Santé publique - Plus de 700 villes mobilisées par l’OMS pour la Journée mondiale de la santé

Santé publiquePlus de 700 villes mobilisées par l’OMS pour la Journée mondiale de la santé

05.04.2010

L’OMS mobilisera mercredi 7 avril sur les liens entre urbanisation et risques sanitaires. Plus de 700 villes de par le monde ont annoncé des actions de sensibilisation dans le cadre de la campagne "1000 villes/1000 vies"

  • Plus de 700 villes mobilisées par l’OMS pour la Journée mondiale de la santé - 1

    Plus de 700 villes mobilisées par l’OMS pour la Journée mondiale de la santé

La Journée mondiale de la Santé aura lieu mercredi 7 avril. Chaque année la thématique de cette Journée change: santé et réchauffement climatique en 2007, sécurité sanitaire internationale en 2008, urgences hospitalières en 2009... 2010 sera centrée sur les liens entre ville et santé. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) lancera à cette occasion une campagne de sensibilisation aux menaces pour la santé que constitue la vie en ville, alors qu'une majorité de la population mondiale vit désormais dans des zones urbaines. Ces risques sanitaires ne vont cesser de croître, puisque 60% de la population mondiale vivra en ville en 2030, selon l'agence onusienne UN Habitat.

L'OMS encourage donc les dirigeants municipaux, associations et représentants de communautés, mais aussi le simple citoyen à participer à cette campagne intitulée "1.000 villes/1.000 vies" en prenant cette année des initiatives visant à améliorer la santé des habitants de leurs villes. La première partie de la thématique, "1000 villes" vise à inciter les villes à ouvrir les espaces publics à la santé, en organisant des activités dans des parcs, des réunions municipales, des campagnes de nettoyage ou en fermant les rues au trafic automobile. La seconde "1000 vies" est une invitation à recueillir 1000 histoires de champions de la santé urbaine qui ont eu un impact important sur la santé dans leur ville.

Dimanche soir, près de 700 villes avaient annoncé des actions, de La Havane à Cuba à en passant par Oran (Algérie) et Trivandrum (Inde). En France, à l'invitation de la ville de Lyon et du Grand Lyon, une rencontre "Ville et santé de l'enfant" est co-organisée avec le Bureau de l'Organisation mondiale de la Santé de Lyon et l’Institut de recherche stratégique international pour la protection des populations (IRSI PP). D’une manière générale, l’OMS incite les villes à des actions de sensibilisation, par exemple à interdire la circulation dans certaines rues pour favoriser promenades à pied et à vélo, à lancer des opérations de nettoyage de déchets dans les espaces publics ou à encourager les visites aux orphelins ou malades dans les hôpitaux.

La santé dans les villes est sous le coup d'une "triple menace", explique Lori Sloate, l’une des conceptrices de la campagne cette année. "Il y a d'abord les maladies infectieuses" comme la diarrhée, liées à des conditions de vie insalubres, "en particulier dans les endroits où il n'y a ni eau courante ni installations sanitaires". D'autre part, les maladies non transmissibles comme le cancer, les maladies cardio-vasculaires et le diabète "peuvent être exacerbées" par un mode de vie urbain caractérisé par le manque d'activité physique, la consommation d'alcool et de tabac et une nourriture malsaine. Enfin, certains phénomènes sont "liés plus spécifiquement aux villes", selon Mme Sloate, comme la violence et le crime, mais aussi les accidents et blessures causés par le trafic routier.

L'OMS a par ailleurs lancé un site internet (http://1000cities.who.int) invitant associations et individus à partager dans des vidéos leurs initiatives pour améliorer la santé dans leur entourage. Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, doit présenter mercredi, lors de la Journée mondiale de la Santé, les grands enjeux de la santé dans les villes lors d'une conférence de presse à Genève. Un rapport doit paraître plus tard dans l'année et une rencontre internationale doit réunir des maires et ministres de la Santé, de l'Environnement et de la Ville à Kobe (Japon) du 15 au 17 novembre 2010.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Publicité

L'Autorité de la concurrence veut revenir sur l'interdiction de publicité pour les médecins

Les médecins seront-ils un jour autorisés à faire de la pub ? Après le conseil d’État, l’Autorité de la concurrence ouvre, à son tour, la porte à cette possibilité, invoquant la jurisprudence...4

Plaidoyer pour le dosage des transaminases en routine

Dosage transaminases

« Alors que les généralistes n’hésitent pas à prescrire des glycémies, des créatininémies et des cholestérolémies dans le cadre de bilans de... 1

ECNi blanches, des premiers bugs avant le test national

Loading

Alors que les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur, souhaitaient cette année faire l’impasse sur les épreuves classantes... Commenter

ORL DYSFONCTIONNEMENT RHINO-SINUSIEN CHRONIQUE, ÉTAPE DIAGNOSTIQUE Abonné

Dysfonctionnement rhino-sinusien chronique

Devant un dysfonctionnement rhino-sinusien chronique, il importe de ne jamais se lancer dans un traitement, notamment antibiotique et/ou... Commenter

Maladies chroniques GOUTTE : LES INFIRMIÈRES FONT MIEUX QUE LES MÉDECINS Abonné

Goutte

Cette étude anglaise du Lancet montre que la probabilité de contrôler l’uricémie et les crises chez les patients goutteux est trois fois... Commenter

A découvrir