Sécurité - Le monde s’inquiète de la menace biologique

SécuritéLe monde s’inquiète de la menace biologique

07.12.2011

Intervenant à la 7e Convention sur les armes biologiques à Genève, Hillary Clinton a sonné la mobilisation contre le bioterrorisme. En France, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand réunira vendredi à Paris les ministres de la Santé de l’initiative mondiale sur la sécurité sanitaire (GHSI). La semaine passée, le ministre de la Défense Gérard Longuet s’est rendu à l’unité de décontamination NBC de l’hôpital Begin.

  • Le monde s’inquiète de la menace biologique  - 1

    Le monde s’inquiète de la menace biologique

«Les armes biologiques constituent une menace transnationale», a déclaré mercredi Hillary Clinton lors de la 7e Conférence d’examen de la Convention sur les armes biologiques qui se tient à Genève du 5 au 22 décembre. Selon la chef de la diplomatie américaine, les avancées scientifiques permettent de guérir plus de maladies, mais rendent aussi plus faciles à des groupes terroristes de développer des armes biologiques. Face à un tel danger, la secrétaire d’Etat américaine souhaite qu’ «une action transnationale» soit mis en place par les 165 pays membres de la Convention. Pour ce faire, Hillary Clinton appelle à plus de transparence des pays membres sur les actions menées pour contrôler le mauvais usage des armes biologiques.

La menace est prise très au sérieux aussi par la Commission européenne qui votera jeudi une proposition visant à mieux protéger les Européens face aux menaces sanitaires transfontalières. Le texte prévoit de renforcer les mécanismes et structures existants «pour assurer une intervention rapide et coordonnée».

Coïncidence ou hasard du calendrier, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, reçoit quant à lui le lendemain vendredi sept de ses homologues, dont les ministres de la Santé canadien, américain et allemand, ainsi que Margaret Chan la directrice générale de l’OMS et John Dally, le commissaire européen à la Santé. La rencontre a pour but d’évoquer les mesures qui permettraient de renforcer la coopération internationale face aux menaces sanitaires. Une réunion de travail est prévue pour faire le point sur les actions menées depuis 10 ans au sein du GHSI (Global health security initiative).

En France, depuis quelques années existe un plan gouvernemental NRBC qui prévoit notamment la constitution de stocks de produits de santé (vaccins, antibiotiques, antidotes) et de matériels spécifiques. C’est dans ce cadre que le ministre de la Défense Gérard Longuet s’est rendu la semaine dernière à l’hôpital militaire Begin dans le Val-de-Marne pour visiter l’unité de décontamination NBC.

Pour aller plus loin
Caroline Laires-Tavares
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

En Chine, un robot joue les généralistes pour pallier le manque de médecins

En Chine, on ne mise pas sur les assistants médicaux pour remédier à la désertification médicale mais sur les robots. La société iFlytek a créé « Xiaoyi » (petit docteur en chinois), premier robot...5

L'infirmier référent, le Sénat approuve l'idée d'un généraliste pour compléter le parcours de soins

Infirmier

Le Sénat a donné jeudi son feu vert, malgré un avis défavorable du gouvernement, à l'expérimentation du concept d'« infirmier référent »,... 2

Les réseaux sociaux, une nouvelle méthode de recherche scientifique

Réseaux sociaux

Les Français parlent de plus en plus de leur santé sur le web. Trois citoyens sur dix ont déjà évoqué ce sujet sur la toile, dont 73 % sur... 1

ORL  UNE DOULEUR PHARYNGÉE PERSISTANTE Abonné

ORL -  UNE DOULEUR PHARYNGÉE PERSISTANTE-0

Si des symptômes ORL persistent, même en l’absence de lésion évidente il faut rapidement adresser le patient à l’ORL pour rechercher une... Commenter

Anticoagulation LES AOD PASSÉS AU CRIBLE Abonné

Thrombose

Cette étude britannique du BMJ a comparé les risques et les bénéfices des trois AOD les plus prescrits à ceux de la warfarine. Les données... Commenter

A découvrir