Cancer - La recherche s’accélère dans le mélanome

CancerLa recherche s’accélère dans le mélanome

04.06.2012

Après deux molécules novatrices récentes, de nouvelles avancées dans le traitement du mélanome ont été présentées à l’Asco, grand rendez-vous annuel de la cancérologie à Chicago. L’une d’elle concerne le trametinib qui a démontré un bénéfice significatif en terme de survie globale et devrait obtenir bientôt son AMM.

  • La recherche s’accélère dans le mélanome - 1

    La recherche s’accélère dans le mélanome

Lors du 48ème congrès de l’ASCO à Chicago, le Dr Caroline Robert, (cancérologue et chef de service de dermatologie de l’Institut Gustave Roussy, Villejuif) a montré que le trametinib (développé par GSK) est la première molécule de la classe des inhibiteurs de MEK démontrant une amélioration de la survie sans progression et de la survie globale par rapport aux chimiothérapies habituelles du mélanome.

Les chimiothérapies standard utilisées dans le traitement des mélanomes métastatiques ou avancées, la dacarbazine ou le paclitaxel, ont un effet limité. L’an dernier, des avancées avaient été mises en évidence avec une thérapie ciblée anti-BRAF, Zelboraf® (vemurafenib de Roche) et une immunothérapie, Yervoy® (ipilimumab, un anti-CTLA-4 de BMS) qui ont obtenu leur Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). Les deux nouvelles percées concernent elles aussi la voie du gène mutant BRAF qui est présent dans 50 % des mélanomes métastasés et qui est impliqué dans la croissance tumorale. Le trametinib est une nouvelle thérapie ciblée, hautement spécifique de sa cible : MEK, située en aval de BRAF sur la même voie de signalisation Quant au dabrafenib, il cible, lui, le BRAF muté.

Dans la première étude, le trametinib a été comparé à deux chimiothérapies utilisées en traitements standards actuels : dacarbazine ou paclitaxel. L’étude a été menée chez 322 patients atteints de mélanome métastatique ou avancé, porteur de la mutation BRAF V600E/K.

Les résultats de cette étude sont en faveur du trametinib avec un risque de progression de la maladie diminué de 56%, une survie sans progression de 4,8 mois contre 1,4 mois pour la chimiothérapie et un taux de réponse globale de 22% avec le trametinib contre 8% avec la chimiothérapie. Parmi les 108 patients du bras comparateur, 51 (47%) dont les tumeurs progressaient ont "switché" vers le trametinib comme le prévoyait le protocole. Le trametinib a aussi démontré un bénéfice significatif en termes de survie globale avec une diminution du risque de décès de 46% par rapport à la chimiothérapie. Les effets secondaires les plus fréquemment observés avec le trametinib étaient : des éruptions cutanées, de la diarrhée, des œdèmes, de l’hypertension et de la fatigue. « Une Autorisation de Mise sur le Marché pour le trametinib devrait être délivrée prochainement » indique un communiqué de l’Institut Gustave Roussy.

La deuxième étude, allemande cette fois, a exploré l’intérêt du dabrafenib (GSK). Il permet une réduction de 70 % du risque de progression du mélanome chez 250 patients ayant un mélanome inopérable. Mais les données concernant la survie générale ne sont pas encore disponibles. GSK a annoncé le début d'un essai clinique de phase III combinant le dabrafenib et le trametinib

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Avenant télémédecine : les syndicats ont un mois pour signer

L'Assurance maladie a opéré quelques changements concernant l'avenant télémédecine depuis la dernière négo. Elle propose l'ouverture de la téléconsultation à « l'ensemble des patients au 15...Commenter

[Vidéo] Google AI travaille sur le diagnostic des cancers

Google AI

D'ici quelques années, verra-t-on arriver dans nos établissements de santé des appareillages de la marque Google ? Les premiers instruments... 1

Un médecin sur deux s'estime mal formé à la prévention du risque routier

.

Prescription d'anxiolytiques, addictions, personnes âgées… Le rôle du praticien dans la prévention des risques routiers est essentiel.... Commenter

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir