Un film, un médecin - Family life

Un film, un médecinFamily life

01.08.2012
  • Family life - 1

    Family life

Réalisation

Ken Loach

Année de réalisation

1971

Durée

105 minutes

Scénario

David Mercer d'après sa pièce "In Two Minds"

Distribution

Sandy Ratcliff (Janice)

Grace Cave (Madame Baildon)

Bill Dean (Monsieur Baildon)

Malcolm Tierney (Tim)

Michael Ridall (le Dr Donaldson)

Alan MacNaughtan (le Dr Carswell)

L’histoire

Janice Baildon étouffe dans son milieu familial. Enceinte, sa mère l’oblige à avorter. Janice s'enfonce alors dans la schizophrénie, se replie tellement sur elle-même que sa mère réussit à la faire interner. Aidée au début par le Dr Donaldson, un jeune médecin novateur, Janice subit après son départ un traitement aux électrochocs qui fait d'elle une poupée sans défense entre les mains de cliniciens incapables de comprendre l'origine relationnelle de ses troubles. Janice n’est plus qu’un cas psychiatrique...

Critiques

Avec Family Life, Loach aurait, selon certaines analyses, reprit le propos de l’antipsychiatre (qui récusait d’ailleurs cette appellation) Ronald Laing. Si la véracité de cette analyse reste à démontrer, il est cependant certain que plusieurs aspects rapprochent les deux travaux. En premier lieu, la prédominance de l’influence du milieu familial dans la construction d’une maladie mentale - mais surtout, la réalité de cette maladie. Family Life n’est pas le portrait d’une martyr : Janice est bel et bien perturbée. Selon ses propres termes, elle « n’existe pas » – elle ne parvient pas à exister dans un milieu familial où ses parents savent et décident tout. (...) Cassandre lucide de la société libérale à venir, Loach / Janice parvient avec Family Life à judicieusement entremêler analyse politique, sociologique et drame humain, un équilibre qu’il n’attendra que rarement par la suite dans sa filmographie. (Critikart)

Un univers quotidien et terriblement banal... Une famille gardienne des valeurs tradtionnelles... Avec un réalisme minutieux, le film décrit un milieu social contraignant et le lent processus qui aboutitnà la destruction de toute personnalité. C’est bouleversant, déchirant, révoltant... (Le Guide des Films, coll. "Bouquins", ed. Robert Laffont)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...6

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir