Vaccination - Une couverture à améliorer

VaccinationUne couverture à améliorer

29.12.2011

Au printemps, la Direction générale de la Santé alertait sur la mauvaise couverture vaccinale qui est loin des objectifs de santé publique, en particulier pour le ROR. Des cas de tuberculose ont été signalés en Ile-de-France mais, à côté de ces épidémies localisées, la tuberculose continue à régresser et la vaccination pour les enfants franciliens de 2 ans est satisfaisante, comme le commente le Pr Jean Beytout, infectiologue au CHU Hôtel-dieu de Clermont-Ferrand. Côté prospective, le nouveau calendrier vaccinal 2012/2013 sortira en avril à l'occasion de la semaine des vaccinations, et son contenu n’a pas été encore dévoilé.

  • Une couverture à améliorer - 1

    Une couverture à améliorer

Le Généraliste. L'épidémie de rougeole se poursuit en France, faut-il incriminer les insuffisances de la vaccination ?

Pr Jean Beytout. L'épidémie de rougeole a fortement augmenté début 2011 pour toucher pratiquement tout le territoire avec un pic en mars/avril et plus de 100 00 cas déclarés en 2011 pour moins de 4 000 en 2010. L'épidémie s'atténue actuellement. Elle touche des enfants essentiellement dans des groupes non vaccinés pour des raisons philosophiques et religieuses mais elle concerne également de jeunes adultes non ou insuffisamment vaccinés et ayant échappé antérieurement à la rougeole naturelle. On a observé des cas de rougeoles nosocomiales touchant soignants et patients, alors qu'il est fortement recommandé de vacciner tous les futurs professionnels de santé au début de leurs études et de mettre à jour les vaccins chez ceux qui travaillent au contact des enfants et des immuno-déprimés, qui doivent avoir reçu les deux injections sauf en cas d'antécédent de rougeole authentifiée. Une circulaire récente de la DGS préconise de vacciner les adultes nés après 1980.

Quelles sont les autres infections qui posent problème en France ?

Pr J. B. Il existe aussi une épidémie de varicelle mais la vaccination généralisée n'est pas recommandée. En revanche, la question se pose chez les adolescentes ou les jeunes femmes pour éviter la survenue d'une varicelle pendant la grossesse.

Les cas de coqueluche ou apparentés sont toujours nombreux. La maladie touche les personnes âgées et pose des problèmes aux médecins, en particulier dans les EHPAD, dans lesquels on observe des épidémies de coqueluche - mais aussi de virus respiratoire syncitial -. La vaccination contre la coqueluche vise les jeunes adultes susceptibles d'être parents pour ne pas contaminer les nourrissons qui n'auraient pas eu le temps d'acquérir l'immunité et la coqueluche. Ainsi, elle passe - peut-être à tort - pour peu grave chez l'adulte, même si la toux est très gênante et susceptible de complications.

La vaccination contre le méningocoque figure dans le calendrier 2011/2012 ?

Pr J. B. On ne dispose toujours pas de vaccin contre le méningocoque B. La vaccination généralisée contre le méningocoque C figure dans les deux derniers calendriers mais elle est insuffisamment assurée alors qu'une seule injection du vaccin conjugué suffit pour éviter méningite et purpura fulminans. Il n'est pas inutile de rappeler que tous les jeunes de 1 à 25 ans devraient en bénéficier, quel que soit le moment, à moins qu'ils n'aient été préalablement vaccinés lors des campagnes de 2002/2004 dans le Puy-de-Dôme, les Landes, les Hautes-Pyrénées ou les Pyrénées Atlantiques ou la Haute-Vienne. Il est encore trop tôt pour dire quelles seront les modifications vaccinales en 2012.

Quelles sont les prévisions pour la grippe ?

Pr J. B. On s'attend à voir circuler la souche A pandémique, comme l'an dernier. Elle figure dans le vaccin saisonnier actuel et il faut vacciner tous ceux qui ont des facteurs de risque : cardiaques, insuffisants respiratoires, rénaux et même les sujets jeunes qui sont susceptibles de faire des formes graves. Et comme tous les ans on rappelle que les professionnels de santé devraient aussi se faire vacciner. D’autant que, pour eux, la vaccination est désormais prise en charge à 100% par la sécurité sociale.

La vaccination contre la tuberculose reste inchangée ?

Pr J. B. La tuberculose continue à régresser en France métropolitaine d'après le dernier bilan 2009 mais on observe des "poches" avec des «épidémies» concernant un ou plusieurs cas, en particulier en Seine-Saint-Denis dans des zones où l'habitat est précaire et les gens originaires de régions de forte endémie avec un fort risque de contagiosité. Ces cas ne remettent pas en cause la suppression de la vaccination pour l'ensemble de la population. La vaccination est maintenue pour les nouveau-nés d'Île de France; elle est particulièrement recommandée pour les enfants des départements d'Outre-Mer en particulier en Guyane et à Mayotte où cette endémie pose de véritables problèmes.

Dr Maia Bovard-Gouffrant
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dépakine: audience préliminaire au TGI de Paris

L'association de défense des victimes de la Dépakine et le laboratoire Sanofi ont aiguisé leurs arguments mercredi lors d'une audience au tribunal de grande instance de Paris, première étape de l...Commenter

Les MICI gagnent du terrain surtout dans les pays nouvellement industrialisés

Mici

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) sont des pathologies du 21ème siècle, indique clairement Le Lancet du 16... Commenter

Feu vert sur les vaccins obligatoires : en commission, les députés médecins montent au créneau

.

Ça devrait passer lors de l'examen du PLFSS dans l'hémicycle la semaine prochaine. Mais pas forcément comme une lettre à la poste… Les déput... Commenter

Sécurité alimentaire LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES DESTINÉS AUX SPORTIFS Abonné

Complements alimentaires

Une alimentation équilibrée, diversifiée et privilégiant les aliments de haute densité nutritionnelle suffit à satisfaire les besoins... 1

Recherche en Médecine Générale INFECTION URINAIRE : DIAGNOSTIC TROP EMPIRIQUE Abonné

Bandelette urinaire

La prise en charge des infections urinaires (IU) a fait l’objet de recommandations en 2008 publiées par l’Assaps, puis d’une actualisation... 2

A découvrir