Démographie médicale - Le SML presse Bertrand de repenser les règles d’installation

Démographie médicaleLe SML presse Bertrand de repenser les règles d’installation

04.01.2011

Etudiants, retraités, nouveaux installés... Tout doit être tenté pour palier le « déficit démographique annoncé ». Le SML prône la carte d’une « régulation éclairée ». Deux jours avant les premières annonces du ministre sur les suites à donner au rapport d’Élisabeth Hubert sur la médecine de proximité, le syndicat de Christian Jeambrun a rendu publiques trois propositions.

  • Le SML presse Bertrand de repenser les règles d’installation - 1

    Le SML presse Bertrand de repenser les règles d’installation

D’ici à 2020, la moitié des médecins libéraux devraient avoir pris leur retraite, martèle le SML qui a rendu publiques mardi matin trois propositions pour « pourvoir au plus vite au déficit démographique annoncé ». Des propositions pragmatiques, comme souvent au SML, que son président Christian Jeambrun aimerait voir retenues par Xavier Bertrand lors de la grande journée qui sera consacrée jeudi à la « médecine de proximité » suite au rapport d’Élisabeth Hubert.

D’abord, en attendant la relève ou des solutions futures, le SML veut essayer de mettre à contribution les jeunes retraités. Depuis 18 mois, le syndicat a d’ailleurs mis sur pied en son sein un « pôle retraite active » pour assister les candidats au cumul emploi et activité. « Aujourd’hui, c’est très compliqué et il y a beaucoup d’obstacles » note le Dr Jeambrun qui souhaiterait que figure dans la prochaine convention médicale un véritable statut des retraités actifs et que soit créé un contrat spécifique entre ces praticiens et les pouvoirs publics. En effet, pour convaincre les 65/70 ans de reprendre du service, des aménagements sont nécessaires, estime le SML : allégement des cotisations inutiles, droit à des IJ en cas de maladie, prise en charge de la RCP par la collectivité, minorations des cotisations URSSAF,...

Le modèle de l’accord infirmier

Dans le même temps, le SML préconise le développement d’un « compagnonnage élargi » en plus de la maîtrise de stage entre les médecins installés et les étudiants en médecine. « Le but est de redonner à l’étudiant en médecine l’envie d’aller vers l’installation libérale » explique le président du SML. Ainsi, il propose dès la 4e année, « une présence d’une à trois semaines du compagnon chez son parrain, médecin libéral, deux des trois semaines se faisant dans un cabinet de médecine générale ».

Enfin, le SML est le premier syndicat qui semble se résoudre à une « régulation éclairée » afin de « n’avoir jamais à contraindre ». Le modèle de l’accord infirmier, d’ailleurs souvent donné en exemple par le chef de l’État, semble désormais acceptable pour le SML : une arrivée pour un départ en zone bien ou surdotée en médecins libéraux et des incitations contractuelles fortes en zone déficitaires. Ces trois propositions semblent en tout cas dans l’air du temps. Élisabeth Hubert a également préconisé de mieux familiariser les étudiants avec les conditions de l’exercice en médecine de ville et de faire appel aux retraités.

V.H.
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Feuille de soins et carte vitale

Refus de télétransmission : les généralistes moins récalcitrants

Vingt ans après l'intronisation de la carte Vitale, des milliers de médecins font de la résistance. L'an passé, près de 82 millions de feuilles de soins papier ont ainsi été reçues, en incluant...11

ROSP : Hors forfait structure, les omnipraticiens ont perdu 36 % de leur prime, observent les Généralistes-CSMF

Dominos

Après la surprise et l'amertume, la colère. Les médecins généralistes ont connu une réelle baisse de leur rémunération sur objectifs de... 14

[Appel à témoignages] Les tabous en consultation

[Appel à témoignages] Les tabous en consultation-0

Vous vous êtes déjà retrouvé dans une situation délicate pour évoquer un sujet avec un patient en consultation. Quels sont les thématiques... 1

Cardiologie connectée L'HTA "3.0" Abonné

Automesure

Si l'efficacité de l'automesure tensionnelle ne fait plus de doute pour le diagnostic d'HTA et son suivi, quels bénéfices apporte la... Commenter

ORL LA SINUSITE D'ORIGINE DENTAIRE Abonné

0

C'est l'analyse sémiologique fine d'une cacosmie nauséabonde d'une rhinorrhée unilatérale sans fièvre qui fait évoquer la rupture d'un... 1

A découvrir