Urgences - Révision générale pour 35 000 défibrillateurs automatiques

UrgencesRévision générale pour 35 000 défibrillateurs automatiques

07.06.2012

Les défibrillateurs automatiques mis à la disposition du public connaissent quelques ratés depuis quelques mois. L’ANSM a donc annoncé jeudi que la société Schiller qui les produit allait contrôler et réviser ces appareils. Trois mois de révision pendant lesquels les défibrillateurs restent néanmoins en service.

  • Révision générale pour 35 000 défibrillateurs automatiques - 1

    Révision générale pour 35 000 défibrillateurs automatiques

La quasi-totalité des défibrillateurs cardiaques installés dans l’Hexagone va devoir être révisé. L'agence des produits de santé (ansm) a en effet indiqué jeudi qu’environ 35.000 appareils d'accès public ou professionnel vont être contrôlés et modifiés suite à des dysfonctionnements constatés depuis fin 2011. Les problèmes en cause ont été relevés depuis la fin de 2011. Les autorités sanitaires évoquent des messages d’alerte intempestifs qui empêchent l’appareil de faire le bon diagnostic ou de délivrer un choc électrique ce qui représente «un risque de perte de chance pour le patient», note l'agence. Les experts font aussi état de «défaut de qualité d'électrodes» concernant ces appareils automatiques et semi-automatiques, qui pour un bon nombre (29000) sont installés dans des lieux permettant au public de s'en servir.

Mise à jour du logiciel

La société Schiller qui produit ces appareils va donc devoir procéder à la fois une mise à jour du logiciel des défibrillateurs et rappeler tous les lots d'électrodes de marque Nessler, distribuées par Schiller, afin de les remplacer par celles de la marque Leonhard Lang. Cette opération devrait prendre trois mois.

D’ici là, l’ANSM ne parait très inquiète. La probabilité de survenue de dysfonctionnements n’est en effet estimée qu’à 6 à 10 sur 1.000 interventions, selon l'agence. Et, comme 15% à 20% seulement des interventions nécessitent la délivrance d'un choc, elle est en fait que d'environ 1 à 2 sur 1.000. Constatant que «malgré des défaillances occasionnelles, l'utilisation d'un défibrillateur permet d'augmenter considérablement les chances des victimes en arrêt cardio-respiratoire», l'Ansm a donc décidé le maintien de l'utilisation de ces appareils Fred Easy en l’attente des modifications.

Proposition de loi

Ces dernières années, le nombre de défibrillateurs installés dans l’Hexagone a considérablement augmenté, notamment depuis un décret de 2007 qui autorise le grand public à se servire des défibrillateurs externes automatisés. De 2004 à 2008, le nombre d’apapreils installés a cru de 75%, par exemple. Mais, alors que le nombre de morts par arrêts cardiaques est estimé entre 40 000 et 60 000 chaque année, d’après les enquêtes, le grand public semble encore mal formé à l’utilisation de ces appareils. En février dernier, des députés ont déposé une proposition de loi visant à former la population aux premiers secours à l’occasion de la délivrance du permis de conduire et à augmenter encore les installations.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite cabinet éphémère Pontarlier

Déjà 2 000 consultations et une visite de délégation ministérielle pour le cabinet éphémère de Pontarlier

Déjà 2 000 consultations pour le cabinet éphémère de Pontarlier depuis son ouverture le 5 octobre dernier ! L'établissement, où cinq généralistes (trois en activité dans la région et deux retraités...Commenter

Les jeunes médecins participeront bien à la prochaine séance de négo sur la télémédecine

.

Les représentants de jeunes médecins participeront bien à la prochaine séance de négociation conventionnelle sur la télémédecine. D'après... Commenter

Les médecins satisfaits de leur travail mais pas de leurs conditions de travail

Smileys

Les médecins ont la sinistrose ? Pas si sûr, d’après le dernier baromètre santé Odoxa et MNH Group réalisé auprès de 434 médecins libéraux... Commenter

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir