En direct de l’Université d’été de la CSMF - Marisol Touraine: un «pacte de confiance» avec la médecine de ville

En direct de l’Université d’été de la CSMFMarisol Touraine: un «pacte de confiance» avec la médecine de ville

23.09.2012

L’Université d’été de la CSMF s’est clôturée dimanche à Cannes par le discours de Marisol Touraine. La ministre de la Santé a assuré que sa politique n’était pas «hospitalo centrée». Elle a laissé entendre qu’il n’y aurait pas d’inégalité de traitement entre la ville et l’hôpital dans le prochain PLFSS et elle a rassuré les médecins de secteur 1 sur la prise en charge de leurs cotisations. Enfin, elle se donne pour objectif un DPC opérationnel mi 2013.

  • Marisol Touraine: un  «pacte de confiance» avec la médecine de ville - 1

    Marisol Touraine: un «pacte de confiance» avec la médecine de ville

C’est devant un parterre de médecins libéraux inquiets que la ministre de la Santé est venue dimanche défendre sa politique de santé et rassurer la profession à l’Université d'été de la CSMF, qui se déroulait à Cannes les 21, 22 et 23 septembre. «Rien de durable ne se construit sur la défiance et en ce début de quinquennat, je sais que la qualité des relations que nous pourrons entretenir dépend beaucoup de la confiance que nous pourrons d’emblée nous accorder », a assuré Marisol Touraine. Après l’hôpital, c’est avec la médecine de ville que la ministre semble donc vouloir signer un «pacte de confiance», comme Michel Chassang, leader de la CSMF l’y a expréssément invitée. Premier signal fort envoyé : la répartition de l’Ondam. Marisol Touraine a assuré que le prochain projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLFSS), se traduirait par une « évolution équilibrée de ces deux secteurs ». Faut-il pour autant croire que les deux enveloppes ville et hôpital seront identiques ? « Vous pouvez l’interpréter de cette façon», a-t-elle répondu aux journalistes. S’il est encore trop tôt pour assurer quelle sera réellement la répartition des sous-ondam, on peut d’ores et déjà penser que les taux de ces deux secteurs devraient se rapprocher et ne pas marquer un écart aussi important que celui de cette année (2,6% pour l’hôpital, 2,1% pour la ville en 2012).

Marisol Touraine a par ailleurs voulu rassurer sur ses intentions :«J'ai cru comprendre que certains trouvaient mes interventions trop hospitalo-centrées ces dernières semaines. C'est une erreur d'appréciation. Je ne vois pas ce que notre système de santé aurait à gagner à l'affaiblissement de l'hôpital public», a souligné la ministre qui pour bien se faire comprendre à insisté sur le fait que «la reconnaissance du rôle et de la place de l'hôpital public ne saurait signifier que l'hôpital doive être la porte d'entrée dans notre système de soins.»

Pas de remise en cause sur les cotisations sociales

Sur le sujet explosif des dépassements d’honoraires, Marisol Touraine a indiqué croire « à la négociation », mais à celle qui doit « aboutir », a-t-elle précisé, volontaire. Avant de rappeler les enjeux de ces discussions en termes d’accès aux soins, ainsi que sur l’avenir des discussions avec les partenaires conventionnels. « De la réussite de ce premier rendez-vous conventionnel sur les dépassements […] dépendra la place qui pourra ensuite être réservée à cette démarche, » a t-elle lancé à ses hôtes...

La ministre a également tenu à rassurer les médecins de secteur 1 concernant les propositions de la Cour des comptes sur la suppression des cotisations sociales des médecins en secteur 1. «Je tiens à vous faire part de mes réserves. Cette proposition de fait pas partie de mon objectif », a-t-elle souligné. Elle s’est par ailleurs déclarée favorable à une modification de la législation qui stipule que la mention "Non Substituable" doit être manuscrite et écrite en toutes lettres. Une problématique à l’origine de nombreux cafouillages avec les pharmaciens et les patients qui avaient fait bondir les syndicats de médecins libéraux. Enfin, concernant le difficile dossier du DPC, Marisol Touraine devrait prendre les textes « pour que le système soit en mesure de fonctionner dès le milieu d’année 2013 ».

Caroline Laires-Tavares, envoyée spéciale à Cannes
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...6

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir