Un film, un médecin - Frankenstein (1931)

Un film, un médecinFrankenstein (1931)

23.07.2012
  • Frankenstein (1931) - 1

    Frankenstein (1931)

Réalisation

James Whale

Année de réalisation

1931

Durée

71 minutes

Scénario

Garrett Fort, Robert Florey et Francis Edward Faragoh d'après la pièce de Peggy Webling, adaptée du roman de Mary Wollstonecraft Shelley

Distribution

Colin Clive (le Dr Henry Frankenstein)

Boris Karloff (le monstre)

Mae Clarke (Elizabeth)

John Boles :(Henry Clerval)

Edward Van Sloan (Le Pr Waldmann)

Dwight Frye (Fritz)

Frederick Kerr (le baron Frankenstein)

Marylin Harris (la petite Maria)

Lionel Belmore (Vogel, le bourgmestre)

L’histoire

Henry Frankenstein, un jeune médecin génevois, veut créer de toutes pièces un être humain et lui insuffler la vie. Aidé de Fritz, son serviteur bossu, Frankenstein façonne un corps humain en assemblant divers membres prélevés sur des cadavres dérobés dans des cimetières. Ayant détruit par maladresse le cerveau sain demandé, Fritz procure au savant celui d'un criminel.

Notre avis

Classique de la littérature fantastique, le Frankenstein de Mary Shelley est devenu un must du cinéma d'épouvante, grâce, notamment, à Boris Karloff qui campe une créature à la fois forte et fragile, découvrant le monde et ne sachant pas différencier le bien du mal (la scène de la fillette). Teintée de gothique et d’expressionnisme, la mise en scène de James Whale sait distiller l’horreur avec une «élégance » toute britannique. Quand à Boris Karloff, il reste un monstre indépassable...

En savoir plus

• Mary Shelley, la fille du philosophe William Goodwin et de l'auteur feministe Mary Wollstonecraft, également femme du poète anglais Percy Bysshe Shelley, n'avait que 19 ans lorsqu'elle écrivit Frankenstein ou le Prométhée moderne en 1816.

• Le rôle du monstre fut confié à un acteur inconnu, malgré les quelque soixante-dix films tournés qu’il avait tourné auparavant, William Henry Pratt, qui deviendra célèbre dans l'histoire du cinéma sous le nom de Boris Karloff. Le rôle avait été refusé par Bela Lugosi et John Carradine.

• Le film a couté 291 129 dollars et il rapporta 12 millions de dollars.

• Deux scènes de Frankenstein ont été censurées à la sortie. La première à cause d’un dialogue. Henry Frankenstein s'exclame au moment où sa créature commence à bouger: « Maintenant je sais ce que c'est que d'être Dieu ». La phrase fut remplacée par un bruit de tonnerre lors de la première sortie du film avant d'être totalement coupée à partir de 1934 et la promulgation du code Hays. Les studios furent également contraints de couper la fin de la scène entre la créature et la petite Maria car on voyait le monstre violemment jetter la jeune fille dans la rivière. Les deux scènes ont été réinsérées dans le film au début des années 1980.

• Avant le film de James Whale, le roman de Mary Shelley avait déjà été adapté trois fois à l’écran :

« Frankenstein » de James Searle Dawley (1910) pour Edison, « The Strange Story of Sylvia Gray » de Charles Gaskill (1914) pour Vitagraph (film perdu) et « Il mostro di Frankenstein » de Eugenio Testa (1921) (film perdu)

• Le film de Whale engendra de nombreux remakes. Le premier, La Fiancée de Frankenstein, tourné en 1935 fut l’œuvre de Whale lui-mêmer. Il y reprend les éléments du livre de Mary Shelley qu'il avait délaissé dans le premier. En 1939, Rowland V. Lee va poursuivre la série avec Le Fils de Frankenstein. Boris Karloff y reçoit la visite de Basil Rathbone, venu réclamer son héritage. Bela Lugosi y manipule Frankenstein. En 1942, Erle C. Kenton tourne Le Fantôme de Frankenstein. Si Bela Lugosi conserve son rôle du film précédent, Frankenstein est interprété ici par Lon Chaney Jr. En 1944, c'est au tour de Bela Lugosi d'incarner le monstre Frankenstein dans Frankenstein rencontre le Loup-garou. Il y retrouve ainsi le rôle qu'il avait refusé en 1931. La même année, Boris Karloff revient dans la série avec La Maison de Frankenstein d'Erle C. Kenton mais ne reprend pas le rôle qui l'a rendu célèbre. IGlenn Strange. Ce dernier reprendra le rôle de Frankenstein en 1945 dans La Maison de Dracula et en 1948 dans Deux Nigauds contre Frankenstein. Le roman de Mary Shelley a été adapté plusieurs fois à la télévision entre les années 1960 et 1980 tandis que le studio britannique de la Hammer relance toute une série de films en couleurs autour du personnage à partir de 1957. Christopher Lee tient le rôle du monstre dans Frankenstein s'est échappé. Terence Fisher tournera ainsi plusieurs films toujours centré sur le créateur interprété par Peter Cushing plutôt que sa créature. En 1974, Frankenstein Junior de Mel Brooks est la plus réussie des parodies faites sur Frankenstein. En 1994, Kenneth Branagh revient à la source littéraire et adapte très fidèlement Mary Shelley dans Frankenstein. Robert De Niro y reprend le rôle de Boris Karloff, Kenneth Branagh celui de Colin Clive.

