Convention - Nouveau clash, négociations dans l’impasse...

ConventionNouveau clash, négociations dans l’impasse...

27.04.2011

Nouvel incident mercredi lors de la troisième réunion entre médecins et caisses au siège de la cnamts. À l’issue de près de trois heures de pourparlers, la séance s’est soldée sur un constat de désaccord autour de la présence ou non des jeunes internes. A peine commencée, la négociation sur la nouvelle convention est au point mort et le calendrier des discussions bouleversé.

  • Nouveau clash, négociations dans l’impasse... - 1

    Nouveau clash, négociations dans l’impasse...

Jamais deux sans trois... La troisième réunion de négociation conventionnelle entre les médecins et les caisses qui s’est tenue mercredi 27 avril s’est de nouveau terminée par un clash autour de la participation des internes. Lors de la première séance, le 7 avril, la présence inopinée des internes et des étudiants en médecine de l’ANEMF s’était soldée par le départ forcé des jeunes. Internes et étudiants avaient ensuite été intégrés lors de la réunion du 14 avril dans les délégations de MG France (pour l’Isnar) et du Bloc (pour l’Isnih), mais en signe d’opposition à leur présence, la CSMF et le SML avaient claqué la porte.

Le même scénario s’est donc rejoué mercredi, mais en version longue, puisque, pour calmer le jeu, Frédéric Van Roekeghem a proposé de réunir les seuls présidents des différents syndicats pour évoquer la présence des jeunes. Sur le sujet, l’Uncam ne souhaitait jusque-là pas prendre parti, mais jugeait la présence des futurs médecins possible, pourvu qu’elle ne se fasse pas ès qualités, mais intégrée à un syndicat de seniors, dûment représentatif des médecins libéraux. Apparemment, Xavier Bertrand qui a reçu les internes cette semaine ne leur a pas tenu un autre langage, si l’on en croit ce qu’en rapporte Stéphane Munck, le chef de file des internes en médecine générale de l’ISNAR (photo). Entre le président de l’Uncam et les présidents de syndicats, le conciliabule a finalement duré… près de trois heures ! Pour aboutir à un nouveau départ de la CSMF et du SML, qui ne veulent décidément pas entendre parler de la présence des jeunes aux négociations conventionnelles.

La question «jeunes» pourrit l’ambiance

Dans un communiqué commun diffusé après la réunion, le syndicat de Michel Chassang et celui de Christian Jeambrun fustigent comme «une provocation» l’attitude de MG France et du Bloc qui acceptent d’intégrer «des associations non représentatives dans leur délégation». Et dans la foulée, les deux syndicats «demandent l’interruption des discussions plénières, et proposent de continuer les échanges bilatéraux avec l’UNCAM en attendant que les négociations puissent se dérouler avec le sérieux et la rigueur dus aux médecins libéraux.» De son côté, Claude Leicher regrette ce blocage: «nous avons fait une proposition pour que personne ne perde la face : des négociations avec tous et des moments de synthèse uniquement entre présidents de syndicats.» Une proposition qui s’est donc opposée à une fin de non recevoir de la CSMF et du SML. Au grand dam des internes :« C’est une attitude anti-jeunes et anti-démocratique,» dénonce Stéphane Munck, visiblement très agacé par la tournure des évènements.

« C’est donc cela la démocratie selon Michel Chassang,» a ironisé également Jean-Paul Hamon. Le généraliste de Clamart sait de quoi il parle : président élu il y a dix jours de la FMF, il était assis dans la salle de négociation a côté de son rival Jean-Claude Régi, qui revendique lui aussi toujours la présidence du syndicat... La présence des deux présidents de la FMF n’a pas pour l’instant pas perturbé la Cnamts qui souligne cependant qu’une clarification sera nécessaire au moment de la signature de la convention.

Apparemment, il y a encore le temps... Puisque, outre le fait que ce fut encore une réunion pour rien, la conséquence du clash de mercredi entraine aussi un bouleversement du calendrier de négociations proposé par la cnamts et qui aurait dû se traduire par une douzaine de séances de négociations entre le 7 avril et le 30 juin. D’ores et déjà, la réunion qui devait être prévue la semaine prochaine, le mercredi 4 mai, a été purement et simplement annulée: « j’ai décidé de suspendre la négociation dans sa forme actuelle, constatant que les syndicats ne pouvaient se mettre d’accord sur les compositions des délégations» explique Frédéric van Roekeghem. D’ici huit jours, j’annoncerai de nouvelles modalités de discussion sur des bases plus sereines.» Pour mémoire, on aurait dû discuter ce mercredi des spécialités cliniques et évoquer la semaine prochaine les pratiques et la valorisation du médecin traitant, ainsi que le DPC… Trois sujets cruciaux, mais qui visiblement attendront.

Véronique Hunsinger et Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Consultation personne obèse

Obésité des patients : gare à la grossophobie !

Consulter pour une angine et repartir avec une bonne leçon sur la chirurgie bariatrique. L’expérience, vécue par Daria, cofondatrice du collectif Gras politique, peut laisser des traces. « À peine...5

À Bourth, une généraliste file à l'anglaise

Désert médical

« Comptez sur moi, je viendrai avec vous aux vœux ». La promesse faite par le Dr S. au maire de Bourth (Eure) Jacky Vivier s’est envolée. À... 10

Idomed, la solution télémédecine pour pallier au manque de visites à Paris

telemedecine

Idomed : infirmière à domicile et médecin à distance. Derrière ce nom et ce concept se cache un projet de télémédecine qui se lance cette... 1

Urologie L’hyperactivité vésicale Abonné

Urologie - L’hyperactivité vésicale-0

Même si, chez la femme, ce syndrome est assez souvent idiopathique, il est important de rechercher et de traiter les causes sous-jacentes.... Commenter

Recommandation SATURNISME : QUELS ENFANTS DÉPISTER ? Abonné

peinture plomb

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prise en charge des intoxications... Commenter

A découvrir