Un film, des médecins - L’Amour d’une femme

Un film, des médecinsL’Amour d’une femme

19.07.2010
  • Le dernier film de Jean Gremillon

    L’Amour d’une femme

Fiche technique

Réalisation; Jean Grémillon

Année de réalisation : 1953

Sortie en salles en France : 13 décembre 1958

Scénario : Jean Grémillon, René Wheeler, René Fallet

Interprètes: Micheline Presle (Dr Marie Prieur), Massimo girotti (Lorenzi), Gaby Morlay, Marc Cassot, Roland Lesaffre, Carette, Paolo Stoppa

L’histoire

Le Dr Marie Prieur arrive sur l’ile d’Ouessant pour y prendre ses fonctions. Non sans quelques difficultés initiales, elle finit par se faire accepter de la population locale. Mais elle s’éprend d’un ingénieur italien qui ne veut pas la voir continuer à exercer son métier de médecin qui la passione pourtant. Ils vont se séparer et Marie Prieur se retrouve seul

Pour en savoir plus

Le dernier film de Jean Grémillon et pas le moins réussi. C’est aussi le quatrième film tourné par le metteur en scène en Bretagne après Gardien de phare tourné en 1929 à Saint-Guénolé, Remorques réalisé à Brest en 1939 et Pattes blanches qui se déroule à Erquy en 1949.

L’avis de la critique

Une œuvre sincère et émouvante (Jean Tulard, Guide des films)

On sait combien les décors peuvent renforcer l’âme de l’histoire et des personnages : l’île d’Ouessant et ses tempêtes accompagnent la détermination de Marie Prieur interprétée par Micheline Presle […] si la mort est omniprésente, la vie aussi fait retour : par deux fois, avec la guérison d’une enfant et l’opération d’un jeune homme, nous assistons pratiquement en temps réel à une résurrection qui n’a rien de miraculeux, qui manifeste une possibilité concrète de faire vivre les corps faute de pouvoir relever les âmes. Dans une société où l’Eglise et l’Ecole ne prêchent plus que dans le désert, le médecin finit par apparaître comme le double du cinéaste thaumaturge que fut Jean Grémillon (Noël Herpe, Positif)

Marie va rester seule, peut-être, mais toubib, parce qu'elle l'a voulu, parce qu'elle l'a choisi. Une féministe au début des années 50 ? On rêve. Mais non : Micheline Presle est là. Bien là, mais bien seule... La mise en scène, magnifique, de Grémillon (son dernier film) célèbre cette femme avec un lyrisme tranquille. (Pierre Murat, Télérama)

Source : Legeneraliste.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Crise

Déserts médicaux Ces départements qui ne connaissent pas la crise

Alors que la France médicale se dépeuple de ses généralistes, une douzaine de départements semble encore échapper à la décrue. Attractivité naturelle du territoire, volontarisme des leaders, ou...6

ECN : 94% des postes en médecine générale pourvus, l’Ile-de-France boudée

.

Désormais organisé en plusieurs étapes et de façon virtuelle, l’amphi de garnison des ECNi est arrivé à son terme aujourd’hui. Tous les... 2

Pilules C3G et C4G : la justice classe l'affaire

.

Le parquet de Paris a classé l'enquête ouverte fin 2012 sur les pilules C3G et C4G accusées de favoriser des thromboses veineuses. Au terme... Commenter

Dermatologie LE PSEUDO-XANTHOME ELASTIQUE Abonné

pseudo-xanthome

Certaines pathologies héréditaires induisent une altération du tissu élastique. Compte tenu des conséquences au niveau de différents... Commenter

Médecine du sport LE CERTIFICAT DE NON CONTRE-INDICATION AU SPORT EN 2017 Abonné

certificat sportif

Jusqu’à présent, l’obtention d’une licence sportive était conditionnée par la rédaction d’un certificat médical annuel de non... Commenter

A découvrir