 7,4 % pendant cette période. Une réduction qui atteint même 17,2 % si l’on retient le "taux standardisé", qui prend en compte l'accroissement et du vieillissement de la population. Christine de Peretti de l’INVS qui signe cette étude relève que cette tendance, globalement favorable, est cohérente avec les observations des registres Monica qui montrent une diminution sensible du taux standardisé de mortalité coronaire atteignant - 25 % sur la période 2002-2008.

La deuxième cause de mortalité

L'étude du BEH met néanmoins un bémol à ces résultats encourageants, d’abord en relevant qu’avec 38.072 décès attribués à cette affection en 2008, elle reste la deuxième cause de mortalité derrière le cancer poumon-larynx-plévre-trachée. Autre paramêtre qui vient nuancer l’optimisme des épidémiologistes : les femmes adultes jeunes font exception à cette tendance positive. Certes, après 65 ans, on observe, tant chez les hommes que chez les femmes, une diminution marquée des taux de personnes hospitalisées (-22,7 % et -23,7 %). Mais avant l’âge de la retraite, les résultats sont plus contrastés. Entre 25 et 65 ans, la réduction des taux d'hospitalisation est « significative » dans toutes les classes d'âge chez les hommes. En revanche, on observe une augmentation pour les femmes entre 35 et 54 ans. Un constat similaire peut être fait concernant la motalité par infarctus à l’hôpital : globalement, ça baisse de 23% entre 2002 et 2008, mais moins chez les femmes d’âge actif.

En cause, « probablement l'augmentation du tabagisme, de l'obésité et du diabète », estime la chercheuse, qui rappelle que la dernière enquête ObEpi montre que l'obésité augmente plus rapidement chez les femmes, jeunes en particulier. D’ailleurs, la seconde étude du BEH sur les hospitalisations pour insuffisance cardiaque (148 292 en 2008) relève aussi sur la même période 2002-2008 une augmentation des hospitalisations pour les femmes de 45 à 54 ans. Reste que malgré ces tendances opposées, dans l'ensemble les hommes restent quand même deux fois plus nombreux à être hospitalisés pour infarctus.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite cabinet éphémère Pontarlier

Déjà 2 000 consultations et une visite de délégation ministérielle pour le cabinet éphémère de Pontarlier

Déjà 2 000 consultations pour le cabinet éphémère de Pontarlier depuis son ouverture le 5 octobre dernier ! L'établissement, où cinq généralistes (trois en activité dans la région et deux retraités...Commenter

Les jeunes médecins participeront bien à la prochaine séance de négo sur la télémédecine

.

Les représentants de jeunes médecins participeront bien à la prochaine séance de négociation conventionnelle sur la télémédecine. D'après... Commenter

Les médecins satisfaits de leur travail mais pas de leurs conditions de travail

Smileys

Les médecins ont la sinistrose ? Pas si sûr, d’après le dernier baromètre santé Odoxa et MNH Group réalisé auprès de 434 médecins libéraux... Commenter

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir