Epidémiologie - Grippe: le spectre de la pandémie écarté

EpidémiologieGrippe: le spectre de la pandémie écarté

11.10.2011

Le bilan de la grippe 2010-2011 est plutôt rassurant : l’épidémie s’est avérée modérée, avec deux fois moins de cas graves qu’en 2009, lors de la pandémie due au virus A H1N1. Les formes graves ont touché principalement les enfants de moins de un an, mais ont également été observées plus fréquemment chez des sujets jeunes, sans facteurs de risque, les obèses et chez les femmes enceintes. La vigilance reste de mise pour la prochaine saison grippale, qui n’a pas encore débuté.

  • Grippe: le spectre de la pandémie écarté - 1

    Grippe: le spectre de la pandémie écarté

« L’impact de la saison grippale 2010-2011 a été réduit globalement de moitié, en termes de formes graves et de décès liés au virus A(H1N1) par rapport à la pandémie, » rapporte Christine Saura (InVS) dans l’éditorial du BEH dédié au bilan de la dernière épidémie de grippe. Tous virus confondus, on a dénombré près de 800 cas graves dont 151 décès. La majorité des cas graves étaient dus à un virus A (85 %). « La classe d’âge la plus touchée reste celle des enfants de moins de 1 an, » indique Christine Saura. Par ailleurs, les cas graves sont survenus plus fréquemment qu’en 2009 chez des sujets jeunes, sans facteurs de risques, des obèses (20 %) et des femmes enceintes (5 %). La situation est donc rassurante et le spectre pandémique s’éloigne d’autant plus. Toutefois, la surveillance reste de mise pour la saison prochaine.

La saison 2011-2012 n’a pas démarré

Mais pour le moment, pour 2011-2012, aucune activité clinique de la grippe n’a été rapportée, excepté en Rhône-Alpes où l’on note une activité sporadique, indique le GROG dans son dernier bulletin (26/09 au 2/10). Les cas de grippe A(H1N1) sont signalés dans le sud de la France chez des voyageurs de retour du Vietnam, pays où circulent en ce moment des virus de grippe A(H1N1) et B. On observe cependant des infections respiratoires aiguës, mais principalement dues à des rhinovirus. Par ailleurs, d’une façon beaucoup plus discrète, des cas d’infections à adénovirus, parainfluenzae, entérovirus, VRS et mycoplasmes sont signalés.

Charlotte Demarti
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Dans la Drôme, un centre de santé intercommunal drague des internes... deux ans avant son ouverture

L'intercommunalité Porte de Drômardèche, située à la frontière nord des deux départements, ouvrira son centre de santé en 2020. Il s'agit du premier projet de ce type piloté par une communauté de...Commenter

La dénervation rénale, vers une alternative au traitement médicamenteux dans l'HTA  ?

Circonscrite jusqu’à présent aux hypertensions résistantes, la dénervation rénale sera-t-elle demain un traitement « de routine » pour... Commenter

Bientôt un guide et des conseils de l'Ordre pour soigner son e-réputation

Ordinateur

Dans une étude parue jeudi, le Conseil d'État préconise de mettre un terme à l'interdiction stricte de publicité imposée aux médecins et de... Commenter

Dermatologie PEAU, SOLEIL ET CHALEUR Abonné

Photodermatose

Prédisposition aux cancers, vieillissement cutané et ophtalmique, boutons de chaleur, lucite, aggravation d’une acné… la peau justifie... Commenter

Dermatologie GALE : IVERMECTINE OU PERMÉTHRINE ? Abonné

Gale

Une récente revue Cochrane (1) a évalué l’efficacité et la sécurité de la perméthrine topique et de l’ivermectine topique ou systémique... 2

A découvrir