Médecin traitant - Comment la Mutualité veut renforcer le parcours de soins

Médecin traitantComment la Mutualité veut renforcer le parcours de soins

12.04.2012

C’est au tour de la Mutualité française de proposer une vingtaine de mesures aux candidats à l’élection présidentielle pour améliorer l’accès aux soins. La FNMF, que préside Etienne Caniard, propose de renforcer la dynamique du parcours de soins, avec tiers payant automatique et suppression de la frnachise de un euro dans ce cadre.

  • Comment la Mutualité veut renforcer le parcours de soins   - 1

    Comment la Mutualité veut renforcer le parcours de soins

La Mutualité française veut elle aussi rentrer dans la campagne. Un peu tardivement certes, mais avec une série de mesures en matière de santé qui renforceraient le rôle du médecin traitant dans le parcours de soins. Adopté le 29 mars par la Fédération, le plan d’action a été envoyé par courrier aux dix candidats pour connaître leur engagement en matière de santé et de protection sociale. Plutôt que de pénaliser les adeptes du «vagabondage médical» (comme ce fut le cas ces dernières années via des hausses de ticket modérateur dans le hors parcours de soins), la Fédération que préside Etienne Caniard propose de récompenser ceux qui feraient de leur médecin traitant leur interlocuteur privilégié. Pour cela, elle dispenserait «totalement les adhérents de l’avance de frais pour les soins assurés chez le médecin traitant». Selon elle, le tiers payant pourrait être plus facilement appliqué par les «structures organisées de médecine de proximité bien réparties géographiquement» telles que les centres de santé, les maisons et pôles de santé. Une proposition déjà formulée par MG France, et défendue par François Hollande. Mais alors que le candidat socialiste ne s’est toujours pas prononcé sur ce qu’il ferait à propos de la franchise de un euro instauré en 2005, la Mutualité, elle, va plus loin. Elle propose en effet de la supprimer pour les patients respectant le parcours de soins.

La FNMF préconise par ailleurs d’instaurer «un droit réel à une complémentaire santé solidaire, de qualité et à un prix accessible à tous», en favorisant la mutualisation entre les contrats des complémentaires et en restaurant «la participation de l’Etat au financement de la CMU et de l’ACS». Enfin, les mutualistes veulent également limiter les dépassements d’honoraires des médecins de secteur 2 en plafonnant les tarifs. Dans ce cadre régulé, les mutuelles prendraient en charge les dpéassements. Mais la menace d’un déconventionnement des praticiens qui ne respecteraient ce plafond pourrait alors planer sur les médecins.

Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir