Douleur - Résultats en demi-teinte

Douleur Résultats en demi-teinte

29.12.2011

Le troisième plan douleur touche à sa fin avec ses réussites et ses insuffisances alors qu'on ne connaît que les grands axes du quatrième plan. Côté thérapeutique, l'année a été marquée par le retrait définitif du dextropropoxyphène et une révision sévère des indications du clonazepam. En revanche, aucune nouvelle molécule n’a fait son apparition sur le marché, mais on note l’utilisation de modes d'administration innovants. Explications du Dr Florentin Clere, consultation pluridisciplinaire de la douleur, CH de Châteauroux.

  • Résultats en demi-teinte - 1

    Résultats en demi-teinte

Quel est le bilan du troisième plan douleur ?

Pr Florentin Clère. Une des quatre priorités de ce plan concernait les personnes vulnérables. Mais si le bilan est positif pour la douleur des enfants, notamment lors d’actes médicaux invasifs, ce n’est pas le cas pour celle des personnes âgées qui vivent à domicile (l’effort ayant été centré sur les institutions gériatriques) et des handicapés physiques et mentaux, qui ont été les oubliés de ce plan. En ce qui concerne la formation des soignants, beaucoup d'efforts ont été faits pour la FMC mais il y reste beaucoup à faire dans la formation initiale. Coté traitements médicamenteux, l'industrie pharmaceutique fait progresser les recherches mais la France est très en retard pour les méthodes non pharmacologiques : manque de travaux évaluant leur efficacité, méconnaissance de leur impact par les soignants, accès limité à ce type de soins, les approches psychocorporelles, psychologie, relaxation, hypnose, n'étant toujours pas prises en charge par l’assurance-maladie. La quatrième priorité portait sur les filières de soins pour les douleurs chroniques. Et il y a du mieux : chaque département français dispose d’une structure d’étude et de traitement de la douleur chronique. Cependant, cette prise en charge reste trop hospitalo-centrée.

Comment s'annonce le nouveau plan ?

Pr F.C. Il ne s'agira pas d'un plan mais d'un programme d'actions concrètes à mener dans des délais bien précis et qui ne sera connu dans le détail qu'en mars 2012. Une grande orientation doit concerner la médecine de ville: actions de formation et/ou d'accompagnement sur le terrain, outils de développement professionnel continu. Il est également nécessaire de définir ce qu'est une population vulnérable pour améliorer la prise en charge des pathologies psychiatriques, du handicap et des gens âgés. La formation reste un thème récurrent mais en travaillant sur la formation initiale.

La recherche translationnelle doit aussi être développée pour rapprocher chercheurs de laboratoire et cliniciens. Le Ministère va financer des programmes hospitaliers de recherche clinique et la Société Française d’Etude et de Traitement de la douleur (SFETD) va investir massivement dans un ou deux projets d’envergure.

Quel est le nouveau cahier des charges concernant les structures anti-douleur ?

Pr F.C. Il renforce la place des infirmières et des psychologues, pour favoriser le développement des approches non médicamenteuses ainsi que la collaboration avec les associations de patients ouvrant la voie à des permanences animées par des bénévoles formés à l'écoute et à l'éducation thérapeutique. Toutes ces structures seront identifiées dans un nouvel annuaire en 2012.

Quelles sont les conséquences de la suppression du dextropropoxyphène ?

Pr F.C. Le retrait a été assez polémique puisque cette molécule était très prescrite en France, ce qui a amené à rédiger des recommandations pour aider les prescripteurs à substituer cette molécule (paracétamol seul à dose efficace ou associé au tramadol et à la codéine). Plus récemment le clonazépam a été classé au tableau des stupéfiants et devrait, en 2012, être réservé aux pédiatres et aux neurologues pour le restreindre au traitement de l'épilepsie. La France est le seul pays à utiliser cette molécule comme antalgique, alors qu'elle n'a jamais fait la preuve de son efficacité dans cette indication et qu'elle entraîne une dépendance et chez la personne âgée un risque d'accumulation responsable de troubles cognitifs ou de chutes.

Quelles autres nouveautés sur le plan thérapeutique ?

Pr F.C. Ces derniers temps, de nouvelles voies d’administration se sont développées : pour les douleurs neuropathiques, des emplâtres de lidocaïne collés sur la peau 12 heures par jour ou un patch de capsaïsine appliqué uniquement dans des structures douleurs vu les précautions à prendre. Aussi, sont apparues des formes transmuqueuses du fentanyl : en spray nasal et en comprimés à usage buccal (application sublinguale ou dans le cul-de-sac gingival supérieur). Le délai d’action très rapide est un nouvel atout dans le traitement des accès douloureux paroxystiques du patient cancéreux.

Dr Maia Bovard-Gouffrant
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...4

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 39

Le gouvernement ne généralisera pas le tiers payant fin novembre

.

"Nous ne sommes pas prêts techniquement à l'étendre". Alors que la loi Santé votée sous le quinquennat Hollande prévoyait la généralisation... 2

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir