Pneumologie - La BPCO reste sous-diagnostiquée

PneumologieLa BPCO reste sous-diagnostiquée

16.12.2011

L’épidémiologie est en hausse avec un sous-diagnostic flagrant puisqu’un patient sur trois est mal diagnostiqué. Les femmes sont de plus en plus touchées avec un tabagisme plus fréquent chez la femme jeune et une sensibilité pulmonaire accrue aux particules toxiques du tabac. La réhabilitation respiratoire n’est pas assez mise en avant faute d’une reconnaissance suffisante malgré des niveaux de preuves élevés sur l’évolution à court et long terme. Les exacerbations fréquentes assombrissent le pronostic et les patients les plus sévères méritent un suivi plus serré. Cette maladie est appelée à devenir en 2020 la troisième cause de décès dans le monde. Le point avec le Pr Isabelle Tillie-Leblond (clinique des maladies respiratoires, CHRU de Lille)

  • La BPCO reste sous-diagnostiquée - 1
Le Généraliste. Pourquoi la BPCO est-elle aussi mal repérée ?

Pr Isabelle Tillie-Leblond. L’essoufflement est insidieux et les patients s’y habituent en restreignant progressivement leurs activités. Le médecin n’est pas suffisamment sensibilisé de telle sorte qu’une déclaration de non-essoufflement leur paraît suffisante pour nier ce symptôme. Il devrait affiner l’estimation du souffle de ses patients par des questionnaires plus détaillés qui permettaient d’améliorer le dépistage de la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre préférence : 1 an au journal Le Généraliste
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Logement et transport pour les internes, guichet d'accueil... : l'Eure met le paquet pour recruter des médecins

Avec seulement quatorze installations pour trente départs à la retraite au 1er janvier 2017, le département de l'Eure est un des plus sensibles en termes de démographie médicale. Pour répondre à...3

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... Commenter

Faire ses visites à cheval, le quotidien d'un généraliste piémontais

Cheval

Au milieu des vignes plongées dans une brume épaisse, un homme galope à cheval. On se croirait dans un film sur le XIXe siècle, mais la... Commenter

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir