Un film, un médecin - La Double énigme

Un film, un médecinLa Double énigme

30.07.2012
  • La Double énigme - 1

    La Double énigme

Réalisation

Robert Siodmak

Année de réalisation

1946

Titre original

The Dark Mirror

Scénario

Nunally Johnson, Phyllis Loughton, d’après Wladimir Pozner

Musique

Dimitri Tiomkin

Distribution

Olivia de Havilland (Terry/Ruth Collins)

Lew Ayres (Dr Scott Elliott)

Thomas Mitchell (Lieutenant Stevenson)

L’histoire

Une jeune femme est accusée du meurtre d'un médecin : on l'a vue près du lieu du crime au moment où celui-ci a été commis, et pourtant elle a un alibi indiscutable. La police découvre, en se rendant chez elle, la présence de sœurs jumelles, aucune n'avouant ni ne dénonçant l'autre. L’enquête tourne court, la procédure avorte et les deux sœurs sont remises en liberté. Un lieutenant de police arrive à convaincre un psychiatre (passionné par ce cas et amoureux de l’une des deux jeunes femmes) de l’aider à déterminer, au péril de sa vie, qui est la meurtrière.

Autour du film

La Double énigme marqua le retour à l’écran de Lew Ayres qui n’avait pas tourné depuis 1941, date à laquelle il se déclare objecteur de conscience. Du coup, ses films furent boycootés jusq’à ce qu’il s’engage dans les services médicaux de l’armée américaine et se distingue sous le feu dans la Guerre du Pacifique.. Ce qui lui permis une fois la guerre terminée de retrouver le chemin des studios.

1946, la bonne année d’Olivia de Havilland

L’actrice tourna quatre films cette année-là dont "À chacun son destin" pour lequel elle obtiendra son premier Oscar et "Double énigme" qui lui donna l’occasion rêvée d’interpréter le double rôle de sœurs jumelles, même si ce ne fut pas simple : « Ce fut un film extrêmement dur à faire. Les problèmes techniques posés par le double rôle furent très difficiles à résoudre et l’horrible Terry que j’ai dû jouer dans le film continue à me hanter encore aujourd’hui. »

Ce qu’en pense la critique

Contrairement à Hitchcock ("La Maison du Dr Edwards") et à Fritz Lang ("La Femme au portrait"), Siodmak n'est pas vraiment intéressé par la psychanalyse. Il sacrifie donc, avec gentillesse, aux exercices imposés par le scénario (une scène pour sous-entendre que Terry est folle, une autre pour suggérer l'inverse), mais il s'en fiche un peu. Ce qui le passionne, en revanche, c'est montrer, avec un humour certain et le secours d'un noir et blanc expressionniste, le doute s'infiltrant dans les certitudes. Celles des personnages, bien sûr, mais aussi celle du spectateur manipulé et heureux de l'être, qui nage constamment entre artifice et vertige. A sa façon, sans se prendre au sérieux, ce cinéaste, qu'on ne finit plus de redécouvrir, s'amuse à miner joliment l'Amérique des apparences, croyant fermement, à l'image du psy naïf et sentimental, tout connaître des méandres de l'être humain (Pierre Murat, Télérama).

Siodmak raconte cette histoire de démence criminelle d’une manière austère, presque démonstrative, évitant d’appuyer sur les effets. Cel renforce curieusement la force du film qui joue sur l’ambiguité latente qui existe entre les deux sœurs. Cette repésentation du bien et du mal sous une forme identique crée ainsi un malaise qui contribue au succès du film (Le Guide des films, coll. "Bouquins", ed. Robert Laffont).

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Négos

Reprise des négos sur les assistants : après la colère des médecins, la Cnam prête à revoir sa copie

Les syndicats avaient rendez-vous ce mercredi au siège de l’Assurance maladie pour une troisième séance de négociation sur les assistants médicaux. Après avoir quitté la précédente séance pour...6

Le Pr Henri Joyeux en représentation au théâtre Déjazet pour parler prévention

Pr Henri Joyeux

Après un premier cycle de conférence en 2016, le Pr Henri Joyeux remet le couvert au printemps 2019. Du 16 mars au 17 juin, le cancérologue... 2

L'AP-HM va tester le cannabis thérapeutique pour Parkinson, une première en France

.

Pour la première fois en France, le cannabis thérapeutique va être testé pour les malades de Parkinson. Une étude sera menée conjointement... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir