Cancer - Sein: polémiques autour du dépistage

CancerSein: polémiques autour du dépistage

29.12.2011

2011 a été marquée par une défiance vis-à-vis du dépistage organisé du cancer du sein. Pourtant, à mi-parcours du Plan Cancer 2009-2013, les avancées sont significatives aussi bien en terme d'inclusions dans les essais cliniques que de progrès dans les thérapeutiques ciblées. Le Pr Agnès Buzyn, nommée cette année présidente de l'INCa, fait le point sur ces questions.

  • Sein: polémiques autour du dépistage - 1

    Sein: polémiques autour du dépistage

Le Généraliste. Quelles sont les actualités 2011 concernant les médicaments et la recherche ?

Pr Agnès Buzyn. L'accès à des thérapeutiques ciblées se poursuit et même s'accélère, permettant, grâce à la génétique, d'individualiser les traitements autour du patient et de sa tumeur. Les molécules développées dans le cadre de cette médecine personnalisée s'adressent parfois à un grand nombre de patients, parfois à des niches. Parmi les grandes avancées de 2011 : la mise à disposition du Vemurafenib qui cible une mutation de BRAF présente dans 40% des mélanomes métastatiques ; dans le cancer du poumon, l’identification d’une translocation du gène ALK présent chez 4% des patients qui va permettre le développement d’une molécule cible. Dans un processus d'égalité d'accès à ces soins de pointe, les plateformes de génétique moléculaire permettent à tous les patients concernés d'obtenir un diagnostic génétique de leur tumeur. Le dépistage s'améliore ainsi que les techniques d'évaluation du stade de la tumeur. De nouvelles voies de recherche sont explorées : ainsi, les mondes de la physique et du cancer se rapprochent pour travailler sur des techniques innovantes de radiothérapie, de modélisation, ou d'imagerie non nucléaire.

À mi-chemin du Plan Cancer, quels sont les motifs de satisfaction ou d'inquiétude ?

Pr A. B. Au total, sur les 118 actions du Plan cancer à mi-parcours, 105 actions progressent selon le planning prévu. L'effort consacré au soutien de la recherche a permis d'augmenter de 57% le nombre de patients participant aux essais cliniques en cancérologie. Les 885 établissements de santé autorisés pour le traitement du cancer se mettent en conformité, sous le contrôle des Agences Régionales de Santé, pour garantir la qualité et la sécurité des soins sur l'ensemble du territoire. Afin de renforcer l'implication des médecins traitants, le dossier communicant de cancérologie est développé dans le cadre du dossier médical partagé. Notre souci concerne l'après-cancer. Il n'est pas toujours facile de faire travailler ensemble les équipes médicales et les acteurs sociaux sur cette question et de modifier l’image des cancers dans notre société , avec notamment des difficultés liées à la réinsertion professionnelle et à l'emprunt. La survie des patients s'est améliorée, les mentalités doivent évoluer de la même façon.

Après le débat sur le dépistage du cancer de la prostate, ces derniers mois ont vu surgir une polémique sur le dépistage organisé du cancer du sein. Qu'en est-il exactement ?

Pr A. B. Les Français, de manière générale, sont peu sensibles aux discours de santé publique, et la peur de la maladie demeure. Mais, autant le débat penche en faveur de l’absence d’un dépistage systématique en population générale des hommes pour le cancer de la prostate, autant pour le cancer du sein, le bénéfice du dépistage organisé est avéré. Le surdiagnostic se situe autour de 5 à 10% et les femmes en sont informées dans la plaquette les invitant à faire leur mammographie. Par ailleurs, une étude française a montré que le rayonnement à dose de mammographie sur des cellules saines engendrait des cassures de l'ADN. Le risque de cancer découlant de ces cassures n’est pas encore prouvé, et le risque de mourir d’un cancer non dépisté est supérieur à celui de mourir d’un cancer radio-induit ! Cela ne remet donc pas en cause la politique de dépistage chez les 50-74 ans.

Fabienne Rigal
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...5

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... 2

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Dr Faroudja

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir