Réforme - Un «pacte de confiance pour l’hôpital»

RéformeUn «pacte de confiance pour l’hôpital»

07.09.2012

La ministre de la Santé a détaillé vendredi ses pistes de réforme pour redonner «confiance» à l’hôpital public. Une mission gouvernementale, présidée par Edouard Couty, auditionnera tous les acteurs du secteur hospitalier, avant de rendre sa copie pour la fin de l’année.

  • Un «pacte de confiance pour l’hôpital» - 1

    Un «pacte de confiance pour l’hôpital»

La ministre de la Santé a présenté vendredi, lors de la présentation de son «Pacte de confiance pour l’hôpital», les grandes orientations de sa politique hospitalière. «Je conçois l'hôpital public comme l'épine dorsale de notre système de santé», a-t-elle déclaré. Présidée par Edouard Couty, ancien directeur des hôpitaux et conseiller maître honoraire à la Cour des comptes, la mission est chargée d’articuler ses réflexions autour de trois thèmes: le décloisonnement entre l’hôpital et la médecine de ville, le dialogue social avec le personnel hospitalier et le fonctionnement de l'hôpital. Après une concertation de tous les acteurs du monde hospitalier, la mission rendra ses conclusions à la fin de l’année. Les premières réalisations, issues de ces propositions, interviendront dès 2013, a souligné la ministre. Elle a par ailleurs expliqué que «les dispositions législatives nécessaires s'intègreront dans une grande loi d'accès aux soins qui sera soumise au Parlement».

La «stratégie nationale de santé» bientôt dévoilée

A ceux qui redouteraient une politique hospitalo-centrée, Marisol Touraine a répondu : «Je ne vois pas en quoi un système de santé serait plus fort si l’hôpital est plus faible». «Il faut établir des passerelles et redonner toute la place à la medecine de ville dans notre système de soins», a-t-elle défendu. Au cours de sa présentation, Marisol Touraine a réaffirmé sa volonté de mettre un terme à la convergence tarifaire et de modifier la T2A (tarification à l’activité) dès la construction du PLFSS 2013. Sur les déserts médicaux, la ministre a expliqué que la réponse à ce problème passait par la mise en place de «nouvelles maisons de santé et la réorganisation des études de médecine». Elle a tenu à préciser qu’elle ne croyait pas dans ce domaine à la coercition mais plutôt au développement des stages en cabinet dans la formation des médecins. Le calendrier et le contenu de la «stratégie nationale de santé», annoncée par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sera dévoilée d’ici «quelques semaines», a assuré Marisol Touraine.

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

« Je rembourse mon CESP pour m'installer où je veux », un généraliste déçu des bourses à l'installation

Manque d'accompagnement, changements de cartographie en cours de cursus, frustrations à l'installation… Il y a tout juste une semaine le syndicat d'internes Isnar-IMG, présentait lors de son...9

Prévention, nouvelles fiches repères, télétravail... les pistes pour éviter l'envolée des IJ

.

Dans un rapport remis mercredi au Premier ministre, trois experts font neuf constats et vingt propositions pour endiguer l'envolée des... 2

Deux fois plus d'intoxications aux opioïdes en dix ans, alerte l'ANSM 

ANSM

En France, en 10 ans, la consommation des antalgiques opioïdes a augmenté, constate l'Agence nationale de sécurité du médicament et des... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir