Pneumologie - La BPCO reste sous-diagnostiquée

PneumologieLa BPCO reste sous-diagnostiquée

16.12.2011

L’épidémiologie est en hausse avec un sous-diagnostic flagrant puisqu’un patient sur trois est mal diagnostiqué. Les femmes sont de plus en plus touchées avec un tabagisme plus fréquent chez la femme jeune et une sensibilité pulmonaire accrue aux particules toxiques du tabac. La réhabilitation respiratoire n’est pas assez mise en avant faute d’une reconnaissance suffisante malgré des niveaux de preuves élevés sur l’évolution à court et long terme. Les exacerbations fréquentes assombrissent le pronostic et les patients les plus sévères méritent un suivi plus serré. Cette maladie est appelée à devenir en 2020 la troisième cause de décès dans le monde. Le point avec le Pr Isabelle Tillie-Leblond (clinique des maladies respiratoires, CHRU de Lille)

  • La BPCO reste sous-diagnostiquée - 1
Le Généraliste. Pourquoi la BPCO est-elle aussi mal repérée ?

Pr Isabelle Tillie-Leblond. L’essoufflement est insidieux et les patients s’y habituent en restreignant progressivement leurs activités. Le médecin n’est pas suffisamment sensibilisé de telle sorte qu’une déclaration de non-essoufflement leur paraît suffisante pour nier ce symptôme. Il devrait affiner l’estimation du souffle de ses patients par des questionnaires plus détaillés qui permettaient d’améliorer le dépistage de la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Généraliste
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Généraliste
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Oustric

Et si la future 4 e année de DES préparait l'installation ? le projet d'un généraliste contre les déserts

La désertification médicale est-elle une fatalité ? Même si la situation démographique est loin d'être réjouissante, le Pr Stéphane Oustric, nouveau président du Conseil départemental de Haute...4

NASH : beaucoup de molécules en développement mais les hépatologues restent prudents

stétose hépatique

Très peu connue il y a à peine 10 ans, la NASH (ou stéato-hépatite non alcoolique) bénéficiera-t-elle bientôt de traitements médicamenteux... Commenter

Protection solaire : les Français mal informés et très négligeants

Expo solaire

Il y a encore du boulot ! En termes d'information, d'importants progrès doivent être menés pour que les Français aient un avis plus juste... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme : la mise à jour des vaccins courants est au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir