Insécurité - 540 médecins agressés en 2009

Insécurité540 médecins agressés en 2009

31.03.2010

Le conseil national de l’ordre a présenté mercredi les chiffres de son Observatoire de la sécurité des médecins. Le nombre de déclarations est grosso modo stable d’une année sur l’autre. Mais la proportion de violences physiques progresse en 2009. Six fois sur dix la victime est un médecin généraliste.

  • 540 médecins agressés en 2009 - 1

    540 médecins agressés en 2009

L’Observatoire pour la Sécurité des médecins que gère l’Ordre des médecins a présenté mercredi 31 mars le bilan pour l’année 2009. L’an passé, il a reçu 540 déclarations d’agressions de la part de médecins. Le chiffre est proche de celui de 2008, année au cours de laquelle 588 déclarations au total avaient été reçues. Mais cette évaluation ne dit sans doute qu’une partie de la réalité des violences faites aux médecins. D’abord, parce que l’Ordre estime que tous les confrères agressés ne le signalent pas. Ensuite parce que, cette apparente stabilité des incidents relevés masque une progression des agressions physiques: elles représentaient 11% des fiches reçus pour 2008, mais 16% pour 2009. Les agressions verbales progressent également, de 46% à 54% en un an, de même que les menaces ou lettres anonymes reçus par les blouses blanches (elles passent de 3 à 7% des incidents relevés). En revanche, la proportion de vols ou actes de vandalisme est moindre en 2009 qu’au cours de l’exercice précédent. Et, quelque soit la nature de l’agression, seules 35% d’entre elles ont donné lieu à dépot de plainte.

Les généralistes sont, comme les autres années les plus touchés : ils représentent en effet 62% des victimes. A noter aussi que, comme les années précédentes, 6 agressions sur 10 ont lieu au cabinet du praticien. Et que 10% des incidents ont entrainé une interruption temporaire de travail pour le médecin. Sans surprise, c’est dans les départements les plus urbanisés qu’on recense le plus d’agressions de médecins. Et pour cause : 35% des agressions se déroulent en banlieue et 44% dans une ville. Parmi les départements les plus touchés figurent donc la Seine-St-Denis, le Val d’Oise, l’Isère, la Seine-Maritime, le Nord et le Val-de-Marne, tous départements en provenance desquels plus de 20 déclarations sont parvenues à l’ordre l’an passé. Inversement, aucune agression n’a été recensée en 2009 en Dordogne, Haute Loire, Hautes Alpes, Hautes Pyrénées, Lozère, Mayenne, Oise, Sarthe et Savoie.

Paul Bretagne
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Dr Oustric

Et si la future 4 e année de DES préparait l'installation ? le projet d'un généraliste contre les déserts

La désertification médicale est-elle une fatalité ? Même si la situation démographique est loin d'être réjouissante, le Pr Stéphane Oustric, nouveau président du Conseil départemental de Haute...2

NASH : beaucoup de molécules en développement mais les hépatologues restent prudents

stétose hépatique

Très peu connue il y a à peine 10 ans, la NASH (ou stéato-hépatite non alcoolique) bénéficiera-t-elle bientôt de traitements médicamenteux... Commenter

Protection solaire : les Français mal informés et très négligeants

Expo solaire

Il y a encore du boulot ! En termes d'information, d'importants progrès doivent être menés pour que les Français aient un avis plus juste... Commenter

Médecine des voyages SANTÉ DES VOYAGEURS 2018 Abonné

Voyage

Encéphalite japonaise, fièvre jaune, paludisme : la mise à jour des vaccins courants est au cœur de l'actualisation des recommandations aux... Commenter

Infectiologie MALADIE DE LYME : LES MANIFESTATIONS PRÉCOCES Abonné

Lyme

Dans le cadre du Plan national de lutte contre la maladie de Lyme de 2016, la HAS vient d’élaborer un protocole de diagnostic et de soins.... Commenter

A découvrir