Initatives régionales - Le tour de France des pathologies

Initatives régionalesLe tour de France des pathologies

14.08.2012

Qu’il s’agisse de diabète, de BPCO ou de cardiopathies, l’état de santé de la population française varie largement d’une région à l’autre. Avec un Nord souvent dans le rouge et des régions du Sud généralement mieux loties. Des disparités parfois criantes que des initiatives locales tentent d’estomper.

  • Le tour de France des pathologies - 1

    Le tour de France des pathologies

Un jeune Francilien peut espérer vivre en moyenne cinq ans de plus qu’un jeune garçon du même âge né dans le Nord-Pas de Calais. On vaccine plus dans le nord de la France, mais on consomme aussi plus d’antibiotiques que dans le reste de la France. Et la mortalité cardiovasculaire, par cancer, ainsi que la prévalence de la BPCO sont plus fortes dans les régions nord de l’hexagone... Dès lors, difficile d’imaginer des stratégies de santé publique et de prévention uniformes qui s’affranchissent de ces disparités et n’essayent pas d’y remédier à l’échelon local. Encore faut-il comprendre ce qui se cache derrière.

Et c’est peut-être là que le bât blesse. Parce que l’épidémiologie analytique a longtemps été le parent pauvre de la recherche en santé dans l’Hexagone, les données manquent. Et si, globalement, on sait que les inégalités territoriales de santé résultent de causes intriquées telles le niveau de vie, les facteurs de risque environnementaux, l’offre de soins..., la connaissance précise des déterminants en cause reste insuffisante. Elle constitue pourtant un préalable à la régionalisation effective de la santé comme le répètent à l’envi tous les derniers plans de santé publique.

D’autant que l’exercice pourrait, sinon révéler quelques surprises, du moins apporter quelques nuances. En soulignant, par exemple, comme pour les cancers, que si certaines disparités régionales tendent à s’estomper ce n’est que pour mieux laisser la place aux inégalités infrarégionales, en particulier entre milieux urbains et périphérie. Les initiatives locales relayées dans les articles qui suivent ne s’y sont d’ailleurs pas trompées. Toutes ou presque ont débuté à échelle réduite avant d’éventuellement s’étendre à l’ensemble de la région. Toute une méthode, et déjà un programme ?

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
IPA

Les infirmières en pratique avancée deviennent réalité : les textes enfin parus au JO

C'est officiel, les futurs infirmiers et infirmières en pratique avancée (IPA) seront formés à la rentrée ! Les textes tant attendus par la profession sont parus ce jeudi au Journal Officiel. Un...Commenter

Dossier professionnel

Pratique avancéeDes super-infirmières à la rescousse des médecins

Photo lead

[Rediffusion du 4 mai 2018] Pour renforcer l’accès aux soins, des infirmières en pratique avancée (IPA) seront formées dès le mois de... Commenter

Seuls un tiers des victimes d'AVC sont pris en charge dans une unité neurovasculaire

AVC IRM

Un rapport de l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES) publié mardi présente les premiers résultats du «... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir