Enquête - Les généralistes voient de plus en plus de cancers

EnquêteLes généralistes voient de plus en plus de cancers

07.10.2010

La Ligue contre le Cancer s’intéresse aux médecins de famille. Jeudi, elle organisait la première « Rencontre nationale des généralistes face au cancer ». À cette occasion une enquête inédite était présentée. Elle montre que les médecins de ville sont de plus en plus confrontés à la maladie dans leur clientèle. Et notamment au stade du diagnostic : un généraliste sur deux faisant, par exemple des frottis. En revanche, la communication avec les équipes spécialisées laisse toujours à désirer.

  • Les généralistes voient de plus en plus de cancers - 1

    Les généralistes voient de plus en plus de cancers

Longtemps, l’idée d’impliquer davantage le généraliste dans la prise en charge du cancer est resté un vœu pieux. Avec la mesure 18 du Plan Cancer, les pouvoirs publics ont prévu de « personnaliser la prise en charge des malades et de renforcer le rôle du médecin traitant ». Mais cette intention s’est-elle depuis traduite en actes ? Un an après le lancement de ce plan 2009/2013, la Ligue contre le Cancer a mené une enquête auprès de 565 généralistes afin de « connaître leurs conditions d’exercice par rapport au cancer et leur rapport aux malades et appréhender les difficultés auxquelles ils sont confrontés face au corps médical, aux patients et aux institutions ». À cette occasion, la Ligue a tenu jeudi une première « rencontre nationale des médecins généralistes face au cancer ».

Pour 65 % des médecins généralistes interrogés, les cancers représentent une pathologie en forte augmentation dans leur activité. Traditionnellement, ceux-ci s’impliquent pleinement dans la prévention et le dépistage : 90 % interviennent dans le sevrage tabagique, 86 % dans la vaccination anti-HPV, 85 % dans le dépistage du cancer colorectal, 96 % dans le cancer du sein, 85 % dans l’information sur les dangers liés à l’exposition au soleil et 41 % effectuent des frottis.

Après l’annonce du diagnostic de cancer, les médecins généralistes conservent une relation étroite avec leurs patients dans 95 % des cas, souligne cette enquête de la Ligue. Les trois principaux troubles des patients auxquels les médecins généralistes sont confrontés sont les effets secondaires, l’anxiété et la fatigue. En revanche, autant la maladie n’altère en rien la relation de proximité avec le patient, autant malgré les plans Cancer successifs la communication avec l’hôpital est toujours aussi compliquée. Ainsi seuls 48 % des médecins généralistes se disent satisfaits de l’information qui leur est délivrée par leurs confrères prenant en charge leurs patients pour un cancer. Et surtout, ils sont 84 % à estimer que la « formalisation d’un contenu minimal du courrier récapitulatif de sortie est, totalement ou partiellement, une réponse pertinente au besoin de partage de données médicales entre professionnels de santé ». Sauf que ces courriers leur parviennent en général après la reprise du contact avec le patient. De plus, certains généralistes regrettent une certaine forme de « captation » de leur patient par l’équipe spécialisée qui le prend en charge. En résumé, « la place du médecin généraliste dans la prise en charge des cancers n'est pas reconnue à sa juste valeur » estiment 70 % des praticiens interrogés. Le Plan cancer va-t-il réussir à changer la donne ? Ce n’est pas certain dans la mesure où les deux tiers des généralistes estiment déjà ne pas être bien informés sur ce même Plan.

Véronique Hunsinger
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
IPA

Les infirmières en pratique avancée deviennent réalité : les textes enfin parus au JO

C'est officiel, les futurs infirmiers et infirmières en pratique avancée (IPA) seront formés à la rentrée ! Les textes tant attendus par la profession sont parus ce jeudi au Journal Officiel. Un...Commenter

Dossier professionnel

Pratique avancéeDes super-infirmières à la rescousse des médecins

Photo lead

[Rediffusion du 4 mai 2018] Pour renforcer l’accès aux soins, des infirmières en pratique avancée (IPA) seront formées dès le mois de... Commenter

35 euros la consultation dans les déserts, suppression des ARS ... les nouvelles propositions chocs du député Philippe Vigier

Philippe Vigier

En mars dernier ,le député UDI Philippe Vigier, spécialiste des propositions de loi de coercition pour l’installation des médecins avait... 13

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme et mise à jour des vaccins courants sont au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir