Cancer - La recherche s’accélère dans le mélanome

CancerLa recherche s’accélère dans le mélanome

04.06.2012

Après deux molécules novatrices récentes, de nouvelles avancées dans le traitement du mélanome ont été présentées à l’Asco, grand rendez-vous annuel de la cancérologie à Chicago. L’une d’elle concerne le trametinib qui a démontré un bénéfice significatif en terme de survie globale et devrait obtenir bientôt son AMM.

  • La recherche s’accélère dans le mélanome - 1

    La recherche s’accélère dans le mélanome

Lors du 48ème congrès de l’ASCO à Chicago, le Dr Caroline Robert, (cancérologue et chef de service de dermatologie de l’Institut Gustave Roussy, Villejuif) a montré que le trametinib (développé par GSK) est la première molécule de la classe des inhibiteurs de MEK démontrant une amélioration de la survie sans progression et de la survie globale par rapport aux chimiothérapies habituelles du mélanome.

Les chimiothérapies standard utilisées dans le traitement des mélanomes métastatiques ou avancées, la dacarbazine ou le paclitaxel, ont un effet limité. L’an dernier, des avancées avaient été mises en évidence avec une thérapie ciblée anti-BRAF, Zelboraf® (vemurafenib de Roche) et une immunothérapie, Yervoy® (ipilimumab, un anti-CTLA-4 de BMS) qui ont obtenu leur Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). Les deux nouvelles percées concernent elles aussi la voie du gène mutant BRAF qui est présent dans 50 % des mélanomes métastasés et qui est impliqué dans la croissance tumorale. Le trametinib est une nouvelle thérapie ciblée, hautement spécifique de sa cible : MEK, située en aval de BRAF sur la même voie de signalisation Quant au dabrafenib, il cible, lui, le BRAF muté.

Dans la première étude, le trametinib a été comparé à deux chimiothérapies utilisées en traitements standards actuels : dacarbazine ou paclitaxel. L’étude a été menée chez 322 patients atteints de mélanome métastatique ou avancé, porteur de la mutation BRAF V600E/K.

Les résultats de cette étude sont en faveur du trametinib avec un risque de progression de la maladie diminué de 56%, une survie sans progression de 4,8 mois contre 1,4 mois pour la chimiothérapie et un taux de réponse globale de 22% avec le trametinib contre 8% avec la chimiothérapie. Parmi les 108 patients du bras comparateur, 51 (47%) dont les tumeurs progressaient ont "switché" vers le trametinib comme le prévoyait le protocole. Le trametinib a aussi démontré un bénéfice significatif en termes de survie globale avec une diminution du risque de décès de 46% par rapport à la chimiothérapie. Les effets secondaires les plus fréquemment observés avec le trametinib étaient : des éruptions cutanées, de la diarrhée, des œdèmes, de l’hypertension et de la fatigue. « Une Autorisation de Mise sur le Marché pour le trametinib devrait être délivrée prochainement » indique un communiqué de l’Institut Gustave Roussy.

La deuxième étude, allemande cette fois, a exploré l’intérêt du dabrafenib (GSK). Il permet une réduction de 70 % du risque de progression du mélanome chez 250 patients ayant un mélanome inopérable. Mais les données concernant la survie générale ne sont pas encore disponibles. GSK a annoncé le début d'un essai clinique de phase III combinant le dabrafenib et le trametinib

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Hypothyroïdie

Hypothyroïdie : la recette en 10 points de la HAS pour être pertinent

La HAS vient de publier un document rappelant les dix points clefs d'une prise en charge pertinente des patients atteints d'hypothyroïdie. ...1

Prise en charge de l'homéopathie : la HAS peut officiellement lancer son évaluation

Granules

Chargée l'été dernier par le ministère de la Santé de se prononcer sur le « bien-fondé des conditions de prise en charge et du... 1

Implants pelviens : l'Ansm renforce la surveillance et les contrôles

Pelvis

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ne lâche pas l'affaire ! Elle vient d'informer qu'elle... Commenter

Gastro-entérologie LE SYNDROME DE CHILAÏDITI Abonné

Cliché 1

Le signe et le syndrome de Chilaïditi sont des entités rares et secondaires à une interposition colique entre le foie et le diaphragme... Commenter

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir