Université - Une journée particulière en fac de médecine

UniversitéUne journée particulière en fac de médecine

13.09.2010

La réforme des études de médecine prend effet ces jours-ci à l’occasion de la rentrée universitaire. L’université Paris V que préside Axel Kahn (photo) accueille ainsi ce lundi 13 septembre 3 500 étudiants, futurs pharmaciens, médecins, sages-femmes dans la même année.

  • Une journée particulière en fac de médecine - 1

    Une journée particulière en fac de médecine

Le PCEM1 est mort, vive le PAES ! Ce lundi 13 septembre, c’est la rentrée à l’Université Paris Descartes (Paris V). Plus de 3500 étudiants inaugurent ainsi le PCEM1 nouvelle formule : la Première Année des Etudes de Santé (PAES) où pour la première fois les futurs pharmaciens rejoignent sur la même ligne de départ les futurs médecins, chirurgiens dentistes et sages-femmes. Ce sera la 4ème réforme de la 1ère année des études de médecine depuis le PCB des années 1960.

« Le premier objectif de la réforme est de lutter contre le gâchis humain que représente pour une majorité d’étudiants la première année d’études de santé » avait déclaré Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le 16 juin dernier. Face au pourcentage d’échec en 1ère année (seulement 17% de reçus en Médecine à Paris Descartes en 2009-2010), l’accent a été mis sur la lutte contre la sélection par l’échec en instaurant un concours spécifique à chaque filière médicale (Médecine, Pharmacie, Odonthologie et Maïeutique) et non plus un concours unique. Les étudiants pourront présenter ces 4 concours la même année. Le deuxième objectif, plus formel mais néanmoins obligatoire, est d’inscrire les études de santé dans le système européen LMD (Licence Master Doctorat).

En pratique, le PAES s’articulera en deux semestres. Lors du premier, tous les étudiants suivront un enseignement général regroupant l’ensemble des matières fondamentales (biologie, physique, chimie, etc.). Ce semestre se soldera par un concours commun à tous les étudiants. Au second semestre, les étudiants bénéficieront d’un tronc commun d’enseignement auquel ils ajouteront au choix une à quatre Unités d’Enseignement (UE) spécifiques aux différentes filières. Les quatre concours seront alors proposés aux étudiants à l’issue de ce second semestre. Pour les étudiants dont les résultats obtenus sont insuffisants, un système de réorientation sera mis en place dès la fin du 1er semestre.

Fier de présider Paris Descartes - 3ème faculté de France en terme d’effectifs-, le Pr Axel Kahn lors de la présentation mercredi 8 septembre de la réforme nationale des études de santé, a insisté sur l’importance des dispositifs mis en place afin d’améliorer la qualité d’enseignement (cours magistraux filmés et disponibles sur Internet) et le suivi des élèves via un tutorat ouvert à tous assuré par des étudiants de 2ème et 3ème année de médecine (http://www.c2p1.fr/posts).

Le Pr Patrick Berche, Doyen de la faculté de Médecine (Paris V) regrette toutefois que cette nouvelle version de la première année des études de Santé ne permette pas toujours de sélectionner les étudiants sur leur motivation et aptitudes à devenir de bons médecins. Il préconise pour cela une présélection à l’entrée en PAES (sur dossier et entretien de motivation). « Ca reste malheureusement, un concours d’abattage ! », a t-il précisé.

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

Retraite : les médecins libéraux risquent d'être les grands perdants de la réforme selon l'UFML-S

La réforme des retraites pilotée par Jean-Paul Delevoye constitue-t-elle une menace pour les médecins libéraux ? C'est la grande crainte de l'Union française pour une médecine libre - syndicat ...2

« Maximum 2 verres d'alcool par jour, et pas tous les jours » : SPF fixe de nouvelles limites

Verre de vin

Ces douze derniers mois, nos autorités sanitaires et le gouvernement ont été souvent critiqués pour leur laxisme en matière de lutte contre... Commenter

Médicament : les industriels se mobilisent pour réduire les ruptures de stock

Pénurie

« Non, les industriels n’organisent pas sciemment les ruptures de stock ! ». À l’occasion de la présentation de son plan d’action contre les... Commenter

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir