Polyphénols dans l’alimentation - Thé ou café

Polyphénols dans l’alimentationThé ou café

11.05.2010

Ce sont le thé et le café qui donnent aux Français le plus gros apport en polyphénols, ces substances d’origine végétale qui auraient des effets bénéfiques sur la santé. Tel est l’un des premiers enseignements de la vaste enquête NutriNet-Santé qui depuis un an scrute les habitudes alimentaires de plus de 130 000 internautes français.

  • Thé ou café - 1

    Thé ou café

Maladies cardiovasculaires, cancers, vieillissement cérébral : si les données scientifiques sur l'effet protecteur des polyphénols restent encore limitées, des études chez l'animal ont déjà permis de leur attribuer de réelles propriétés anti-oxydantes, anti-inflammatoires, anti-carcinogènes ou protectrices du système vasculaire. Or c’est grâce au café et au thé que les Français trouvent surtout les polyphénols dans leur alimentation, selon l’un des premiers résultats de la vaste étude Nutri-Net Santé (voir encadré). Longtemps, on a d’abord attribué aux polyphénols du vin la raison du célèbre « French Paradox » : moins d’infarctus dans le Sud-Ouest de la France où l’alimentation est riche en graisse mais aussi en vin rouge. Pour la première fois, Nutrinet-Santé permet d’estimer d’où proviennent les apports en polyphénols dans l’alimentation. Des résultats préliminaires publiés mardi, sur la base de quelque 100 000 questionnaires, évaluent à 855 milligrammes par jour les apports alimentaires en polyphénols chez les hommes vivant en France et à 816 mg/j chez les femmes. Cette évaluation inédite a été rendue possible grâce à l'utilisation de la première base de données sur la composition des aliments en polyphénols (Phenol Explorer) mise au point par une équipe clermontoise de l'INRA. Ainsi, on apprend que les sources alimentaires de polyphénols sont principalement le café (36,9 %), le thé -vert ou noir- (33,6 %), le chocolat pour son cacao (10,4 %), le vin rouge (7,2 %) et les fruits (6,7 %). Le café voit confirmer son rôle important en France, mais fait pratiquement jeu égal avec le thé.

Serge Hercberg (Inserm), qui coordonne le programme Nutrinet-Santé, juge « rassurant » que le vin n'arrive pas en tête des sources de polyphénols. Augustin Scalbert, spécialiste des polyphénols à l'INRA, s'est déclaré pour sa part quelque peu surpris par la place importante du chocolat. Globalement, les apports en polyphénols augmentent avec l'âge (environ 500 mg/j chez les 18-25 ans contre plus de 900 mg/j chez les plus de 55 ans). Ils sont relativement proches chez les hommes et les femmes, mais avec des différences au niveau des aliments contributeurs. Les femmes consomment ainsi moins de café et de vin, mais plus de thé que les hommes. Des disparités régionales sont également observées : par exemple, chez les hommes, l'apport en polyphénols issus du café est de 405 mg/j dans le Nord, contre 241 mg/j dans la région Méditerranée. Or il existe « une grande diversité de polyphénols » qui varient d'un aliment à un autre, et avec des propriétés différentes, a souligné Augustin Scalbert. Les principaux polyphénols apportés par le café sont les acides cafeoylquinique et feruloylquinique ; ceux apportés par le thé sont majoritairement des catéchines et la quercétine ; quant au vin rouge, il apporte principalement des anthocyanes et des procyanidines. Mais certains aliments riches en polyphénols peuvent contenir d'autres constituants bénéfiques (par exemple les fibres dans les fruits et les légumes) ou au contraire délétères, comme les graisses et les sucres dans le chocolat ou l'alcool dans le vin. À terme, le programme NutriNet-Santé devrait permettre d'étudier « dans le détail » les propriétés des différents types de polyphénols et leurs effets sur la santé, et contribuer à définir des apports conseillés, ce qui n'existe pas actuellement.

V.H. avec AFP

Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Visite à domicile

À Niort, quatre médecins lancent un service de visite à domicile

À Niort (Deux-Sèvres), deux médecins en activité et deux jeunes confrères sur le point de présenter leur thèse, ont lancé lundi 21 janvier l'association « SOS Niort 79 », pour répondre aux demandes...4

L'aspirine en prévention primaire : le Jama pointe les risques de saignements majeurs

Aspirine

Un nouveau travail, publié par le Jama, montre qu'en prévention primaire, les bénéfices cardiovasculaires de l'aspirine sont contrebalancés... Commenter

La téléconsultation permet aux patients chroniques de voir plus souvent leur médecin traitant selon une étude

.

La téléconsultation dans le cadre du parcours de soins est remboursée depuis le 15 septembre dernier mais cette pratique est encore à la... 1

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... 2

A découvrir