Vaccination - Les généralistes en pointe contre l’hépatite B

VaccinationLes généralistes en pointe contre l’hépatite B

10.07.2012

De plus en plus favorables à la vaccination contre l’hépatite B, les généralistes la proposent d’avantage à leurs patients, selon une étude parue dans le BEH. Et ils montrent l’exemple, en étant eux même très largement vaccinés.

  • Les généralistes en pointe contre l’hépatite B - 1

    Les généralistes en pointe contre l’hépatite B

Faites ce que je dis…et ce que je fais ! En matière de vaccination contre l’hépatite B, les généralistes ne sont pas loin d’être exemplaires ! En témoignent les nouvelles données du baromètre médecins généralistes (MG) publiées par Arnaud Gautier et Christine Jestin dans le BEH daté d’aujourd’hui.

Près de 9 généralistes sur 10 vaccinés

Selon ce travail, qui a sondé 2083 généralistes entre Novembre 2008 et janvier 2009, la grande majorité de la profession (88,3%) s’est faite vacciner contre l’hépatite B, comme le préconise les recommandations. Sans surprise, la proportion de généralistes déclarant n’être pas, ou pas complètement, vaccinés varie selon le profil des médecins. Elle est significativement plus importante chez les praticiens de plus de 50 ans, chez ceux pratiquant en cabinet individuel ou en secteur 2 ou non conventionné, chez ceux n’appartenant pas à un réseau de soins et n’ayant pas suivi de formation médicale continue (FMC) au cours des 12 derniers mois et parmi les généralistes du Nord de la France. « Les médecins ayant un mode d’exercice particulier régulier ou systématique (tel que l’homéopathie, l’acupuncture...) sont également moins bien vaccinés contre l’hépatite B, » précisent les auteurs.

Plus d’opinions favorables

Les mêmes seront a priori moins enclins à vacciner leur patient, comme le souligne un autre volet de l’étude. Mais globalement, « les médecins généralistes sont désormais très majoritairement favorables à la vaccination contre l’hépatite B » se félicitent Arnaud Gautier et Christine Jestin. De fait, 94,0% d’entre eux se déclarent « très » ou « plutôt » favorables à la vaccination des adultes à risque, 78,7% à celle des adolescents et 68,0% à celle des nourrissons. « Les opinions vis-à-vis de la vaccination ont donc évolué favorablement, suggérant une meilleure acceptation des recommandations du calendrier vaccinal, » commentent les auteurs.

Le constat vaut particulièrement pour la vaccination des nourrissons, à propos de laquelle 39,3% des généralistes se disent «très favorable» en 2009 (contre 24,4% en 2003) et proposée systématiquement, via le vaccin hexavalent, par 36,2% d’entre eux. Cette évolution positive « est concomitante au remboursement du vaccin hexavalent, » analyse les auteurs pour qui « la réduction du nombre d’injections et la simplification du calendrier vaccinal qu’offre ce vaccin combiné sont certainement parmi les facteurs clés de cette meilleure adhésion ». Avec au final, une augmentation de 160% de la couverture vaccinale chez les nourrissons âgés de six mois, entre 2007 et 2010 …

Bénédicte Gatin
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...6

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... 3

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Dr Faroudja

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir