Un film, un médecin - Dr Jekyll et Mister Hyde

Un film, un médecinDr Jekyll et Mister Hyde

27.07.2011

Signée Ruben Mamoulian, la meilleure adaptation cinématographique du chef-d’?uvre de Robert-Louis Stevenson avec en (double) tête d’affiche Fredric March qui sera oscarisé pour sa performance.

  • Dr Jekyll et Mister Hyde  - 1

    Dr Jekyll et Mister Hyde

Titre original

Dr Jekyll and Mister Hyde

Réalisation

Rouben Mamoulian

Année de réalisation

31 décembre 1931

Production

Paramount

Musique

Herman Hand

Format

Noir et Blanc, 98 minutes

L’histoire

A la fin du XIXe siècle, à Londres, le jeune et brillant Dr Jekyll, fiancé à Muriel, la file du général Carew, se livre à des expériences qui devraient lui permettre de séparer le Bien et le Mal chez l’être humain. Un soir, au cours d’une promenade dans Soho avec le Dr Lanyon, son confrère et ami, il vole au secours d’une prostituée, Ivy, agressée par un voyou, Désormais, la sensualité d’Ivy va l’obséder, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre ses expériences. Voulant vérifier ses théories, il expérimente sur lui-même le philtre qu’il a mis au point et il se transforme en un être simiesque qu’il baptise Hyde. C’est sous cet aspect qu’il va aller rendre visite à Ivy. Mais bientôt Jkyll ne va plus parvenir à contrôlerson dédoublement. Hyde va finir par étrangler la malheureuse Ivy, forfait que Jekyll avoue à son ami Lanyon. Voulant rompre avec Muriel, il agresse celle-ci transformé en Hyde. Accouru au secours de sa file, le général Carew est assomé par Hyde qui prend la fuite

Le triomphe du fantastique

Au tournant des années 1930, les films d’horreur font florès sur les écrans. Ainsi Universal produit plusieurs sommets du genre comme le « Frankenstein » de James Whale et les non moins extraordinaires « Freaks » et « Dracula » réalisés par Tod Browning. Ne voulant pas être en reste, Paramount décida de transposer le « Dr Jekyll and Mister Hyde» de Stevenson, déja adapté en 1920 par John S. Robertson où l’immense John Barrymore s’en donnait à c?ur joie pour offrir une image terrifiante du docteur bifacial.

Caméra subjective

Techniquement novateur, le film s’ouvre sur une impressionnante séquence de caméra subjective (procédé que reprendra plus tard, par exemple, Robert Montgomery dans la Dame du lac) et que Mamoulian avait déjà expérimenté dans son premier film « Applause ». La scène est vue à travers le regard de Jekyll (Fredric March, qui obtiendra un Oscar d’interprétation) dont on ne découvre le visage qu’au moment où il passe devant un miroir (le spectateur découvrira le visage de Hyde de la même façon).

Des effets visuels inédits

Les transformations de Jekyll en Hyde ont été l’occasion pour Rouben Mamoulian de faire appel à des effets visuels inédits qui, 80 ans après la sortie du film, tiennent encore la route. Pour le réalisateur d’origine georgienne passé par le prestigieux théâtre Stanislavski, « au cinéma comme en peinture et en sculpture, l’art doit dépasser l’esthétique ».

Un Jekyll plus sensuel que cruel

Jorge Luis Borges regrettait que tous les cinéastes qui s’étaient attaqués au roman de Stevenson aient fait l’erreur de ressortir la sensualité de Hyde alors que Stevenson, au contraire, insistait sur la cruauté du personnage. Pour Rouben Mamoulian, les intentions de Jekyll étaient, elles, empreintes de noblesse, affirmant: « Il (Jekyll) commence par se rebeller à bon droit contre la morale victorienne » qui enfermait les individus dans un carcan étouffant.

La morale victorienne mise à mal

Les contorsions douloureuses de passages du visage de Jekyll à celui de Hyde illustrent parfaitement le contexte sordide d'une époque victorienne fabriquant parallèlement à une bourgeoisie bien pensante des monstres sanguinaires naturels ou en puissances.

Filmographie de Rouben Mamoulian

1929 : Applause avec Helen Morgan, Joan Peers, Jack Cameron

1931 : Dr. Jekyll et Mr. Hyde (Dr. Jekyll and Mr. Hyde) avec Fredric March, Miriam Hopkins, Rose Hobart

1931 : Les Carrefours de la ville (City Streets) avec Gary Cooper, Sylvia Sidney, Paul Lukas

1933 : La Reine Christine (Queen Christina) avec Greta Garbo, John Gilbert, Ian Keith

1933 : Cantique d'amour (The Song of Songs) avec Marlene Dietrich, Brian Aherne, Lionel Atwill

1939 : L'Esclave aux mains d'or (Golden Boy) avec Barbara Stanwyck, Adolphe Menjou, William Holden

1941 : Arènes sanglantes (Blood and Sand) avec Tyrone Power, Linda Darnell, Rita Hayworth

1948 : Summer Holiday avec Mickey Rooney, Gloria DeHaven, Walter Huston

1957 : La Belle de Moscou (Silk Stockings) avec Fred Astaire, Cyd Charisse, Janis Paige

En DVD

Disponible chez Warner

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Négos : Un décret officialise la participation des jeunes, une enquête de représentativité prévue avant l'automne

Depuis début janvier et le début des négociations conventionnelles sur la télémédecine, les représentants de jeunes médecins et internes ont participé à deux réunions avec la Caisse nationale d...Commenter

Buzyn veut une tarification au parcours en ville mais « pas question de revenir complètement sur le paiement à l'acte »

Agnès Buzyn

Invitée de l'Épreuve de vérité sur Public Sénat lundi, Agnès Buzyn a annoncé vouloir « aller vers une tarification à la qualité et au... 3

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... Commenter

ORL LE VERTIGE POSITIONNEL PAROXYSTIQUE BÉNIN Abonné

Vestibulométrie sous vidéonystagmographie (VNG)

Les vertiges paroxystiques positionnels bénins sont la première cause de vertiges, mais le médecin généraliste doit avant tout éliminer une... Commenter

Prescription METFORMINE ET RISQUE D’ACIDOSE LACTIQUE Abonné

Molecule de Metformine

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur le risque d’acidose lactique sous... Commenter

A découvrir