Un film, des médecins - L’Amour d’une femme

Un film, des médecinsL’Amour d’une femme

19.07.2010
  • Le dernier film de Jean Gremillon

    L’Amour d’une femme

Fiche technique

Réalisation; Jean Grémillon

Année de réalisation : 1953

Sortie en salles en France : 13 décembre 1958

Scénario : Jean Grémillon, René Wheeler, René Fallet

Interprètes: Micheline Presle (Dr Marie Prieur), Massimo girotti (Lorenzi), Gaby Morlay, Marc Cassot, Roland Lesaffre, Carette, Paolo Stoppa

L’histoire

Le Dr Marie Prieur arrive sur l’ile d’Ouessant pour y prendre ses fonctions. Non sans quelques difficultés initiales, elle finit par se faire accepter de la population locale. Mais elle s’éprend d’un ingénieur italien qui ne veut pas la voir continuer à exercer son métier de médecin qui la passione pourtant. Ils vont se séparer et Marie Prieur se retrouve seul

Pour en savoir plus

Le dernier film de Jean Grémillon et pas le moins réussi. C’est aussi le quatrième film tourné par le metteur en scène en Bretagne après Gardien de phare tourné en 1929 à Saint-Guénolé, Remorques réalisé à Brest en 1939 et Pattes blanches qui se déroule à Erquy en 1949.

L’avis de la critique

Une œuvre sincère et émouvante (Jean Tulard, Guide des films)

On sait combien les décors peuvent renforcer l’âme de l’histoire et des personnages : l’île d’Ouessant et ses tempêtes accompagnent la détermination de Marie Prieur interprétée par Micheline Presle […] si la mort est omniprésente, la vie aussi fait retour : par deux fois, avec la guérison d’une enfant et l’opération d’un jeune homme, nous assistons pratiquement en temps réel à une résurrection qui n’a rien de miraculeux, qui manifeste une possibilité concrète de faire vivre les corps faute de pouvoir relever les âmes. Dans une société où l’Eglise et l’Ecole ne prêchent plus que dans le désert, le médecin finit par apparaître comme le double du cinéaste thaumaturge que fut Jean Grémillon (Noël Herpe, Positif)

Marie va rester seule, peut-être, mais toubib, parce qu'elle l'a voulu, parce qu'elle l'a choisi. Une féministe au début des années 50 ? On rêve. Mais non : Micheline Presle est là. Bien là, mais bien seule... La mise en scène, magnifique, de Grémillon (son dernier film) célèbre cette femme avec un lyrisme tranquille. (Pierre Murat, Télérama)

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Reportage arrêts maladies frauduleux

Arrêts maladies frauduleux : le reportage de France 2 « jette l'opprobre sur la profession », estime l'Ordre

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ! La diffusion au 20H de France 2, mercredi, d'un reportage sur les arrêts maladie frauduleux, a créé la polémique. Un journaliste de la chaîne publique a...3

Enquête : qu'attendez-vous de la recertification ?

recertification

Le gouvernement souhaite mettre en place une recertification périodique des compétences des médecins. Beaucoup d’incertitudes entourent... 10

La FMF craint le retour du tiers payant généralisé et réaffirme son opposition en vidéo

La FMF craint le retour du tiers payant généralisé et réaffirme son opposition en vidéo-0

Dans une vidéo publiée sur son site Internet, la Fédération des médecins de France (FMF) fait part de son inquiétude de voir le tiers... Commenter

Tabacologie UNE SEULE CIGARETTE PAR JOUR AUGMENTE LE RISQUE CV DE 50 % Abonné

Cigarette

Fumer moins est inefficace sur le risque cardiovasculaire. Retour sur cette méta-analyse du BMJ, qui réduit à néant tout espoir sur la... Commenter

LES INHIBITEURS CALCIQUES DANS LE RAYNAUD Abonné

Raynaud

Que valent les inhibiteurs calciques dans le traitement du syndrome de Raynaud ? La revue Cochrane (1) s’est attachée à évaluer le rapport... Commenter

A découvrir