Pneumologie - La BPCO reste sous-diagnostiquée

PneumologieLa BPCO reste sous-diagnostiquée

16.12.2011

L’épidémiologie est en hausse avec un sous-diagnostic flagrant puisqu’un patient sur trois est mal diagnostiqué. Les femmes sont de plus en plus touchées avec un tabagisme plus fréquent chez la femme jeune et une sensibilité pulmonaire accrue aux particules toxiques du tabac. La réhabilitation respiratoire n’est pas assez mise en avant faute d’une reconnaissance suffisante malgré des niveaux de preuves élevés sur l’évolution à court et long terme. Les exacerbations fréquentes assombrissent le pronostic et les patients les plus sévères méritent un suivi plus serré. Cette maladie est appelée à devenir en 2020 la troisième cause de décès dans le monde. Le point avec le Pr Isabelle Tillie-Leblond (clinique des maladies respiratoires, CHRU de Lille)

  • La BPCO reste sous-diagnostiquée - 1
Le Généraliste. Pourquoi la BPCO est-elle aussi mal repérée ?

Pr Isabelle Tillie-Leblond. L’essoufflement est insidieux et les patients s’y habituent en restreignant progressivement leurs activités. Le médecin n’est pas suffisamment sensibilisé de telle sorte qu’une déclaration de non-essoufflement leur paraît suffisante pour nier ce symptôme. Il devrait affiner l’estimation du souffle de ses patients par des questionnaires plus détaillés qui permettaient d’améliorer le dépistage de la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Infirmière

En direct des rencontres de ReAGJIR à Avignon Infirmière en pratique avancée : un métier pensé pour l’hôpital ?

Les infirmiers en pratique avancée (IPA) feront-ils évoluer la pratique des généralistes ? Les jeunes généralistes ont découvert les contours de la collaboration avec ces futurs professionnels ce...6

Un docu poignant sur les derniers jours d'un médecin de campagne sans successeur

Laine

C'est l'histoire d'un médecin de campagne. Un généraliste isolé, qui travaille à l'ancienne. De 7h30 à 21h30. Tous les jours sauf le... 16

La méditation en pleine conscience, solution pour prévenir le burn-out des soignants ?

Méditation

Prévenir l'apparition des risques psychosociaux est possible. Mercredi, lors du 4e colloque de l’association SPS (soins aux professionnels... 10

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir