Convention - Van Roekeghem : « On n’est plus très loin d’aboutir »

ConventionVan Roekeghem : « On n’est plus très loin d’aboutir »

12.07.2011

Le directeur général de l’Assurance maladie se montre optimiste sur les chances d’un accord fin juillet ou début septembre sur une nouvelle convention médicale. À dix jours de la grand-messe du 20 juillet, il promet aux médecins généralistes un « paiement à la performance » deux fois plus attractif que le Capi et évoque des « consultations à haute valeur ajoutée ».

  • Van Roekeghem : « On n’est plus très loin d’aboutir » - 1

    Van Roekeghem : « On n’est plus très loin d’aboutir »

L’horizon de Frédéric van Roekeghem, c’est la fin de l’année 2011. Le directeur général de l’UNCAM espère bien à cette échéance avoir bouclé l’ensemble des discussions qu’il mène ou est sur le point d’ouvrir avec les infirmières, kinés, orthophonistes, orthoptistes, transporteurs sanitaires, sages-femmes, pharmaciens, chirurgiens-dentistes et bien entendu médecins. Rien ne sert de traîner jusqu’à la présidentielle, car comme il l’explique lui-même, « ce n’est pas en laissant les choses se faire dans le temps qu’on arrive à de meilleurs résultats ».

Intervenant mardi 12 juillet devant les adhérents de l’Association des journalistes de l’information sociale (AJIS), Frédéric van Roekeghem ne s’est pas contenté de dresser un inventaire des professions qui défilent dans sa salle d’attente. En fait, c’était la première fois depuis le début des négociations avec les syndicats de médecins qu’il dressait un panorama exhaustif de la situation. Occasion pour lui de préciser que l’officialisation de l’accord infirmier devrait avoir lieu début septembre, d’annoncer qu’il recevra les représentants des kinés le 19 juillet, et de reconnaître que, concernant les chirurgiens-dentistes, sa marge de manœuvre est « extrêmement faible ».

Sur l’ASV, « rien n’est acquis

 »

Concernant les médecins, il s’en tient à la date officielle de clôture des négociations, soit le 20 juillet, mais en se laissant la possibilité, soit de se donner quelques jours de « rab », soit de conclure au mois de septembre. D’éventuels avenants pouvant, dit-il, intervenir par la suite pour compléter un accord socle. S’agissant du contenu de la future convention, le patron de l’UNCAM jure que l’on n’est « plus très loin d’aboutir ». À ce propos il cite cinq chapitres. À commencer par la suite (et la fin) du feuilleton de l’ASV : s’il proteste de sa volonté de trouver un accord pour sauver ce régime, Frédéric Van Roekeghem souligne que « rien n’est acquis », pas même la participation aux deux tiers des caisses ; et de juger les propositions des syndicats constructives, mais encore trop gourmandes des deniers de la Sécu...

Mais c’est l’accès aux soins qui devrait être l’une des priorités de cette nouvelle convention. Outre les incitations à l’installation, Frédéric Van Roekeghem évoque la progression du tiers payant, soit pour les patients modestes soit pour les actes les plus coûteux. Et bien sûr, il tient à un accord sur le secteur optionnel. À quelle échéance ? « Tout dépend de la présence ou non de l’Unocam lors de la réunion du 20 juillet » car la Sécu fait de la participation des complémentaires une condition sine qua non de sa signature sur la nouvelle option.

Mieux valoriser le paiement à la performance

La nouvelle convention contiendra aussi tout un volet optimisation des prescriptions. Et, comme annoncé le 30 juin dernier, elle proposera une nouvelle mouture de « paiement à la performance ». Sur la forme, elle sera proposée à tous, mais les médecins auront trois mois pour refuser d’adhérer au nouveau dispositif de paiement à la performance.

Sur le fond, Frédéric van Roekeghem précise qu’il devrait être plus valorisé que le Capi. Il parle d’un « supplément d’incitation d’au moins 50 % » et d’une proportion de l’ordre de 15 à 20 % dans la rémunération du généraliste. Attention, un Capi peut en cacher un autre : une fois rodé auprès des médecins de famille, le nouveau dispositif pourrait ensuite être adapté aux spécialistes.

Un V2 pour les malades lourds

À entendre le chef de file de l’Uncam, on peut penser que cette convention mettra d’ailleurs davantage l’accent sur la dimension santé publique que les précédentes. Une autre innovation pourrait y contribuer avec les « consultations à haute valeur ajoutée ». Frédéric van Roekeghem espère notamment relancer dans ce cadre certaines visites à domicile « très utiles » comme, par exemple pour les patients âgés désorientés. Et même s’il est encore prématuré de parler argent avant la grand-messe du 20 juillet, le patron de l’UNCAM évoque déjà une visite double pour rémunérer le praticien.

Incontournable CSMF

Avec qui veut-il signer ? Forcément avec la CSMF, puisque Frédéric van Roekeghem rappelle que compte tenu des résultats des dernières élections aux URPS, le syndicat de Michel Chassang est le seul à pouvoir porter un accord. Probablement avec le SML, si intimement lié à la CSMF. Et le rêve du directeur général serait d’associer aussi MG France pour faire vivre cette nouvelle convention.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...8

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 8

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir