E. Coli - Pourquoi le germe O104:H4 est si virulent

E. ColiPourquoi le germe O104:H4 est si virulent

23.06.2011

Une étude parue dans le Lancet dresse le bilan de l’épidémie causée par la bactérie Eceh en Allemagne. Les chercheurs d’Outre-Rhin ont mis en évidence que le germe doit son agressivité à sa capacité à s’accrocher à la paroi intestinale. Et sa résistance aux bêtalactamines a compliqué la gestion de la crise.

  • Pourquoi le germe O104:H4 est si virulent - 1

    Pourquoi le germe O104:H4 est si virulent

A la date du 20 juin, l'épidémie d’E. coli déclarée dans le nord de l’Allemagne fin mai a fait 39 morts, dont 38 en Allemagne et 810 cas de SHU. 2 684 personnes ont été atteintes de diarrhées sanglantes, mais sans syndrome hémolytique urémique (SHU) , indique également une étude que publie mercredi le Lancet. Près d'un quart des personnes infectées ont donc développé un SHU .

L’équipe du Pr Helge Karch, de l'université de Münster qui a conduit l’étude montre aussi que la souche O104:H4 de la bactérie E. coli retrouvé en Allemagne est un mélange génétique rendu particulièrement dangereux par sa susceptibilité à s'attacher à la paroi intestinale. L’étude a analysé l'ADN de selles de 80 patients souffrant de SHU, soumises à un laboratoire de Münster entre le 23 mai et le 2 juin. Ils ont établi que le germe mis en évidence est d'un type rare, équivalent à celui détecté en Allemagne en 2001. Sa virulence vient de la combinaison de deux souches, une souche Ehec (E.coli entérohémorragique), qui relâche des shiga-toxines, et une souche Eaec (E. coli entéroaggrégatif), qui colle aux cellules épithéliales tapissant l'intestin. En l’absence de cette combinaison, la plupart des gens qui ne sont infectés que par la bactérie Ehec se remettent totalement, et moins de 10% développent des complications sérieuses, incluant le SHU. Mais dans le cas présent, «l'adhérence renforcée de cette souche aux cellules épithéliales peut avoir facilité l'absorption systémique des shiga-toxines et pourrait expliquer la fréquence des cas de SHU», estiment les auteurs.

Résistante aux bêtalactamines, mais pas aux carbapénèmes

Autre facteur péjoratif : à la différence de 2001, la souche incriminée dans l’épidémie allemande de cette année s’est révélée fortement résistante aux bêtalactamines suite à des modifications génétiques. Elle reste en revanche, sensible aux carbapénèmes. L’équipe suggère qu’au début de l’épidémie, l'utilisation de bétalactamines pourrait donc avoir aggravé la situation, en sélectionnant ces germes résistants.

Le germe allemand véhiculé par des graines germées, n’est pas le même que celui qui sévit actuellement dans le nord de la France, retrouvé sur des steaks hâchés.

Paul Bretagne (avec AFP)
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Reportage Télémédecine : test grandeur nature dans le Grand Est

C’est depuis l’ancienne animalerie remise à neuf du vieil hôpital de Strasbourg, aujourd’hui siège de la société Hopimédical, que le lancement officiel du chantier a eu lieu le 11 septembre, auprès...Commenter

Sénatoriales : des généralistes font leur entrée au Palais du Luxembourg

.

Suite au renouvellement partiel du Sénat, plusieurs médecins généralistes vont entrer pour la première fois à la Haute Assemblée. Bernard... Commenter

PMA, GPA, le grand libéralisme des Français

.

"La France est prête". C'est la ministre de la Santé qui le dit à propos de l'élargissement de l'accès à la PMA voulue par le gouvernement.... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... 1

A découvrir