Steaks hachés - Aggravation d’un cas à Lille et nouvel enfant hospitalisé

Steaks hachésAggravation d’un cas à Lille et nouvel enfant hospitalisé

17.06.2011

La bactérie Escherichia coli continue de faire des victimes dans le Nord de la France. Le pronostic vital de l’un des enfants ayant mangé du steak haché contaminé de marque Steak Country est engagé et son état s’est détérioré ces dernières heures. Un autre cas a été transféré vendredi au CHU de Lille. Xavier Bertrand s’est rendu vendredi dans la Capitale du Nord-pas-de-Calais.

  • Aggravation d’un cas à Lille et nouvel enfant hospitalisé - 1

    Aggravation d’un cas à Lille et nouvel enfant hospitalisé

Xavier Bertrand s’est rendu vendredi au CHU de Lille avec Jean-Yves Grall, Directeur général de la santé et Françoise Weber, Présidente de l’Institut national de veille sanitaire (INVS). La présence du ministre de la Santé à Lille ce vendredi était liée à l’évolution de la situation, alors que l’état d’un des enfants hospitalisés suite à une infection liée à la présence de la bactérie E. coli dans des steaks hachés s’est aggravé ces dernières heures.

Le matin, Xavier Bertrand, avait en effet indiqué vendredi sur I-télé/Radio classique que l'état de santé d'un des petits patients intoxiqués après avoir mangé des steaks hachés s'était «détérioré» et qu'il avait été «placé sous dialyse pendant la nuit». Le ministre de la Santé a rappelé que les six autres enfants intoxiqués étaient en néphrologie : «La course contre la montre est importante notamment pour la prise en charge», a-t-il ajouté. Sur l'origine exacte de la contamination de steaks hachés élaborés à partir de viandes de différents pays, Xavier Bertrand s'est montré prudent : «tant que vous n'avez pas les éléments précis, il faut se garder de donner les mauvaises réponses», a-t-il dit.

Huit petites victimes et deux cas suspects

Ce sont donc six enfants du Nord, âgés de 20 mois à 8 ans, qui sont hospitalisés à Lille depuis le milieu de la semaine, auxquels s’est ajouté vendredi un septième hospitalisé. Un enfant de l'Oise, âgé de 4 ans, est par ailleurs hospitalisé au CHU d'Amiens. Tous ont été victimes de «diarrhées sanglantes importantes» après avoir mangé des steaks hachés de la marque «Steak Country» produits en Haute-Marne et achetés dans des magasins Lidl, géant allemand du discount. Vendredi matin, l'Agence régionale de santé indiquait qu'il n'y avait pas de nouveau cas signalé. Mais en début d’après-midi, le ministre de la Santé qui tenait conférence de presse dans les lcoaux de l’ARS soulignait que «d'autres cas (d'infections) font l'objet d'investigations (...) pour savoir s'ils relèvent ou non de la même bactérie.» «Nous avons notamment deux cas pour lesquels des analyses bactériologiques sont en cours,», a ajouté Xavier Bertrand. Au CHU, Stéphane Leteurtre, chef du service réanimation pédiatrique précisait qu’il s’agissait d'un «jeune adulte» et d'un «enfant d'une dizaine d'années» de la région Nord/Pas-de-Calais. Concernant les cas avérés, le Dr Michel Foulard, chef de service néphro-pédiatrique du CHU de Lille rapportait jeudi que « dans la plupart des syndromes hémolytiques et urémiques, les symptômes sont une insuffisance rénale. Il y a toutefois des formes plus sévères pouvant causer des atteintes neurologiques.»

Pour l’ARS, cette infection à Escherichia coli apparemment liées à la consommation de steaks hachés surgelés ne présente aucun lien avec l'épidémie récemment survenue en Allemagne, qui a fait 38 morts dans ce pays et 39 en tout en Europe. « Nous avons la certitude que ce n'est pas la même souche que les graines germées en Allemagne » déclaraient jeudi Daniel Lenoir, directeur général de l'ARS. Une assertion reprise par Xavier Bertrand vendredi.

Vigileance sur «l’ensemble du territoire»

La viande provenait d’Allemagne, et des Pays-Bas, mais semble-t-il pas de Belgique si l’on en croit les assurances des autorités sanitaires belges. Cette « toxi-infection alimentaire (...) peut être très grave, mais elle a été prise à temps », estimait pour sa part jeudi le Dr Joëlle Perrin, conseiller médical du directeur général de l'ARS Nord/Pas-de-Calais. SEB, la société, qui a fabriqué les steaks, a procédé au rappel de tous les lots suspects. Un numéro vert (0800 802 511) a été mis à la disposition des consommateurs et Lidl, qui commercialise les steaks, a installé des affichettes d'information dans ses magasins. Il est demandé « aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés ». Le PDG de la société SEB a assuré que les lots incriminés avaient subi des « analyses strictes » et avaient été « déclarés propres à la consommation »,

La France tirera toutes les conséquences pour son dispositif de sécurité sanitaire à l'issue des investigations en cours sur l'infection par une bactérie E. coli d'enfants ayant consommé des steaks hachés suspects, a déclaré jeudi le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire. « Nous ne laissons rien de côté, rien au hasard, nous voulons avoir toutes les indications sur l'origine, toutes les assurances pour éviter de nouvelles contaminations et également tirer toutes les conséquences de ce qui se passe » a dit Bruno Le Maire devant la presse. De son côté, Xavier Bertrand se montrait très vigileant vendredi, estimant que, dans la mesure où les steaks hachés suspects de marque Steak Country ont été livrés dans d'autres départements, «nous devons aussi avoir une vigilance sur l'ensemble du territoire.»

V.H.
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation personne obèse

Obésité des patients : gare à la grossophobie !

Consulter pour une angine et repartir avec une bonne leçon sur la chirurgie bariatrique. L’expérience, vécue par Daria, cofondatrice du collectif Gras politique, peut laisser des traces. « À peine...Commenter

À Bourth, une généraliste file à l'anglaise

Désert médical

« Comptez sur moi, je viendrai avec vous aux vœux ». La promesse faite par le Dr S. au maire de Bourth (Eure) Jacky Vivier s’est envolée. À... Commenter

Idomed, la solution télémédecine pour pallier au manque de visites à Paris

telemedecine

Idomed : infirmière à domicile et médecin à distance. Derrière ce nom et ce concept se cache un projet de télémédecine qui se lance cette... Commenter

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir