Sondages - Bachelot fragilisée par sa faible cote de popularité

SondagesBachelot fragilisée par sa faible cote de popularité

26.07.2010

A deux mois d’un remaniement probable du gouvernement, Roselyne Bachelot reste très bas dans plusieurs études d’opinions publiées à la veille du départ en vacances des membres du gouvernement. La ministre de la Santé et des Sports pâtit du désastre du Mondial de football. Mais cette petite cote rend sa position peu confortable pour la rentrée.

  • Bachelot fragilisée par sa faible cote de popularité - 1

    Bachelot fragilisée par sa faible cote de popularité

A la veille des vacances gouvernementales, la cote de Roselyne Bachelot reste désespérément basse. Selon le baromètre des leaders politiques réalisé par Ipsos* pour Le Point, la ministre de la Santé n’est créditée que de 33% d’opinions positives auprès des Français, ce qui ne traduit aucune réelle embellie (+1%) par rapport au mois de juin. Le taux d’opinions positives de Roselyne Bachelot est légèrement supérieur à celui de Valérie Pécresse (32%) ou d’Eric Wœrth (31%), mais très en deça de sa Secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade (52%), qui finalement semble se sortir mieux qu’elle de la tourmente sud africaine. Roselyne Bachelot est désormais très loin de Bernard Kouchner (50%) ou de Jean-Louis Borloo (47%), toutes personnalités auxquelles sa cote d’amour n’avait pourtant rien à envier lors de son arrivée avenue de Ségur il y a trois ans.

Sa situation serait pire encore selon le baromètre Opinion Way/Metro** qui ne la crédite que de 32% de bonnes opinions auprès des Français, ce qui la place au 12ème rang des ministres du gouvernement en terme de popularité. A en croire Opinion Way, Roselyne Bachelot chute même de quatre points par rapport au mois de juin et tombe à son plus bas niveau de popularité dans l’opinion.

Mais pour la ministre de la santé, le plus préocuppant est peut-être le score très important des mécontents qu’elle réunit désormais sur son nom. Avec 60% d'opinions défavorables selon Ipsos, et même 64% selon Opinion Way, elle est désormais l’une des personnalités du gouvernement qui suscite le plus d’anticorps dans le public. Même le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux (respectivement 50% et 53% de mécontents) fait mieux. Certes, Roselyne Bachelot reste appréciée dans l’électorat de droite (59% d’opinions favorables selon Ipsos), mais moins que la plupart de ses collègues du gouvernement. Et elle ne recueille plus que 26% de satisfaits à gauche (toujours selon Ipsos), une partie de l’opinion auprès de laquelle elle passait plutôt bien autrefois.

A l’approche du remaniement ministériel prévu en octobre la petite forme de la "locataire" de l’avenue de Ségur ne plaide évidemment pas en sa faveur. La ministre a beau se déplacer chaque semaine sur le terrain(à Angers pour s’enquérir de la prise en charge des personnes âgées pendant la canicule, à Bordeaux pour annoncer l’arrivée du DMP à la fin de l’année...), rien n’y fait. Dans ce contexte, elle ne parait plus assurée à 100% de conserver le portefeuille de la Santé après l’automne. D’autant que le maintien de François Fillon à Matignon -principal soutien de la ministre de la santé- n’est plus garanti à cette échéance. Et que d’aucuns évoquent déjà l’arrivée de David Douillet aux Sports, et le retour d’un certain Xavier Bertrand au gouvernement. A priori le nom de ce dernier est cité surtout comme remplaçant éventuel d’Eric Wœrth au ministère du Travail. Mais on pourrait l’imaginer -pourquoi pas ?- aussi à la tête d’un grand ministère du social...

En tout cas en ce milieu d’été, tout se passe comme si les syndicats de médecins libéraux anticipaient déjà sur des changements à venir au ministère de la Santé. Ainsi, c’est à la Chargée de mission du Président, Elisabeth Hubert -et non à Roselyne Bachelot- que MG France s’adresse pour réclamer des mesures renforçant la protection sociale des femmes médecins. Et quant à la CSMF, pour la première fois, il n’y aura pas de ministre de la Santé à son université d’été qui s’ouvrira à Cannes le 24 septembre. Et pour cause: Roselyne Bachelot n’y a pas été invitée. En revanche, il est prévu que Xavier Bertrand y intervienne en guest star...

*Sondage Ipsos réalisé les 16 et 17 juillet par téléphone auprès d'un échantillon national représentatif de 956 personnes (méthode des quotas).

**Sondage Opinion Way réalisé du 2 au 7 juillet par téléphone auprès d'un échantillon national représentatif de 1006 personnes (méthode des quotas).

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Buzyn

« Je ne demande pas aux médecins de travailler plus (...) mais il faut mieux organiser les soins sur les territoires», lance Buzyn

La ministre de la Santé a réaffirmé ce vendredi son intention de revoir l'organisation du système de santé pour prendre plus efficacement en charge la population. ...12

DPC : 30 000 généralistes se sont inscrits à une action indemnisée en 2017

DPC

Les généralistes ne sont pas beaucoup plus nombreux à se former mais ils se forment plus ! Tel est le bilan que l'on peut tirer en étudiant... Commenter

Antoine Durrleman, 6e chambre de la Cour des comptes « La médecine libérale doit être mieux présente sur le territoire »

Durrleman

Le président de la 6e chambre de la Cour des comptes assume les mesures coercitives du récent rapport qu’il a piloté sur l’avenir de... 6

Pédiatrie BÉBÉ SECOUÉ : PRÉVENIR ET REPÉRER Abonné

Bebe secoue

Plusieurs centaines de nourrissons seraient victimes du syndrome du bébé secoué chaque année en France. La Haute autorité de santé et la... Commenter

Prévention UN DÉPISTAGE DE MASSE SIMPLE QUI SAUVE DES VIES Abonné

Anevrisme aorte abdominale

Une étude danoise démontre l'efficacité du dépistage combiné de l'anévrysme de l'aorte abdominale, de l'HTA et de l'AOMI sur la mortalité... Commenter

A découvrir