Epidemiologie - Plus d’AVC chez les jeunes… et moins chez les vieux !

EpidemiologiePlus d’AVC chez les jeunes… et moins chez les vieux !

08.08.2012

Le taux d’hospitalisations pour AVC a augmenté de près de 11% chez les moins de 65 ans de 2002 à 2008, alors qu’il est en diminution au delà. Toutefois, la mortalité cérébrovasculaire est en baisse quelque soit l’âge, selon le BEH. Les raisons tiennent à la prise en charge plus précoce et à une meilleure prévention. Les experts estiment désormais qu’il faudrait cibler les efforts chez les plus jeunes et contre certains facteurs de risque.

  • Plus d’AVC chez les jeunes… et moins chez les vieux ! - 1

    Plus d’AVC chez les jeunes… et moins chez les vieux !

Il n’y a pas que les séniors à être victimes des AVC disait le Bulletin Epidemiologique Hebdomadaire (BEH) en mars dernier. Les taux d’hospitalisation pour AVC ont augmenté de 10,8% chez les moins de 65 ans entre 2002 et 2008, passant de 630 à 674 pour 100 000 habitants. Et cette augmentation est flagrante dans les classes d’âge les plus jeunes, hommes comme femmes. Dans le détail, chez les hommes, le taux d’hospitalisation a grimpé de +16% chez les 25-34 ans, de +18% chez les 35-44 ans, de +13% chez les 45-54 ans et de +6% chez les 55-64 ans. Même chose chez les femmes ( respectivement +21% ; +23% ; +28% ; +18%).

La situation est inverse chez les plus âgés : le taux d’hospitalisation pour AVC a diminué de 6,6 % chez les 65 ans ou plus. Ce qui amène, au final, à une diminution globale des hospitalisations pour AVC de -2,6%. Même constatation faite pour les Accidents ischémiques transitoires (AIT) : ils ont augmenté de +15% chez les moins de 65 ans et ont baissé de 16% chez les seniors en 6 ans.

Faut il s’inquiéter de cette montée des AVC et AIT chez les plus jeunes ? Ces résultats appellent surtout à renforcer une prévention ciblée sur cette catégorie d’âge, mais aussi à poursuivre la lutte contre certains facteurs de risque vasculaires modifiables. dans el BEH, Christine de Peretti (Institut national de veille sanitaire, InVS) cite « l’HTA, le tabagisme, notamment en hausse chez les femmes, l’obésité, l’alimentation pauvre en poisson et en fruits, l’insuffisance d’activité physique, qui expliqueraient plus de 80 % des primo AVC ». D’autres facteurs, comme le diabète et les dyslipidémies, sont aussi de grands pourvoyeurs d’AVC.

Mortalité en baisse pour tous

Toutefois, si les taux d’hospitalisation ont tendance à augmenter chez les moins de 65 ans, une autre étude rapporte des données très rassurantes quant à la mortalité cérébrovasculaire, qui diminue globalement de 23%. Une diminution nette pour toutes les classes d’âge : -19,7% avant 65 ans et -24,3% pour les seniors. Cet abaissement de la mortalité cérébrovasculaire résulte de la conjonction de plusieurs facteurs : la réduction des AVC en général du fait de la prévention primaire, la réduction des récidives par une meilleure prévention secondaire, une prise en charge hospitalière plus systématique des AVC mineurs, une amélioration diagnostique… C’est une bonne nouvelle pour le plan AVC 2010-2104, qui semble donc porter ses fruits : rappelons qu’il a notamment permis de développer sur le territoire une centaine d’unités neuro-vasculaires afin d’améliorer la prise en charge, et de développer l’éducation thérapeutique des patients à risque ou ayant déjà été victimes d’AVC.

Charlotte Demarti
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Les portraits de l'été Aviscène, la médecine à la vie comme à la scène

« Aviscène » est un interne boute-en-train. Étudiant en médecine à la vie, Youtubeur et comédien à la scène, Aviscène (il souhaite rester anonyme) est un hyperactif et cela s'entend dans son...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Un dépistage organisé… mais à deux vitesses

Photo lead

Lancé mi-mai, le programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus cible surtout les femmes qui échappent au dépistage.... 1

Zoom en vidéo [Vidéo] Selon la revue Science, des gènes s'activent après la mort

Gènes

Chez des souris et des poissons zèbres, des chercheurs ont étudié l'activité de plus de 1000 gènes qui sont actifs dans les 4 jours après... 1

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir