Sondage - La grande peur des européens face à la pénurie médicale

SondageLa grande peur des européens face à la pénurie médicale

21.09.2010

Une grande enquète européenne fait le point sur la perception qu’a la population de son système de santé dans huit pays de l’Union et les Etats-Unis. Parfois critiques, les Français se déclarent néanmoins satisfaits et n'iraient pas se faire soigner ailleurs, même pour moins cher, contrairement à certains de leurs voisins, selon le baromètre européen Cercle Santé-Europ Assistance. Partout les patients s’inquiètent de la diminution annoncée du nombre de médecins.

  • La grande peur des européens face à la pénurie médicale - 1

    La grande peur des européens face à la pénurie médicale

Les déserts médicaux ne guettent pas que la France. Nos voisins européens s’inquiètent également de la pénurie médicale, selon le Baromètre Cercle Santé/Europ Assistance qui sera présenté vendredi à l’occasion de la première Convention « Health analysis and management » à Chamonix, un événement qui se veut le « Davos » de la Santé. Ainsi, les systèmes de santé européens auront à faire face dans les années à venir à la « menace » de la pénurie de médecins. C’est en tout cas l’avis de 74 % des Britanniques, 70 % des Polonais, 68 % des Allemands, 61 % des Suédois, 60 % des Italiens et 54 % des Français. Au titre des autres préoccupations, les plus tracassés par les délais d’attente avant d’être soigné sont les Polonais (93 %) qui sont aussi ceux qui s’inquiètent le plus des inégalités face aux soins (78 %). pendant que les Anglais, traumatisés par des années de restrictions sont 77 % à redouter le manque de financement public.

Quant à eux, les assurés Français se déclarent contents de leur sort et pour rien au monde n'iraient se faire soigner ailleurs, même pour moins cher, contrairement à certains de leurs voisins. 61 % des Français se disent en effet satisfaits de leur système de santé. Presque un record: seuls, parmi les pays étudiés, les Autrichiens (à 86 %) et les Britanniques à 70 % se disent plus enthousiastes sur leur propre organisation de santé, selon cette étude, menée tous les ans depuis quatre ans. Non seulement, nos concitoyens sont parmi les plus satisfaits, mais ils apparaissent aussi persuadés de vivre dans le meilleur des mondes sanitaires. Ainsi, quand on leur demande de déterminer le pays où l'on est le mieux soigné, les Français répondent « en France » à 67 %, alors que les Suédois ne sont que 50 % à citer leur pays à la première place, les Américains 46 %, les Allemands 38 % et les Britanniques 28 %. Interrogés sur le pays où l'on est le mieux remboursé, les Français plébiscitent encore l'Hexagone à 69 % alors que seuls 20 % des Allemands citent leur pays.

Et sur l'hypothèse de se rendre dans un autre pays pour y recevoir des soins de qualité égale mais moins chers, les Français n'y sont pas favorables à 82 % (les Allemands, les Autrichiens et les Américains à 75 %) alors que 57 % des Polonais et 42 % des Suédois se disent prêts à franchir la frontière. La médecine libérale est plébiscitée quasiment dans toute l’Europe. La « qualité des soins prodigués en cabinet » est jugée de « bonne à excellente » par 82 % des Britanniques, 73 % des Français et des Suédois, 70 % des Allemands, 55 % des Italiens et 51 % des Polonais. Tandis que ceux prodigués à l’hôpital conviennent à 75 % des Français, 74 % des Suédois, 64 % des Allemands, 63 % des Britanniques, 51 % des Italiens et 29 % des Polonais. Il reste que les erreurs médicales sont redoutées par 84 % des Britanniques, 70 % des Américains contre 35 % seulement des Français.

Enquête portant sur un échantillon représentatif de 3 600 personnes réparties sur huit pays (France, Allemagne, Royaume-Uni, Suède, Autriche, Italie, Pologne, USA), conduite entre le 1er juin et le 9 juillet 2010.
Véronique Hunsinger
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...6

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir