Médicament - Le marché de l’automédication se développe

MédicamentLe marché de l’automédication se développe

01.02.2012

Une progression de presque 2%, un chiffre d’affaires de 2,1 milliards d’euros. Le marché français de l’automédication fait figure d’exception dans un environnement, celui du médicament, plutôt «morose». C’est du moins le constat de l’Afipa, association professionnelle des fabricants, qui a présenté, ce jeudi, son baromètre annuel de l’automédication.

  • Le marché de l’automédication se développe - 1

    Le marché de l’automédication se développe

En croissance, en 2011, de 1,9%, l’automédication se porte bien. Les ventes de l'automédication ont donc décollé et le chiffre d’affaires s’est établi à 2,1 milliards d’euros alors que le marché des médicaments sous prescription a reculé, lui, de 1,3% en 2011 à 26,7 milliards d'euros. Dans le même temps, l'activité des pharmacies d'officine s'est réduite de 0,7% en 2011 à 36,3 milliards d'euros, selon une enquête réalisée par Celtipharm pour l’Afipa auprès d’un panel d’environ 3000 pharmacies.

Quelles raisons sont à l’origine de cet essor des médicaments OTC ? Tout d’abord le délistage de molécules précédemment remboursés, ensuite les campagnes publicitaires, les innovations des galéniques et enfin le développement de la réglementation sur le libre accès. Le libre accès étant presque devenu la règle dans les pharmacies : des étagères en libre accès sont désormais présentes dans près de 7 pharmacies sur 10.

Dans le Top 3 des ventes on retrouve Oscillococcinum®, Doliprane®, et Magnevie®. Les médicaments d’automédication pour les voies respiratoires, le premier marché de l’automédication, enregistrent une croissance de 1,5% par rapport à 2010, celui de l’antalgie s’établit à +6,4%. En hausse aussi celui des vitamines et des suppléments minéraux (+16%), boostés par le déremboursement du magnésium. A noter aussi: +10% pour les substituts nicotiniques (l’augmentation du prix du tabac et le développement du patch fortement dosé y sont pour quelque chose).

Giulia Gandolfi
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Assistants : 100 généralistes disent non à « l'abattage » et proposent des pistes pour libérer du temps médical

La dernière séance de négociation conventionnelle sur les assistants médicaux a été la goutte de trop dans un vase déjà bien rempli. Une centaine de médecins généralistes a signé hier soir une...6

L’ANSM alerte sur les risques de deux anabolisants et brûleurs de graisse vendus sur Internet

corps

L’ANSM a identifié la présence de substances non autorisées et dangereuses pour la santé, le clenbutérol et le stanozolol, dans les... 1

400 généralistes salariés bientôt recrutés dans les déserts : pourquoi ReAGJIR y croit

Image d'illustration

Le recrutement des 400 postes de médecins généralistes dans les hôpitaux de proximité annoncé en septembre par le président de la... 1

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir