Négociations conventionnelles - MG France met ses propositions sur la table

Négociations conventionnellesMG France met ses propositions sur la table

01.06.2011

Une semaine après la CSMF et le SML et une semaine avant une nouvelle rencontre avec l’Assurance-maladie, MG France a présenté mercredi ses propositions pour la prochaine convention médicale. Le syndicat de Claude Leicher mise sur l’augmentation et l’extension des forfaits liés à la fonction de médecin traitant afin de traduire un « investissement massif sur la médecine générale ».

  • MG France met ses propositions sur la table - 1

    MG France met ses propositions sur la table

Alors que les négociations conventionnelles se tiennent dans une configuration un peu particulière, entre réunions bilatérales et multilatérales, on et off, MG France a présenté mercredi à la presse ses propositions. « Il n’y a pas d’autres solutions que d’investir massivement dans la médecine générale » insiste son président Claude Leicher, en chiffrant cet effort à 2,5 milliards d’euros sur cinq ans. Si la somme peut paraître « spectaculaire », elle peut facilement être gagée sur des économies notamment sur l’hôpital et les dépenses de médicaments, estime-t-il. Cette revalorisation passe désormais essentiellement par l’augmentation des forfaits liés au nombre de patients. La première étape doit être l’extension du forfait médecin traitant à tous les patients, y compris à terme aux enfants « qui ont aussi le droit d’avoir leur médecin traitant ». Une forme de capitation à laquelle MG France donne la valeur de 0,10 % du plafond de la Sécurité sociale soit 35 euros. Pour les patients en ALD ou simplement poly-pathologiques, le forfait doit être de 0,15 % le plafond de la Sécurité sociale soit 53 euros. Pour MG France, les forfaits qui représentent aujourd’hui à peine 5 % des revenus des généralistes doivent passer progressivement à 20 % puis à terme à 50 %.

Ainsi, ce montant de forfait médecin traitant de base a vocation à augmenter estime MG France, en fonction d’engagements supplémentaires et volontaires du généraliste. « Son montant peut être valorisé en fonction des économies dégagées par la fonction managériale du médecin traitant dans le cadre d’un système de soins primaires intégrés, explique Claude Leicher. À terme cette rémunération du médecin traitant pourrait atteindre 100 euros par patient ou plus ». Ainsi, le généraliste pourrait proposer de rédiger chaque année pour chaque patient un « plan de santé personnalisé ». Puis à partir de ces plans, il pourrait lui-même décider d’un plan d’action concernant les patients qui l’ont choisi, formalisé sous forme d’un « tableau de bord des indicateurs à améliorer » selon les indicateurs validés par le Collège de médecine générale. Le forfait médecin traitant peut aussi être modulé si le médecin participe à des campagnes de santé publique proposées par les partenaires conventionnels ou s’engage dans un « travail en équipe pluridisciplinaire de santé de premier recours » ou exerce dans des zones géographiques difficiles ou désertées.

Les autres revendications de MG France pour la prochaine convention médicale concernent le « quotidien » des médecins généralistes. Il propose de généraliser le tiers payant pour les médecins qui le souhaitent, que ceux-ci soient mieux couvert leurs accidents du travail ou que le DPC prenne tout simplement la suite de l’actuelle FPC. MG France est sorti en tête des élections aux URPS chez les généralistes mais même avec ses alliés de la FMF et du Bloc ne peut signer seul une convention médicale. Une prochaine réunion « bilatérale » entre l’Assurance-maladie, MG France, la FMF et le Bloc se tiendra mercredi prochain. Enfin, une nouvelle séance de négociation réunissant l’ensemble des représentants de l’échiquier syndical se tiendra le15 juin.

Véronique Hunsinger
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Grand debat

Grand débatLes généralistes ont aussi des choses à dire

Le 15 mars a sonné la fin du Grand débat national lancé en réponse au mouvement social des Gilets jaunes. À l’occasion de cette concertation, l’institut Odoxa, en partenariat avec le groupe Nehs...Commenter

Notation des médecins : l’UFML-S veut mettre fin aux avis anonymes sur Google

Tablette

Google est-il vraiment votre ami ? La question peut se poser quand, en quelques clics, l’un de vos patients — ou un parfait inconnu — peut... 1

Manque de temps, rémunération, sécurité... ce qui freine les généralistes à faire des gardes

Agenda

En parallèle de la publication de son rapport annuel sur la permanence des soins ambulatoire (PDSA), l'Ordre des médecins a commandé à... 2

Ophtalmologie L'OPHTALMOLOGIE DE L’ENFANT EN SOINS PRIMAIRES Abonné

Ophtalmologie

En raison de délais de consultation souvent longs, l'ophtalmologie pédiatrique envahit les soins primaires. Il incombe aux médecins... 2

Gynécologie L'ENDOMÉTRIOSE Abonné

Endométriose

Retards diagnostiques, mauvaise coordination dans la prise en charge : une grande marge de progrès demeure sur l’endométriose, pathologie... Commenter

A découvrir