Dépistage du cancer colorectal - Hemoccult® bientôt remplacé

Dépistage du cancer colorectalHemoccult® bientôt remplacé

05.01.2012

L’Inca a récemment publié un rapport qui confirme l’intérêt des tests immunologiques dans le dépistage du cancer colorectal en remplacement de l’Hemoccult® II et précise les modalités de passage à ces tests dans le cadre du programme de dépistage organisé. Toutefois, de nombreuses questions économiques et logistiques restent à régler avant sa mise en place.

  • Hemoccult® bientôt remplacé - 1

    Hemoccult® bientôt remplacé

Depuis 2009, le dépistage du cancer colorectal est organisé sur tout le territoire : le test Hemocclut® II (test gaïac) est proposé tous les deux ans aux personnes de 50 à 74 ans. Toutefois, il sera progressivement remplacé par des tests immunologiques et, afin de préparer le passage au nouveau dispositif, l’Inca vient de publier un rapport en précisant les modalités.

« Aujourd’hui, la mise en place du processus de remplacement du test gaïac est inéluctable et se compte en mois et non plus en années », avance le Dr Jérôme Viguier, responsable du département dépistage à l’Inca. L’avantage de ces nouveaux tests est de pallier aux principales limites de l’Hemoccult® II. A savoir : « le manque de sensibilité, la contrainte de deux prélèvements, la lecture visuelle et qualitative et le manque de spécificité pour l’hémoglobine humaine.

« Ces tests immunologiques viennent détecter la présence d’hémoglobine humaine dans les selles grâce à l’utilisation d’anticorps spécifiques de la partie globine de l’hémoglobine humaine, » précise l’Inca. En pratique, l’utilisateur prélève à l’aide d’un bâtonnet un échantillon de selle et l’introduit dans le tube de prélèvement qui contient un tampon stabilisateur. Trois tests à lecture automatisée sont en lice : Magstream, OC sensor et FOB Gold.

Trouver le bon seuil de positivité

Toutefois, si sur le papier tout semble propice au remplacement de l’Hemoccult® par ces tests, de nombreuses questions demeurent. Tout d’abord, si ces tests permettent de détecter 2 à 2,5 fois plus de cancers et 3 à 4 fois plus d’adénomes avancés que l’Hemoccult II, ils peuvent engendrer un nombre de coloscopies 2 à 4 fois plus important, avec beaucoup de faux positifs, selon leurs modalités d’utilisation, et variable selon le seuil de positivité retenu et le nombre de prélèvements (1 ou 2). Ensuite, le nouveau dispositif devrait coûter au moins deux fois plus que celui avec Hemoccult® II. « Pour rester cout efficace, nous nous orientons vers un dépistage avec un seul prélèvement. Il nous reste aussi à définir le seuil de positivité pour que l’on dépiste le plus de cancers et d’adénomes possibles, tout en limitant le nombre de faus positifs et de coloscopies inutiles, explique Jérôme Viguier. Enfin, il restera à lancer un appel d’offre à l’échelle européenne afin d’arrêter notre choix sur un test ». Une fois ces questions logistiques et économiques réglées, le dépistage généralisé du cancer colorectal pourra évoluer.

Charlotte Demarti
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Bernard Jomier

Bernard Jomier, un généraliste sur les bancs du Sénat

« Ce sera sans doute mon activité la plus compliquée à arrêter. » Bien que devenu sénateur en septembre dernier, Bernard Jomier voulait absolument continuer à exercer en tant que généraliste. Il a...Commenter

Les dossiers qui ont marqué l'année Santé des LGBT+ : de l'importance d'être un généraliste friendly

Gay pride

De nombreux patients LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuels et trans...), par peur de leur jugement, n’évoquent pas leurs orientations sexuelles... 3

Zoom en vidéo [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients

Zoom en vidéo - [VIDEO] L’importance de prendre en compte l’orientation sexuelle de ses patients-0

Pour la première fois en 2018, le Congrès de Médecine Générale consacrait une plénière à la spécificité du soin pour les personnes LGBTI... 3

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir