Congrès de Vienne sur le Sida - Dépister plus pour traiter plus tôt et enrayer l’épidémie

Congrès de Vienne sur le SidaDépister plus pour traiter plus tôt et enrayer l’épidémie

22.07.2010

Le congrès VIH/Sida qui s’est tenu à Vienne du 19 au 23 juillet a mis en évidence l’intérêt d’une nouvelle stratégie de prévention : « test and treat ». Autrement dit dépister le plus largement possible et mettre les patients sous traitement plus tôt pour limiter les risques de transmission. On saura cet automne si la France retient cette option.

  • Dépister plus pour traiter plus tôt et enrayer l’épidémie - 1

    Dépister plus pour traiter plus tôt et enrayer l’épidémie

Il y a quelques semaines, le Conseil national du Sida avait reproché à la ministre de la Santé de ne pas avoir retenu ses préconisations rejointes par la HAS de généraliser le dépistage du VIH. Le congrès VIH/SIDA toute cette semaine à Vienne lui a-t-il déjà fait changer d’avis ? Dès lundi, dans la capitale autrichienne, Roselyne Bachelot a annoncé une campagne pour « banaliser » le dépistage du VIH via les médecins traitants et les associations.

La stratégie « test an treat », c’est-à-dire dépister tous ceux qui le veulent et traiter ceux qui se découvrent séropositifs, est apparue très prometteuse lors de ce congrès mondial. Le message unique d’utilisation des préservatifs n’est plus aujourd’hui suffisant pour contenir la pandémie, sont convenus les participants. Pour preuve, les réactions ont été très enthousiastes en début de semaine après l’annonce des résultats d’une étude montrant qu’un gel vaginal microbicide contenant un antirétroviral pouvant entraîner une forte réduction du risque d’infection au VIH chez les femmes. Chez les hommes, les preuves s’accumulent également en faveur d’un effet protecteur de la circoncision.

Traiter avant d’être malade

Il reste que « le traitement antirétroviral est potentiellement plus efficace que n’importe quoi » selon le Pr Bernard Hirschel, professeur de médecine à l’hôpital universitaire de Genève. Tous les experts semblent aujourd’hui s’accorder à penser qu’il faut prendre des traitements plus tôt, avant d’être vraiment malade et un compte de CD4 qui ne soit pas encore descendu très bas. « C’est vraiment compliqué et coûteux de traiter des gens qui arrivent très malades » a relevé Bernard Schartzlander de l’ONUSIDA. En outre, il est aujourd’hui clairement établi que le risque de contamination, sans être totalement éliminé, diminue en flèche chez les patients traités. « Il y a 33 millions de personnes infectées dans le monde, mais au moins les deux tiers n’ont jamais été dépistées et ne connaissent pas leur séropositivité » a rappelé Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence française de recherche sur le sida.

Cette stratégie du « test ant treat » qui vise avant tout à « réduire la quantité de virus circulant » conduit aussi à une augmentation drastique des coûts puisque le traitement est alors proposé à cinq ou six fois plus de patients. Mais le coût peut être contrebalancé par une économie à long terme, en raison des infections évitées. « C’est une stratégie de plus en plus validée par les études économiques » assure le Pr Jean-Paul Moatti de l’Inserm. En France, le plan VIH/SIDA 2010-2014 serait présenté à l’automne par le ministère de la Santé. On saura alors si Roselyne Bachelot se sera laissée convaincre par les arguments échangés à Vienne.

Pour aller plus loin
V.H.
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
urgences

Un projet de forfait payé aux urgences qui réorienteraient les patients vers la ville fait hurler les médecins

L’examen du PLFSS 2019 a débuté mardi à l'Assemblée nationale en commission des affaires sociales. En plus de la soixantaine d’articles du texte originel, quelque 600 amendements sont aussi...3

Activité physique sur ordonnance, la HAS fait le ménage

sport

Ceux qui espéraient des ordonnances types risquent d’être déçus : avec sa centaine de pages, ses rappels physiopathologiques sur les... 1

IJ : le Medef réclame plus de contrôles des « médecins gros prescripteurs »

Arrêt

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux propose de renforcer les contrôles de l'Assurance maladie pour maîtriser le coût des... 1

Dermatologie LES PUNAISES DE LIT Abonné

Punaise de lit

Parasites cosmopolites, les punaises de lit prolifèrent en France. Cette parasitose donne des lésions cutanées sur les zones découvertes.... Commenter

Gériatrie VITAMINE D CHEZ LE SUJET ÂGÉ : DOSAGE ET SUPPLÉMENTATION Abonné

Vitamine D

Chez le sujet âgé, le dosage de vitamine D est indiqué et remboursé dans des indications limitées. Les seniors à haut risque doivent être... Commenter

A découvrir