Sécurité - Le monde s’inquiète de la menace biologique

SécuritéLe monde s’inquiète de la menace biologique

07.12.2011

Intervenant à la 7e Convention sur les armes biologiques à Genève, Hillary Clinton a sonné la mobilisation contre le bioterrorisme. En France, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand réunira vendredi à Paris les ministres de la Santé de l’initiative mondiale sur la sécurité sanitaire (GHSI). La semaine passée, le ministre de la Défense Gérard Longuet s’est rendu à l’unité de décontamination NBC de l’hôpital Begin.

  • Le monde s’inquiète de la menace biologique  - 1

    Le monde s’inquiète de la menace biologique

«Les armes biologiques constituent une menace transnationale», a déclaré mercredi Hillary Clinton lors de la 7e Conférence d’examen de la Convention sur les armes biologiques qui se tient à Genève du 5 au 22 décembre. Selon la chef de la diplomatie américaine, les avancées scientifiques permettent de guérir plus de maladies, mais rendent aussi plus faciles à des groupes terroristes de développer des armes biologiques. Face à un tel danger, la secrétaire d’Etat américaine souhaite qu’ «une action transnationale» soit mis en place par les 165 pays membres de la Convention. Pour ce faire, Hillary Clinton appelle à plus de transparence des pays membres sur les actions menées pour contrôler le mauvais usage des armes biologiques.

La menace est prise très au sérieux aussi par la Commission européenne qui votera jeudi une proposition visant à mieux protéger les Européens face aux menaces sanitaires transfontalières. Le texte prévoit de renforcer les mécanismes et structures existants «pour assurer une intervention rapide et coordonnée».

Coïncidence ou hasard du calendrier, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, reçoit quant à lui le lendemain vendredi sept de ses homologues, dont les ministres de la Santé canadien, américain et allemand, ainsi que Margaret Chan la directrice générale de l’OMS et John Dally, le commissaire européen à la Santé. La rencontre a pour but d’évoquer les mesures qui permettraient de renforcer la coopération internationale face aux menaces sanitaires. Une réunion de travail est prévue pour faire le point sur les actions menées depuis 10 ans au sein du GHSI (Global health security initiative).

En France, depuis quelques années existe un plan gouvernemental NRBC qui prévoit notamment la constitution de stocks de produits de santé (vaccins, antibiotiques, antidotes) et de matériels spécifiques. C’est dans ce cadre que le ministre de la Défense Gérard Longuet s’est rendu la semaine dernière à l’hôpital militaire Begin dans le Val-de-Marne pour visiter l’unité de décontamination NBC.

Pour aller plus loin
Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dans la Drôme, un centre de santé intercommunal drague des internes... deux ans avant son ouverture

L'intercommunalité Porte de Drômardèche, située à la frontière nord des deux départements, ouvrira son centre de santé en 2020. Il s'agit du premier projet de ce type piloté par une communauté de...Commenter

La dénervation rénale, vers une alternative au traitement médicamenteux dans l'HTA  ?

Circonscrite jusqu’à présent aux hypertensions résistantes, la dénervation rénale sera-t-elle demain un traitement « de routine » pour... Commenter

Bientôt un guide et des conseils de l'Ordre pour soigner son e-réputation

Ordinateur

Dans une étude parue jeudi, le Conseil d'État préconise de mettre un terme à l'interdiction stricte de publicité imposée aux médecins et de... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir