Les signataires du CAPI progressent plus que les autres

Les signataires du CAPI progressent plus que les autres

17.09.2010

Sur le suivi des pathologies chroniques, « les médecins signataires du CAPI ont réalisé des progrès importants sur cet axe, avec l’ensemble des indicateurs à la hausse » note la CNAMTS. Dans leur patientèle, 12 000 personnes diabétiques supplémentaires ont bénéficié des trois ou quatre dosages d’hémoglobine glyquée, 5 000 fonds d’œil, 7000 autres diabétiques à haut risque cardiovasculaire, d’un traitement par statine et 5 000 par aspirine à faible dose. Ces indicateurs progressent pour tous, mais en moyenne trois fois plus vite chez les signataires. Au chapitre de la prévention, les progrès des signataires sont un peu moins significatifs. Le taux de dépistage du cancer du sein demeure totalement inchangé (65,3 % des patientes). La vaccination contre la grippe saisonnière progresse peu (+0,7 % à 64,4 % chez les signataires contre +0,3 % à 63,6 % chez les autres). La lutte contre la iatrogénie a un peu plus mobilisé les signataires : 18 000 de leurs patients âgés ont arrêté les vasodilatateurs et 10 000 les benzodiazépines à demi-vie longue. Enfin pour le volet « optimisation des prescriptions », les résultats obtenus par les signataires du CAPI sont « satisfaisants » dit la CNAMTS. La prescription d’aspirine à faible dose a augmenté de 1,4 point (0,6 point pour les non-signataires). Le recours aux IEC plutôt qu’aux sartans progresse de 1,3 point chez les signataires mais recule de -0,5 point pour les autres. Les prescriptions d’IPP et d’anti-hypertenseurs dans le répertoire ont fortement augmenté (en raison surtout de la générication de molécules importantes notamment le pantoprazole), les signataires du CAPI faisant un peu mieux que les autres. Pour les autres classes thérapeutiques, les signataires du CAPI suivent le même mouvement que leurs confrères de légère fuite du répertoire pour des médicaments plus récents, mais dans une moindre mesure. « On voit que les changements de comportements vont à vitesse très lente, constate le Pr Hubert Allemand, médecin conseil national de la CNAMTS. Mais les CAPI ont un effet incitatif incontestable ».

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Canicule

[Vidéo] Avec 1 480 morts supplémentaires cet été, la canicule a tué 10 fois moins qu'en 2003

Même avec 1 480 décès supplémentaires, la surmortalité qui a accompagné l’épisode caniculaire de cet été a été qualifiée de « limitée » par la ministre de la Santé à l’occasion du bilan national de...5

Subventions et loyer modéré ont permis à Chaville de recruter 4 généralistes

Inauguration du centre médical de Chaville

Après avoir perdu 42 % de ses généralistes entre 2009 et 2016, Chaville (Hauts-de-Seine) retrouve le sourire. La commune a enregistré début... 2

Rupture de stock de Sinemet® : l'ordonnance de l'ANSM

Rupture de stock de Sinemet® : l'ordonnance de l'ANSM-0

Suite à l’annonce par le laboratoire MSD d’une rupture de stock prolongée de certains dosages de la spécialité Sinemet®... Commenter

Addiction LA PRISE EN CHARGE DE L’ARRÊT DU TABAC EN MÉDECINE GÉNÉRALE Abonné

Cigarette ecrasee

Le taux de succès dans l'arrêt du tabac dépend de l'intensité du suivi et du traitement pharmacologique associés. Il faut en moyenne quatre... Commenter

Dermatologie L’ÉRYTHÈME NOUEUX Abonné

érythème

Cette hypodermite se caractérise cliniquement par des nodules érythémateux, localisés principalement au niveau des jambes. Elle peut être... Commenter

A découvrir