Enquête - Qui fait quoi pour la dépendance ?

EnquêteQui fait quoi pour la dépendance ?

27.12.2010

Gwénola Levasseur, responsable du développement de la recherche au sein du département de médecine générale à l’Université de Rennes et Guillaume Fernadez ont réalisé une enquête auprès des généralistes libéraux bretons. Leur objectif ? Déterminer quelles étaient les réponses des praticiens lorsque "surviennent les pathologies et les incapacités liées au grand âge". En dépit d’un faible taux de retour à leur questionnaire (9,6%), mais grace à une quarantaine d’entretiens complémentaires, les deux sociologues ont ainsi dressé le profil-type du patient en perte d’autonomie. Il s’agit, en l’occurrence, dans les cabinets de Bretagne, de "patients âgés en moyenne de 83 ans". Un âge conforme à celui d’autres études qui montrent que "avant 80 ans les incapacités, difficultés ou impossibilités de réaliser les actes élémentaires comme se lever, s’habiller, faire sa toilette, sont rares". Mais le médical ne fait pas tout.

Comme le relèvent les auteurs, la prise en charge de telles situations suppose de produire une évaluation et un accompagnement de la personnne dans son environnement social. Une conduite qui s’avère, semble-t-il, difficile pour des généralistes qui n’ont pas suivi de formation gérontologique. A moins qu’ils fassent le choix de se positionner en amont des problèmes et de développer des critères de repérages précoces. Comme l’étude du relevé individuel d’activité de prescription trimestriel (le RIAP établi à partir des feuilles de soins remboursées) qui leur permet de connaître leur activité auprès des personnes de plus de 70 ans. Et, ce faisant de développer une vigilance médicale accrue auprès de cette portion de leur patientèle, sur des pathologies physiques « classiquement » prédominantes : cardiovasculaires, neurologiques et rhumatismales. Tandis que sur le volet social, la coopération avec la famille permet au médecin de se décharger « de la recherche des services professionnels d’aide à domicile ou de soins, et des aides sociales », condition de pérennisation du maintien à domicile de la personne âgée dépendante...

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Cancer domicile

Répondez à notre enquête Quelles solutions pour vos patients atteints de cancer à domicile ?

A l’heure du « virage ambulatoire », la cancérologie se déploie de plus en plus chez le patient. Pour le médecin généraliste comme pour les autres acteurs de soins de ville, c’est à la fois une...Commenter

Agnès Buzyn annonce la mise en œuvre de la recertification des médecins

.

Agnès Buzyn avait déjà plutôt séduit l’Ordre des médecins lors de ses discours. La ministre de la Santé pourrait bien avoir à nouveau... 31

Pour les Français, les médecins prescrivent trop... sauf le leur !

.

Touche pas à mon toubib ! La dernière enquête de la Drees confirme une fois encore un attachement fort à son médecin traitant. 88 % de nos... Commenter

Gastro-entérologie LA CONSTIPATION Abonné

Constipation

Pathologie fréquente, assez souvent négligée, la constipation chronique nécessite d’être considérée et caractérisée. Sa prise en charge,... Commenter

Addictologie LA MALADIE DE LAUNOIS BENSAUDE Abonné

Maladie de Launoy Bensaude 2

Cette pathologie est une lipodystrophie rare, souvent rattachée à une intoxication alcoolique, et se traduit par le développement... Commenter

A découvrir