Exercice - Comment travaillent les généralistes ?

ExerciceComment travaillent les généralistes ?

01.08.2010

Selon la première étude exhaustive de la DREES sur l’emploi du temps du médecin de famille, celui-ci travaillerait en France entre 52 et 60 heures par semaine. 61% de son agenda serait consacré aux soins en libéral, 19% aux soins hors cadre libéral et 20% à des activités administratives ou de formation.

  • Comment travaillent les généralistes ? - 1

    Comment travaillent les généralistes ?

A quoi occupez-vous votre semaine pendant l’année ? L’Irdes* vient de profiter de la pause de l’été pour reproduire l’emploi du temps type d’un médecin généraliste. Pour arriver à décrire par le menu l’agenda hebdomadaire du médecin de famille, les chercheurs de l’Institut de recherche et de documentation en économie de la Santé n’ont pas lancé d’enquête particulière, mais ils ont, pour la première fois, rassemblé et synthétisé toutes les données existantes sur le sujet. A partir d’études émanant ces dernières années de la Drees, du Haut Comité pour l’avenir de l’assurance maladie, de telle ou telle URML, de la cnamts ou de sociétés privées comme la Cegedim, ils ont reconstitué ainsi une première.

Qu’on se rassure, ce qui occupe encore le plus clair du temps du généraliste du début du XXIème siècle, ce sont encore les soins : selon l’Irdes, sur une semaine d’environ 55 heures de travail, le praticien passerait en moyenne 33,30 heures en consultations et de visites, soit plus de 80% de son temps à soigner dans le cadre du paiement à l’acte. A cela s’ajouterait un peu plus de 6 heures consacrées aux astreintes (dont 60% d’activité non régulée), mais aussi pas loin de 90 minutes de conseils téléphoniques. Enfin, il faudrait ajouter deux heures d’activité salariée hors cabinet libéral : il s’agit bien entendu d’une moyenne très variable selon les professionnels, puisque seul un quart des généralistes mènerait en parallèle une activité salariée.

330 VM et 2 DAM reçus dans l’année

Quand il ne soigne pas, le généraliste Français se forme et reçoit. Au total, 8% de son activité est consacrée à des séances de formation (comptez une heure par semaine et par médecin), et plus encore à des lectures médicales (un peu moins de trois heures par semaine) ou à des rendez-vous avec les visiteurs médicaux ou ceux de la Sécu. Sur ce dernier point, l’écart est important entre le temps passé avec les délégués médicaux, d’une part, les DAM ou médecins conseils, de l’autre. Un médecin de famille ouvre la porte de son cabinet à environ 330 VM dans l’année : sachant qu’une de ces visites dure en moyenne 7 minutes, cela occuperait donc en moyenne 52 minutes de temps médecin par semaine. A l’inverse, le temps passé avec un Délégué de l’assurance maladie dure plus longtemps (environ 17 minutes), mais la fréquence des rendez-vous étant beaucoup plus espacée (à peine deux par an), cela ne représenterait en moyenne que 2 minutes de la semaine d’un généraliste.

Reste la paperasse, et même pour certains le ménage, qui, l’un dans l’autre, pèseraient pour 12% de la semaine du praticien. En gros, un généraliste est retenu près de 5 heures par semaine par des tâches administratives de type protocoles de soins, certificats ou gestion de ses charges, ses impôts ou son cabinet. C’est plus que le temps passé en prise de rendez-vous, qui représente environ une heure et demi par médecin et par semaine. Là encore, tout dépend bien sûr du mode d’organisation de chacun : sans secrétariat, le professionnel passera une demi-heure tous les jours à gérer son carnet de rendez-vous, contre 6 minutes seulement pour les autres. Reste l’entretien du cabinet, qui serait tout de même assuré par un quart des généralistes, selon une étude de l’URML Rhône-Alpes : ce travail est estimé à une heure par semaine pour les généralistes concernés, donc en extrapolant, en moyenne un quart d’heure par semaine pour l’ensemble de la profession.

*«Le temps de travail des médecins généralistes», IRDES, Questions d’économie de la Santé n°24; juillet 2009
Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
.

ROSP : Top départ pour votre déclaration, attention aux indicateurs modifiés

Pour les généralistes, l'heure est venue de remplir ses indicateurs de rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) clinique et du forfait structure pour 2018. Après les déboires de l'an...1

Implants files, le manifeste de sept associations en faveur d'une AMM pour les dispositifs médicaux à risque

incontinence urinaire schéma pelvis

Dans le sillage de l’enquête Implants Files, sept associations de malades, d’usagers et médicales (AIDES, France Assos Santé, Ligue... Commenter

3 millions de DMP ouverts, plastronne l'Assurance maladie

DMP

Et si cette fois, c’était la bonne ? Cinq semaines après avoir relancé le dossier médical partagé (DMP), l’Assurance maladie a annoncé... 5

URGENCES EN DERMATOLOGIE Abonné

Dermatologie

On distingue plusieurs catégories d'urgence dermatologique. La première doit faire redouter le début d'une urgence vitale, souvent de... Commenter

PATHOLOGIES DU CUIR CHEVELU Abonné

Psoriasis

Les atteintes du cuir chevelu sont un motif de consultation récurrent. Elles altèrent la qualité de vie des patients. Il peut s’agir de... Commenter

A découvrir