HAS - Recos Alzheimer : du neuf avec du vieux

HASRecos Alzheimer : du neuf avec du vieux

16.12.2011

Chose promise chose due. Les nouvelles recommandations de la HAS sur la prise en charge de la maladie d’Alzheimer, annoncées en mai dernier lors du retrait des précédentes, viennent de paraître. Sans être révolutionnaire, cette nouvelle version permet de clarifier le rôle de chacun dans le parcours de soins des patients. Et réaffirme l’absence d’intérêt du dépistage de la maladie en population générale et les limites des traitements médicamenteux.

  • Recos Alzheimer : du neuf avec du vieux - 1

    Recos Alzheimer : du neuf avec du vieux

On prend les mêmes et on recommence … A première vue les nouvelles recommandations de la HAS sur le « Diagnostic et la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées » rendues publiques aujourd’hui 16 décembre, diffèrent peu sur le fond de celles de 2008. Et pour cause, puisqu’elles avaient été retirées par la HAS pour des raisons de forme et plus précisément pour non respect par certains experts des règles de conflit d’intérêt. Seul changement notable, bien sûr, le chapitre sur les traitements médicamenteux qui intègrent le récent avis de la Commission de la transparence sur l’intérêt des médicaments anti-Alzheimer revu à la baisse.

Sur la forme, ces nouvelles guidelines ont, en revanche, le mérite de coller d’avantage à la réalité du terrain. « Pour plus de lisibilité et une meilleure appropriation par les professionnels, cette nouvelle recommandation suit les étapes du parcours de soins du patient, depuis les premiers symptômes (troubles cognitifs) jusqu’à la prise en charge pluridisciplinaire nécessaire à un stade avancé de la maladie », souligne la HAS .

Le généraliste, « pilote de l'organisation des soins »

Dans cette recommandation, le médecin généraliste traitant est désigné comme « le pilote de l'organisation des soins ». C'est lui qui réalise la première évaluation du patient présentant des troubles de la mémoire et qui sera le pivot de la coordination du plan de soins et d'aides.

Le diagnostic de certitude de la maladie d'Alzheimer et son annonce au patient restent, par contre, du domaine du spécialiste (neurologue, gériatre ou psychiatre), tout comme la prescription d’un éventuel traitement médicamenteux.

Un traitement médicamenteux à personnaliser

Sur ce point, deux notions clés de l’avis de la Commission de la transparence sur les médicaments anti-Alzheimer du 27 octobre dernier ont été intégrées dans cette recommandation. D’une part, le traitement médicamenteux devient une option dont l’instauration ou le renouvellement à 6 mois sont laissés à l’appréciation du médecin prescripteur. D’autre part, au-delà d’un an, il ne devient reconductible qu’après réévaluation lors d’une réunion de concertation pluri-professionnelle avec le patient (si son état le permet), son aidant, le médecin traitant, le gériatre et le neurologue ou le psychiatre.

En parallèle, l’intérêt des interventions non pharmacologiques est réaffirmé, (avec notamment une large place pour la prise en charge psychologique et psychiatrique), même si pour le moment, « aucune de ces interventions n’a apporté la preuve de son efficacité »…

Bénédicte Gatin
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...5

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... 2

L’Ordre ne voit pas de raison de s’opposer à la PMA pour toutes

Dr Faroudja

Les positions du Conseil national de l’Ordre des médecins dans le cadre des États Généraux de la Bioéthique se faisaient attendre. Le Cnom... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir