Nouvelles recommandations - Obèses et femmes enceintes doivent être vaccinés

Nouvelles recommandationsObèses et femmes enceintes doivent être vaccinés

30.12.2010

En pleine épidémie de grippe, le Haut conseil de santé publique s’est réuni mercredi 29 décembre et la DGS a décidé jeudi 30 d’inclure les femmes enceintes et les personnes en surcharge pondérale dans les personnes à vacciner. Par ailleurs, le ministère de la santé bat le rappel des retardataires qui ne se sont toujours pas fait vacciner.

  • Obèses et femmes enceintes doivent être vaccinés - 1

    Obèses et femmes enceintes doivent être vaccinés

Il faut vacciner les femmes enceintes et les personnes obèses. C’est la DGS qui le dit dans un communiqué daté du jeudi 30 décembre. Si la Direction générale de la santé s’est décidée -en pleine épidémie- à actualiser in extremis ses recommandations en matière de vaccination contre la grippe saisonnière, c’est, dit-elle « sur la base des recommandations des experts (le Haut Conseil de la santé publique) formulées le 29 décembre ». Les femmes enceintes et les personnes présentant une obésité avec une surcharge podérale importante (IMC supérieur ou égal à 30) font donc désormais officiellement partie des catégories pour lesquelles la vaccination anti-grippe est recommandée. À l’appui de cette décision, la DGS évoque « l’analyse des dernières données épidémiologiques » à savoir, franchissement du seuil épidémique, co-circulation de trois virus à la fois (virus A(H1N1)2009, A(H3N2) et B), « augmentation du nombre d’hospitalisations et de formes graves – majoritairement liées au virus A(H1N1) », mais aussi « types de patients touchés ».

À 48 heures du réveillon de la St Sylvestre, ce changement de recommandations ne va pourtant pas être simple à suivre pour les nouvelles cibles de la vaccination. Pour se faire vacciner, ces personnes sont invitées à se rendre chez leur médecin traitant, qui, explique la DGS, « leur remettra à cette occasion un imprimé complété à leur nom, avec lequel elles pourront retirer gratuitement le vaccin en pharmacie d’officine ». La DGS ajoute que « dans l’hypothèse où le médecin ne disposerait pas d’imprimé vierge, elles pourront se le procurer auprès de leur caisse primaire d’assurance-maladie ».

Cette volte-face de dernière minute est à relier aux données épidémiologiques recueillies ces dernières semaines. En métropole, vingt cinq cas graves ayant nécessité une hospitalisation en réanimation ont été rapportés, 17 liés au virus A(H1N1)2009 et parmi eux 2 femmes enceintes et 4 obèses, selon le Haut Conseil de santé publique. Six décès ont été observés, 1 confirmé A(H3N2), 1 confirmé B et 4 confirmés A(H1N1)2009. Le constat se double d’une mise en garde. « Le virus A(H1N1)2009 garde des caractéristiques du virus pandémique par sa propension à entraîner des complications respiratoires graves type SDRA , à affecter des sujets jeunes avec et sans facteurs de risque » ajoute le Haut Conseil.

Dans cette affaire, les autorités sanitaires font preuve d’une belle réactivité face à la situation épidémiologique. La décision de la DGS est aussi une nouvelle illustration de l’extrême fébrilité des pouvoirs publics en matière de crise sanitaire. Leur préoccupation s’explique d’autant plus par le faible taux de couverture de la population cette année. « L’épidémie de grippe commence. Il est encore temps de se faire vacciner » martèle en effet la DGS, qui précise : « pour les femmes enceintes, les personnes en surcharge pondérale importante, ainsi que pour toutes les autres personnes habituellement éligibles à la vaccination contre la grippe saisonnière (personnes âgées de 65 ans et plus, personnes souffrant d’affections respiratoires chroniques, personnes en affection de longue durée ayant reçu un imprimé de prise en charge, entourage des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque…), il est recommandé que la vaccination soit réalisée dans les meilleurs délais ».

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
AT

Ses arrêts de travail mis sous tutelle, un généraliste « heureux » déplaque

« Ce sont 40 ans de bonheur, de doutes, de grandes joies mais aussi de moments douloureux qui prennent fin. Merci à vous, et bon vent à tous ». Ce petit mot, écrit à la main, s’adresse aux patients...14

Bobologie, téléconsultation, renouvellements... les pharmaciens prêts à aider les généralistes dans le premier recours

.

Les premières auditions de la commission d'enquête pour l'accès aux soins se tenaient ce jeudi rue de l'Université. Les représentants des... 13

Pour la HAS, aucune situation clinique n'est incompatible avec la téléconsultation ou la télé-expertise

.

Alors que l'avenant conventionnel sur la télémédecine est en passe d'être signé par les syndicats, inscrivant ainsi dans le droit commun la... 6

Prévention LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION EN SALLE D’ATTENTE EST INEFFICACE Abonné

Salle d'attente

La salle d’attente du généraliste est logiquement un lieu idéal – puisque contextualisé – d’affichage de messages sanitaires, notamment... Commenter

Nutrition LES RÉGIMES RESTRICTIFS Abonné

Régime restictif

De plus en plus de patients se lancent dans des régimes restrictifs sans en connaître les conséquences. Nous faisons le point sur plusieurs... 1

A découvrir