Calendrier vaccinal - Mobilisation générale contre la rougeole !

Calendrier vaccinal Mobilisation générale contre la rougeole !

22.03.2011

Le calendrier vaccinal 2011 vient de sortir. L’accent est mis le rattrapage de la vaccination contre la rougeole. Et pour cause: l’épidémie est rentrée en 2011 dans une phase très active. Et la secrétaire d’Etat à la Santé lance un appel à la vaccination. Outre le ROR, quelques adaptations sont proposées pour la fièvre jaune, la grippe saisonnière, les infections invasives à méningocoques et les infections à papillomavirus humain.

  • Mobilisation générale contre la rougeole ! - 1

    Mobilisation générale contre la rougeole !

«J’appelle les jeunes de 20 à 30 ans et les parents d’enfants jusqu’à 18 ans à faire, sans délais, un effort collectif et individuel de vaccination. C’est seulement grâce à cette prise de conscience et à cet effort que les épidémies et les cas de rougeole pourront disparaître.» La mobilisation générale lancée mardi par la secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra est à la mesure de la menace que constitue de nouveau la rougeole. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Alors qu’en 2006 et 2007, une quarantaine seulement de cas annuels était déclarée en France, on a commencé a parler d’épidémie ces dernières années. «Plus de 7000 cas ont été déclarés depuis le début de l’épidémie en France en 2008, et on en compte plus de 5000 pour la seule année 2010 », déplore Daniel Floret dans l’édito du BEH du 22 mars. Et ce n’est pas tout: depuis ces derniers mois, on peut évoquer une véritable flambée : 3400 nouveaux cas ont déjà été détectés sur les deux premiers mois de l’année 2011 !

Pas étonnant que dans ces conditions, le calendrier vaccinal fasse de la rougeole, la priorité numéro un. Elle l’était déjà en 2010, mais cette année il y a urgence. D’où une adaptation du schéma vaccinal. Le calendrier 2011 recommande en effet d’administrer deux doses de vaccin ROR aux personnes nées entre 1980 et 1991 au lieu d’une seule. En d’autres termes, tous les sujets nés depuis 1980 devraient recevoir deux doses de vaccin. Cette nouvelle stratégie de vaccination chez les jeunes adultes vise à enrayer l’épidémie de rougeole qui sévit en France depuis 2008. En effet, cette dernière est liée à un taux de couverture vaccinale insuffisant pour éradiquer la maladie, ainsi que d’un rattrapage trop faible, ce qui laisse un nombre important d’adolescents et de jeunes adultes non immunisés. La quasi totalité de ces rougeoles sont apparues chez des sujets non vaccinés ou qui n’ont reçu qu’une seule dose de vaccin (12% des cas).

Ensuite, en raison des épidémies de rougeole actuellement observées dans les crèches, la recommandation de vaccination des professionnels de santé est étendue aux professionnels chargés de la petite enfance, sans sérologie préalable chez les personnes dont les antécédents de rougeole ou de vaccination sont incertains. En pratique, le schéma vaccinal ROR devient le suivant :

- enfants âgés de 12 à 24 mois : une dose à 12 mois et une 2ème dose entre 13 et 24 mois

- pour les enfants accueillis en collectivité avant l’âge d’un an : une dose à 9 mois et une 2ème dose entre 12 et 15 mois

- pour les personnes nées depuis 1980 et âgées de plus de 24 mois : deux doses au total de vaccin trivalent, quels que soient les antécédents vis- à-vis des trois maladies.

Pas de nouvelles vaccinations dans le calendrier 2011

Pas de grande révolution pour le reste dans ce calendrier vaccinal 2011. Cette année, en effet, aucun nouveau vaccin n’y est intégré. Cela aurait pu être le cas pour la vaccination contre la gastroentérite à rotavirus, la vaccination contre le zona chez les personnes âgées et la vaccination contre l’encéphalite à tiques, mais le Haut Comité de la Santé Publique en a décidé autrement : leur introduction au calendrier n’a pas été retenue.

La version 2011 reste donc identique à celle de 2010 quant au nombre de vaccinations. Toutefois, elle intègre quelques nouvelles recommandations. Outre la la rougeole, la fièvre jaune, la grippe saisonnnière, les infections invasives à méningocoques et les infections à papillomavirus humain sont concernées par des modifications.

En ce qui concerne la grippe, on voit le retour à une vaccination saisonnière classique (les femmes enceintes sans pathologies et les obèses ne sont plus ciblés parmi les personnes à risque). La vaccination de la grippe saisonnière reste donc proposée aux plus de 65 ans et à certaines personnes atteintes de pathologies sous jacentes, dont deux nouvelles : les maladies coronariennes et les antécédents d’AVC.

Pour les infections invasives à méningocoque, les recommandations ont évolué, étant donné la mise sur le marché d’un vaccin tétravalent A,C,Y,W135 conjugué (Menveo®) qui vise à protéger les adolescents à partir de 11 ans et les adultes contre cette infection.

Quant aux infections à papillomavirus, le Gardasil® n’est plus privilégié. Les deux vaccins quadrivalents (Gardasil®) et bivalents (Cervarix®) sont désormais considérés comme équivalents.

Autre changement qui concerne cette fois-ci la Guyane : on ne vaccine plus contre la fièvre jaune une femme qui allaite avant que l’enfant ait atteint l’âge de 6 mois. Cette modification découle de la notification de deux cas d’encéphalite liés au virus vaccinal de la fièvre jaune transmis d’une mère vaccinée à son enfant durant l’allaitement.

Charlotte Demarti
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...15

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 10

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir