Les hémostatiques chirurgicaux, seulement en dernier recours

Les hémostatiques chirurgicaux, seulement en dernier recours

25.07.2011

Les hémostatiques chirurgicaux doivent être utilisés en dernière intention, recommande la HAS. C’est à dire, uniquement en complément de techniques conventionnelles (compression, les sutures, les ligatures ou encore l’électrocoagulation) lorsque ces dernières sont insuffisantes. Ils ne doivent pas être utilisés en l’absence de saignement identifié, ni à la place des méthodes conventionnelles, ni de façon systématique. Plus de 18 produits ont le statut d’hémostatique chirurgical, avec un mode d’action et des formes très diverses ( dispositifs médicaux, médicaments dérivés du sang…).

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Secret médical : un assureur lui réclame des infos après un décès, le généraliste lui rappelle la loi

Jusqu'où iront les assurances pour obtenir des informations confidentielles sur leurs assurés ? Le Dr Adrian Combot, généraliste à Lannilis (Finistère), se bat depuis plusieurs semaines avec la...9

Le tétanos a tué 8 personnes en France entre 2012 et 2017

Tétanos

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) revient sur les cas de tétanos en France entre 2012 et 2017. Il indique que 35 cas ont été... 1

Grippe : la moitié des professionnels de santé ne sont pas vaccinés, les généralistes sauvent l’honneur

Vaccination grippe

Ces chiffres ne vont pas faire plaisir à la ministre de la Santé. D’après l’enquête Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH)... 1

Cardiologie LES ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS DANS LA PRATIQUE QUOTIDIENNE Abonné

.

Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont de plus en plus prescrits en France et dans le monde entier. Leurs indications majeures sont la... Commenter

BPCO UNE "BRONCHITE" DU FUMEUR Abonné

Cigarette

Souvent jugées bénignes par le patient, les exacerbations aiguës de BPCO comportent un risque vital. Le généraliste se doit de les... Commenter

A découvrir