Protection sociale - MG France veut améliorer le congé maternité des médecins

Protection socialeMG France veut améliorer le congé maternité des médecins

19.10.2011

Le président de MG France, Claude Leicher, demande l’inscription d’un « avantage supplémentaire maternité » dans le projet de loi de financement de la Sécu dont l’examen a lieu en ce moment en commission des affaires sociales. Avec pour modèle: l’ASV. L’objectif est d’inciter les femmes à ne plus retarder leur installation en exercice libéral.

  • MG France veut améliorer le congé maternité des médecins - 1

    MG France veut améliorer le congé maternité des médecins

Si les femmes médecins décident de différer leur installation en libéral, préférant un statut de remplaçante ou de salariée, dans la première partie de leur carrière professionnelle, c’est aussi parce qu’elles craignent de ne pas pouvoir assumer ce type d’exercice pendant leurs grossesses. C’est au moins le diagnostic posé par Claude Leicher, président de MG France (photo) qui demande « qu’un avantage supplémentaire maternité soit inscrit au PLFSS 2012 ». Ce dispositif dénommé ASM ferait écho à l’ASV et sera justement calqué sur ce modèle et conçu comme un complément aux prestations versées aux femmes médecins conventionnées. Il ne bénéficiera donc qu’aux seules femmes médecins de secteur I.

Le syndicat de généralistes ne s’en cache pas. Derrière cette démarche sociale, il y a surtout la volonté d’inciter les femmes à s’installer et de limiter la désertification médicale. En effet, les frais liés au cabinet (loyer, salaire de secrétariat) représentent un véritable obstacle pour les femmes médecins en congé maternité. « Même lorsqu’elles ont un remplaçant, elles ne touchent que 30 % de ce qu’il gagne et ce n’est pas suffisant » affirme Claude Leicher qui estime le coût de la mesure à 13 millions d’euros par an « pour payer les 1 800 grossesses des femmes médecins ». L’ASM serait financé par la cotisation maladie/maternité des médecins qui représente 9,1 % des revenus annuels dont 9 % à la charge de l’Assurance maladie et 0,1 % des médecins. « Et même si la Sécu ne devait pas l’accepter, ce qui n’aurait pas de sens parce que ce régime est excédentaire, on pourrait faire jouer la solidarité entre professionnels de santé et augmenter cette cotisation de 0,1 %, la portant ainsi à 9,2 % » dit-il. Grâce à ce dispositif, la femme médecin en congé maternité pourrait toucher 2 000 euros de plus par mois, selon les calculs de MG France.

Aujourd’hui, une femme médecin en congé maternité a droit à une rémunération forfaitaire de 2 946 euros pour la durée de son congé maternité à laquelle il faut ajouter 48 euros par jour d’indemnités journalières, « soit moins de 2 000 euros par mois » souligne Claude Leicher. Pour MG France, la réforme de 2006 pour la maternité des femmes médecins avait été une réelle avancée en calquant la durée de leur congé maternité sur celui des salariés. « Le taux d’accouchements prématurés a diminué depuis » se réjouit-il. Il reste à présent à améliorer la situation financière des femmes médecins enceintes.

Giulia Gandolfi
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Nicolas Revel

L’Assurance maladie va financer un projet de recherche en médecine générale

Nicolas Revel a annoncé que l’Assurance maladie allait apporter son soutien  « institutionnel, technique et financier » à un projet de recherche du Collège national des généralistes enseignants ...Commenter

73% des Français estiment que le système de santé s'est dégradé ces 5 dernières années

Dégradation du système de santé

Les Français semblent en rupture avec la politique de santé de ces dernières années. Selon un sondage BVA* pour Les Contrepoints de la... Commenter

Les déserts médicaux disparaîtront d'ici « 7 à 8 ans » sans conventionnement sélectif, prédit le Dr Philippe Vermesch (SML)

Philippe Vermesch

Invité à débattre de la désertification médicale mercredi sur Public Sénat, le Dr Philippe Vermesch, président du Syndicat des médecins... 5

Cardiologie L’INSUFFISANCE CARDIAQUE Abonné

Echocardiographie

Compte tenu du vieillissement de la population, la prévalence de l'insuffisance cardiaque augmente et se situe entre 5 % à 10 % à partir de... Commenter

Formation UN OUTIL MÉTHODOLOGIQUE POUR OPTIMISER LES PRATIQUES ? Abonné

Formation

La formation des médecins et l'information aux patients sont le gage d'une amélioration des pratiques, avec à la clef un meilleur... Commenter

A découvrir