Epidémiologie - Grippe: le spectre de la pandémie écarté

EpidémiologieGrippe: le spectre de la pandémie écarté

11.10.2011

Le bilan de la grippe 2010-2011 est plutôt rassurant : l’épidémie s’est avérée modérée, avec deux fois moins de cas graves qu’en 2009, lors de la pandémie due au virus A H1N1. Les formes graves ont touché principalement les enfants de moins de un an, mais ont également été observées plus fréquemment chez des sujets jeunes, sans facteurs de risque, les obèses et chez les femmes enceintes. La vigilance reste de mise pour la prochaine saison grippale, qui n’a pas encore débuté.

  • Grippe: le spectre de la pandémie écarté - 1

    Grippe: le spectre de la pandémie écarté

« L’impact de la saison grippale 2010-2011 a été réduit globalement de moitié, en termes de formes graves et de décès liés au virus A(H1N1) par rapport à la pandémie, » rapporte Christine Saura (InVS) dans l’éditorial du BEH dédié au bilan de la dernière épidémie de grippe. Tous virus confondus, on a dénombré près de 800 cas graves dont 151 décès. La majorité des cas graves étaient dus à un virus A (85 %). « La classe d’âge la plus touchée reste celle des enfants de moins de 1 an, » indique Christine Saura. Par ailleurs, les cas graves sont survenus plus fréquemment qu’en 2009 chez des sujets jeunes, sans facteurs de risques, des obèses (20 %) et des femmes enceintes (5 %). La situation est donc rassurante et le spectre pandémique s’éloigne d’autant plus. Toutefois, la surveillance reste de mise pour la saison prochaine.

La saison 2011-2012 n’a pas démarré

Mais pour le moment, pour 2011-2012, aucune activité clinique de la grippe n’a été rapportée, excepté en Rhône-Alpes où l’on note une activité sporadique, indique le GROG dans son dernier bulletin (26/09 au 2/10). Les cas de grippe A(H1N1) sont signalés dans le sud de la France chez des voyageurs de retour du Vietnam, pays où circulent en ce moment des virus de grippe A(H1N1) et B. On observe cependant des infections respiratoires aiguës, mais principalement dues à des rhinovirus. Par ailleurs, d’une façon beaucoup plus discrète, des cas d’infections à adénovirus, parainfluenzae, entérovirus, VRS et mycoplasmes sont signalés.

Charlotte Demarti
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation personne obèse

Obésité des patients : gare à la grossophobie !

Consulter pour une angine et repartir avec une bonne leçon sur la chirurgie bariatrique. L’expérience, vécue par Daria, cofondatrice du collectif Gras politique, peut laisser des traces. « À peine...4

À Bourth, une généraliste file à l'anglaise

Désert médical

« Comptez sur moi, je viendrai avec vous aux vœux ». La promesse faite par le Dr S. au maire de Bourth (Eure) Jacky Vivier s’est envolée. À... 3

Idomed, la solution télémédecine pour pallier au manque de visites à Paris

telemedecine

Idomed : infirmière à domicile et médecin à distance. Derrière ce nom et ce concept se cache un projet de télémédecine qui se lance cette... 1

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir