Santé publique - Vaccination, quand les parents disent non

Santé publiqueVaccination, quand les parents disent non

08.03.2011

Pour quelles raisons certains adultes refusent de faire vacciner leur enfant ? Une étude européenne apporte des éléments de réponses sur cette attitude, qui reste toutefois assez rare si l’on en croit les pédiatres interrogés.

  • Vaccination, quand les parents disent non - 1

    Vaccination, quand les parents disent non

Une enquête électronique européenne à laquelle ont répondu 342 pédiatres (membres de l’European Academy of Pediatrics Research in Ambulatory Setting network) permet de mieux connaître pour quelles raisons certains parents refusent que leur enfant soit vacciné. Déjà, cette enquête montre que les refus de vaccination sont rares en Europe : 93 % des praticiens estiment ce taux de refus sans appel à moins de 1 % de leur pratique. Les refus partiels sont estimés à moins de 1 % par 47 % des pédiatres et entre 1 et 5 % par 38 % d’entre eux.

Les causes de refus sont variées. Le plus fréquemment, cela peut être par crainte des effets secondaires (60 %), par croyance dans une médecine alternative (58 %) ou dans le fait la maladie est moins grave que le vaccin (31 %), par peur que la vaccination n’induisent un risque d’autisme (29 %), ou encore parce que certains parents sont persuadés que leur enfant n’a pas de risque de contracter la maladie (27 %). Moins fréquemment d’autres causes de refus sont avancées : risque cérébral (19 %), mercure (16 %), sclérose en plaques (16 %) et pour quelques-uns raisons religieuses (3 %).

Les médias sont aussi pour quelque chose dans les attitudes antivaccinale des populations. Ainsi la France se différencie-t-elle par un nombre important de refus de vaccination contre l’hépatite B, même si l’absence de lien avec la sclérose en plaque a été démontré par une grande étude cas témoin en 2007. Aujourd’hui, le taux de vaccination en France n’atteint que 30 % contre plus de 90 % dans les autres pays européens.

Source : Primary Care Pediatricians' Perceptions of Vaccine Refusal in Europe, Pediatric Infectious Disease Journal. Mars 2011
C.D.
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Thomas Mesnier

Soins non programmés « Le but n’est pas que les médecins travaillent plus », assure Thomas Mesnier

Auteur d'un rapport sur les soins non programmés remis mardi à Agnès Buzyn, le député de Charente Thomas Mesnier, médecin urgentiste de formation, revient sur certaines de ses propositions qui ont...8

Pour doper la prescription d’activité physique, les médecins du sport veulent l'intégrer à la ROSP

Sport

La loi de santé de janvier 2016 a autorisé les médecins traitants à prescrire l’activité physique thérapeutique aux patients porteurs... 2

Buzyn va ouvrir cet été le débat sur le remboursement de l'homéopathie

Homéopathie

La ministre de la Santé a annoncé jeudi, à l'antenne de France Inter, qu'elle souhaitait ouvrir une réflexion sur l'utilité des... 6

QUAND LE LYME CACHE LA FORÊT Abonné

Tique

Le mois de mai marque le début du pic d’activité des tiques dans l’environnement. Que sait-on d'elles ? Quelles maladies transmettent-elles... Commenter

Pneumologie LES FORTES DOSES DE CORTICOÏDES INHALÉS DANS L'ASTHME Abonné

Inhalation

Deux articles récemment publiés dans la même édition du NEJM sur les fortes doses de corticoïdes inhalés en prévention des exacerbations... Commenter

A découvrir