• Le film fut tourné en 35 jours.

• Un petit nombre de copies originales avaient été légèrement colorées en vert, le vert étant selon le studio « la couleur de la peur »

• Pour maintenir le suspense sur la personnalité du monstre, la créature de Frankenstein apparaît dans le générique de début suivi d'un point d'interrogation. Le nom de Boris Karloff apparaît cependant à la fin. Comme il est écrit au générique de fin : « il n'est pas inutile de répéter les noms d'un bon casting ».

• La scène du vol de cadavre dans le cimetierre a été tournée à proximité de Goldstat, un village de montagne bavarois construit pour les besoins du tournage d' A l'Ouest, rien de nouveau de Lewis Milestone.

Quant au chateau utilisé par l'équipe du film, Mel Brooks y tournera en 1974 son Frankenstein Junior.

• Pour devenir le monstre, Borils Karloff « subissait »des séances de maquillage qui duraient 3 heures et demi.

• Initialement, Frankenstein devait se finir sur la foule portant le corps d'Henry Frankenstein, sévèrement blessé, autour des moulins en feu formant une croix. Le studio préféra ajouter un épilogue dans lequel on découvre que le scientifique a récupéré de ses blessures et s'est réconcilié avec Elizabeth.

• Le casting final de Frankenstein est très différent de celui que le studio avait d'abord imaginé. Leslie Howard devait interpétér le rôle dde Fankenstein. Bette Davis devait être sa fiancée. Quant au rôle du monstre, c'est Bela Lugosi tout juste sorti du succès de Dracula qui devait initialement l'incarner. Le comédien refusa le projet à cause du peu de dialogues qu'avait son personnage. John Carradine se vit également proposé le rôle mais refusa. L'histoire veut que James Whale et son producteur aient rencontré Boris Karloff à la cantine du studio Universal et qu'ils aient été fascinés par son visage.

Victor Frankenstein, une biographie imaginaire

Victor Frankenstein est originaire de Genève. Pendant ses études, il fait des recherches qui l'amènent à créer la vie : une créature sans nom faites de plusieurs morceaux de cadavres humains et à l'allure repoussante. La créature et le créateur entretiendront une relation amour/haine, développée au fil du roman et des adaptations cinématographiques. Lorsque le capitaine R. Walton recueille Frankenstein sur son navire, il le décrit comme un « être fort curieux: ses yeux ont habituellement une expression égarée, même un air de folie, mais à certains moments, lorsqu'on s'occupe de lui ou qu'on lui rend le plus petit service, toute sa physionomie semble s'éclairer d'un rayon de bonté et de douceur que je n'ai encore jamais vu chez un être humain. »

D'abord représenté comme un beau jeune aristocrate dans les adaptations visuelles, au fil des ans dans des hommages et parodies, il sera représenté le plus souvent comme un vieil homme chauve ou aux cheveux blancs en bataille, se conformant au stéréotype du savant fou auquel il a contribué. Le cinéma et de très nombreuses autres adaptations, hommages et parodies feront de Victor Frankenstein l'archétype suprême du savant fou, mégalomaniaque, orgueilleux et cruel qui veut jouer à Dieu, voire conquérir le monde. Tout le contraitre du personnage de Mary Shelley où Frankenstein est un jeune homme sensible qui se met en tête de vouloir savoir d'où venait « l'essence même de la vie » en créant son monstre qui le dégoûte. Monstre qui sombre dans la haine et cause mort et désespoir par vengeance, La même haine et le même esprit de vengeance qui s’empareront de Frankenstein quand il poursuivra le monstre sur terre et sur mers après que celui-ci se soit attaqué à son meilleur ami et à sa fiancée.

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Téléconsultation

Les Français prêts à recourir à la téléconsultation pour un acte tarifé entre 10 et 20 euros

Malgré les premières publicités, la téléconsultation reste méconnue des Français. Ce qui ne les empêche pas d’être enthousiastes à de pouvoir accéder à des consultations à distance. Et pour pas...10

En Chine, un robot réussit pour la première fois le concours de médecine

Robot

Son histoire ressemble à un canular ou pourrait sortir tout droit d'un scénario de science-fiction d'Asimov. Xiaoyi a passé avec brio... 1

Les carabins veulent plus de stages et garder un « contrôle final » à l'issue du 2 e cycle

Amphithéâtre

3 500 étudiants en médecine ont été invités à donner leur avis, notamment sur l'avenir des épreuves classantes nationales (ECN), dans le... Commenter

Infectiologie SPORT ET PATHOLOGIES INFECTIEUSES DE L'ENFANT Abonné

Sport

Les pédiatres infectiologues américains viennent de publier des recommandations sur la prise en charge et la prévention des pathologies... Commenter

Nutrition BOISSONS ÉNERGISANTES : PAS SANS RISQUES Abonné

boisson

Elles connaissent un franc succès auprès des jeunes, sportifs ou non. Cocktails de stimulants comme la caféine, la taurine, le... Commenter

A découvrir