Encore des droits à conquérir

Encore des droits à conquérir

29.12.2010

Au début des années 80, les femmes médecins n’avaient même pas droit à un simple congé maternité. Celui-ci acquis en 1995 n’est passé à 16 semaines qu’en 2006. Pour autant, la lutte pour l’égalité n’est pas encore terminée. A MG France, deux sujets mobilisent Nicole Bez (photo) et ses consœurs. Le premier concerne la maternité : normalement en cas de grossesse compliquée, une praticienne libérale en arrêt maladie ne touche des IJ qu’après 90 jours de carence. Or, pour la première fois, il y a un an, une femme médecin libérale a été indemnisée au premier jour par sa CPAM, suite à une action en justice. Une exception car il s’agissait d’une maternité chez une femme médecin dont la mère avait été traitée par Distilbène. « Nous demandons la même chose pour toutes les femmes médecins à grossesse pathologique, explique Nicole Bez. Cela représente à peine 110 grossesses par an, mais symboliquement c’est important ».

Rattrapage des trimestres manquants

Autre chapitre : la retraite. Toute une génération de généralistes aujourd’hui « quinquas » ont souvent un peu levé le pied dans les années quatre-vingt, lorsqu’elle étaient jeunes mères. Elles demandaient alors une diminution de cotisations CARMF. Or ces femmes qui reçoivent ou demandent actuellement des relevés de carrière s’aperçoivent que des trimestres ne leur on pas été décomptés à cette époque. MG France veut donc lancer un « mouvement collectif » pour demander un rattrapage de ces trimestres manquants.

Au SML, le président Christian Jeanbrum a décidé de faire de la féminisation de la profession un enjeu pour son syndicat. Ainsi les premières Assises de la Femme médecin libérale qui se sont tenues à Orly en décembre 2009, avec le soutien du Groupe Pasteur Mutualité, ont été un beau succès. L’évenement a été décliné en région sur le web via un site sous forme de videos (www.femme-medecin-liberal.tv) et réédité en décembre prochain. Première conséquence de ces assises : la députée Valérie Boyer devrait présenter une proposition de loi visant à permettre à la CARMF de proposer des cotisations d’ASV proportionnelle aux revenus.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Désert médical

Plan santé : un « rendez-vous manqué » contre les déserts, selon les maires des petites villes

Le plan santé annoncé mardi par Emmanuel Macron a divisé les médecins. Les 54 mesures de cette refonte du système de santé rendent pour le moins sceptiques les élus des petites villes. « Cette...9

Les jeunes médecins saluent la fin du numerus clausus et des ECNi, trop théoriques

QCM

Le volet formation du Plan Ma santé 2022, présenté par Agnès Buzyn et la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce mardi,... 2

4 000 assistants médicaux, exercice mixte à l'hôpital, fin du numerus clausus Les principales mesures du plan santé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Le plan santé dévoilé mardi par le chef de l'État comprend 54 mesures visant à réformer en profondeur le système de soins pendant le... 9

Pédagogie STRATÉGIES COGNITIVES ET ERREURS DIAGNOSTIQUES Abonné

Ampoule cassee

Comment les médecins font-ils pour poser des diagnostics et pourquoi se trompent-ils parfois ? Face à un patient, les praticiens génèrent... Commenter

Toxicologie  L’INTOXICATION AU PARACÉTAMOL Abonné

Paracetamol

Hautement hépatotoxique aux doses suprathérapeutiques, le paracétamol est à l’origine de l’une des intoxications les plus fréquentes.... Commenter

A découvrir