Syndicat - MG France réclame 500 millions d’euros de plus par an pour la médecine générale

SyndicatMG France réclame 500 millions d’euros de plus par an pour la médecine générale

19.09.2012

«Il faut donner la priorité aux généralistes, » martèle Claude Leicher, qui fait état du grand «ras-le-bol» de la profession. Le président de MG France -qui a réuni le comité directeur de son syndicat le week-end dernier- attend du gouvernement qu’il donne très vite des signes concrets pour revaloriser la médecine générale.

  • MG France réclame 500 millions d’euros de plus par an pour la médecine générale - 1

    MG France réclame 500 millions d’euros de plus par an pour la médecine générale

MG France s’impatiente. A l’issue du Comité directeur du syndicat qui s’est tenu le week-end dernier, Claude Leicher, son président se montre toujours en phase avec les orientations annoncées par Marisol Touraine ces derniers mois concernant la médecine générale, mais estime qu’il est grand temps que celle-ci joigne le geste à la parole. MG France place la barre très haut, puisque le syndicat réclame au gouvernement un investissement de 500 millions d’euros supplémentaires par an pour la discipline pendant la durée du quiquennat. Calculette en main, le président de Mg France a fait ses comptes : il demande par an, ce que les généralistes ont obtenu sur la totalité de la convention de 2005 ! Pour y parvenir, MG France souligne que la stricte application de l’Ondam 2013 au poste médecine génbérale (soit + 2,7%) ne suffira pas. «Si le gouvernement ne met pas davantage, cela voudra dire que son discours n’a pas de traduction concrète», prévient le Dr Leicher.

Il suffira d’un signe...

Si l’enveloppe réclamée par MG pour la profession est rondelette, son chef de file entend convaincre le gouvernement que c’est un investissement rentable, pour les généralistes bien sûr (qu’il juge deux à trois fois moins payés que leurs confrères des pays voisins), mais aussi pour les pouvoirs publics : « Une des raisons de la dégradation de la situation de l’assurance maladie, c’est un sous-investissement sur les soins primaires,» soutient-il. Marisol Touraine sera-t-elle convaincue par cette stratégie gagnant-gagnant que lui propose Claude Leicher ? Réponse peut-être dimanche, puisqu’elle doit ce jour-là intervenir à l’université d’été... de la CSMF. Mais en cette rentrée pas comme les autres, le président de MG France se montre entreprenant et très précis sur le mode d’emploi de la cagnotte. Il propose notamment un forfait médecin traitant qui prendrait effet dès la naissance (englobant 12 millions de patients supplémentaires), un tiers payant généralisé en soins primaires, ainsi que la création de l’«avantage social maternité» que réclame depuis un moment le syndicat.

«Il faut donner la priorité aux généralistes,» martèle-t-il, arguant du fait que les autres spécialités ont davantage été favorisées sous l’empire de la précédente convention médicale de 2005. A MG, on pense qu’il y a urgence. On fait état du «grand ras-le-bol» des généralistes et d’un véritable épuisement générationnel chez les confrères de plus de 50 ans.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Moins chers, mais source d'inégalités : un bilan mitigé des réseaux des soins

Les assureurs complémentaires rêvent toujours de pouvoir contracter avec les médecins. Une enquête menée par l'IGAS montre que plus des trois quarts des mutuelles, institution de prévoyance ou...Commenter

Bactéries résistantes : pas assez de traitements innovants en développement, selon l'OMS

.

Face à la menace croissante des bactéries résistantes la production de nouveaux antibiotiques n'est pas à la hauteur, selon l'OMS. Dans un... 2

Dépassements : la Cour des comptes casse le CAS

.

Leurs effets seraient "limités et très coûteux". Dans son rapport 2017 sur le financement de la Sécu, la Cour des comptes n'y va pas de... 1

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir