Dépassements - La Mutualité favorable à une revalorisation du secteur 1

DépassementsLa Mutualité favorable à une revalorisation du secteur 1

12.07.2012

Etienne Caniard, chef de file de la Mutualité Française, a estimé jeudi que la revalorisation des actes de secteur 1 était le préalable aux discussions sur la limitation des dépassements d’honoraires. Un discours en phase avec les revendications des syndicats de médecins. Mais dont la ministre de la Santé s’est démarquée à quelques jours de l’ouverture des négociations.

  • La Mutualité favorable à une revalorisation du secteur 1 - 1

    La Mutualité favorable à une revalorisation du secteur 1

Le président de la Mutualité Française Etienne Caniard a estimé jeudi qu'il fallait revaloriser les actes des médecins appliquant les tarifs de la Sécurité sociale, dans le cadre des négociations qui vont s'engager le 25 juillet sur les dépassements d'honoraires. «Il faut d'abord revaloriser les tarifs des médecins qui exercent en secteur 1, appliquant les tarifs de la Sécurité sociale», a-t-il expliqué dans un entretien aux Echos. La Mutualité ne signera pas d'accord qui les «laisse au bord du chemin», a prévenu le président de la Mutualité française. Il préconise une «prise en charge totale par la Sécurité sociale et les complémentaires des actes effectués dans le respect du parcours de soins» et la mise en place du «tiers payant intégral pour les patients, qui n'auraient plus à faire l'avance des frais».

La suggestion du président de la Mutualité colle avec les revendications de la plupart des syndicats médicaux qui tous jugent peu ou prou que des revalorisations en secteur 1 sont un préalable aux négociations sur la limitation des dépassements d’honoraires. «La FMF est prête à s'engager dans la discussion sur les dépassements pourvu que le gouvernement prenne les dispositions nécessaires pour revaloriser le secteur 1,» annonçait fin juin le syndicat de Jean-Paul Hamon. «La revalorisation des actes en tarif opposable du secteur 1 constitue le point dur de cette négociation,» estimait la CSMF il y a quelques jours. Quant à MG France, dans un communiqué publié le 5 juillet, il estimait qu’«un secteur 1 attractif est indispensable à la maîtrise des dépassements.» Le lendemain, le syndicat de Claude Leicher publiait avec la MGEN un communiqué commun appelant encore à «la promotion du secteur 1.»

Coup de pouce en secteur 1 ou coup de matraque en secteur 2 ?

Pour autant, il reste à convaincre la Sécu et le gouvernement. Pas facile dans le contexte actuel. Le président de la FNMF le reconnait volontiers: «les marges de manoeuvre sont faibles pour la Sécurité sociale comme pour les complémentaires qui remboursent déjà le tiers des 2,4 milliards d'euros de dépassements». «Si les mutuelles améliorent la prise en charge, il faudra en échange que ces dépassements soient contenus. Sans quoi l'augmentation des tarifs des mutuelles qui en découlerait menacerait l'accès aux complémentaires des plus fragiles», ajoute Etienne Caniard.

De son côté, Marisol Touraine s’est montrée jeudi sur Europe 1 très en retrait par rapport aux suggestions de la Mutualité, expliquant qu’elle n’était pas «sûre que l'enjeu soit une revalorisation générale des tarifs» du secteur 1. Un peu plus tard sur BFM TV, elle a estimé que l’un des «premiers enjeux de la négociation» serait plutôt de «définir les conditions dans lesquelles on va pouvoir sanctionner les abus.» La ministre de la Santé a insisté sur la nécessité d’une procédure «plus dissuasive» pour sanctionner et «interdire» les dépassements d'honoraires abusifs des médecins, jugeant que le Conseil de l'Ordre dont c'est le rôle «ne le fait pas». «Il y a des abus. Ces abus, ils concernent une minorité de médecins, mais ils doivent être très clairement interdits et sanctionnés», a insisté Marisol Touraine.

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Baromètre Santé 2016 La confiance envers les vaccins reviendrait-elle ?

À la veille du débat parlementaire sur l’obligation vaccinale, Santé Publique France a fait les choses « en grand » en publiant un volumineux BEH sur la vaccination des jeunes enfants et en...Commenter

Pelloux réclame l'ouverture de centres de santé jusque tard le soir

.

"21 millions de passages aux urgences" ont été recensés en 2016, un chiffre "multiplié par deux en vingt ans". C'est Patrick Pelloux qui l'a... 15

[Vidéo] Un Livre Blanc souligne les lacunes dans la prise en charge de la douleur

Douleur

La Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD) a présenté mardi 17 octobre le Livre blanc de la douleur 2017, alertant... 3

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir