Négociations - La cnamts reprend la main sur les revalos du secteur 1

NégociationsLa cnamts reprend la main sur les revalos du secteur 1

15.10.2012

La cnamts fera mercredi des propositions concrètes aux médecins pour revaloriser le secteur 1. C’est ce qu’a annoncé son directeur général samedi dans une interview au journal Le Parisien. Sur la question des tarifs opposables, la Sécu passe aux travaux pratiques, mais son patron concède que rien de bien nouveau ne devrait intervenir avant 2014.

  • La cnamts reprend la main sur les revalos du secteur 1 - 1

    La cnamts reprend la main sur les revalos du secteur 1

"Nous ne sommes pas contre une revalorisation du secteur 1." Frédéric Van Roekeghem a repris l’initiative samedi matin à quelques jours de la date butoir de la fin des négociations avec les médecins libéraux. Dans une interview au Parisien, le directeur général de la Cnamts explique que, lors de l’ultime séance de négociations mercredi sur les dépassements d'honoraires, l'Assurance maladie fera des propositions pour augmenter les honoraires des médecins qui pratiquent les tarifs Sécu : "Nous allons faire des propositions mercredi pour augmenter les honoraires de ces médecins", déclare Frédéric van Roekeghem.

Et de préciser sa pensée : "On peut augmenter les tarifs des actes, mais également des forfaits. Toutefois, compte tenu du contexte et des effets de la rémunération sur objectifs (le P4P des médecins généralistes, Ndlr), rien ne devrait intervenir avant 2014-2015". Selon lui, "il faut par ailleurs trouver un dispositif avec les complémentaires santé afin que cela n'augmente pas le reste à charge des patients".

Le temps presse désormais, car en cas d'échec passé le 17 octobre, la ministre de la Santé Marisol Touraine menace de légiférer. Lundi, elle a réitéré cette menace dans une interview au quotidien Metro. Elle "souhaite évidemment que la négociation aboutisse." Mais "en cas d'échec, je présenterai un amendement à la loi, car il y a un objectif auquel je ne renoncerai pas : que chaque Français puisse trouver près de chez lui un médecin à un tarif acceptable." Dans ce contexte, à quelques jours de l’échéance, il devenait urgent que l’Assurance maladie reprenne la main. Lors d'une précédente réunion jeudi, les complémentaires ont en effet proposé de prendre en charge une partie de ces revalorisations, à condition que les dépassements diminuent et que leur situation financière le permette. Et elles pourraient aussi prendre en charge en partie les revalorisations du secteur 1. L'une des pistes à l'étude serait qu'elles contribuent à la rémunération sur objectifs des médecins.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
PNNS

Le bio, les fruits à coques, les légumes secs entrent dans la nouvelle recette du PNNS

Depuis la création des premiers « repères nutritionnels » en 2001, les connaissances sur l’alimentation et l’activité physique ont évolué. À la suite des avis récents de l’Agence nationale de...1

La vaccination antigrippale en pharmacie sera bien étendue à toute la France en 2019

.

Les personnes pour qui la vaccination contre la grippe est recommandée pourront se faire vacciner dans toutes les pharmacies de France dès... 2

Coercition : Agnès Buzyn défend une réforme structurelle plutôt que la contrainte

Agnès Buzyn

Les cahiers de doléances, mis en place dans le cadre du Grand débat, font ressortir un constat clair : les Français considèrent que la... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir