Grogne - Nouvel appel à la grève le 8 avril pour les généralistes

GrogneNouvel appel à la grève le 8 avril pour les généralistes

19.03.2010

Forts du succès du mouvement du 11 mars, MG France, Union Généraliste, le SNJMG, l’Union collégiale et maintenant le SMG appellent à rééditer une journée de fermeture des cabinets de généralistes le 8 avril prochain. Le jour même où la Cour de cassation rendra son arrêt sur le droit au CS pour les généralistes...

  • Nouvel appel à la grève le 8 avril pour les généralistes - 1

    Nouvel appel à la grève le 8 avril pour les généralistes

Ils avaient fait grève le jour où la Cour de Cassation tenait son audience publique sur le droit au Cs pour les généralistes. Ils fermeront à nouveau leur cabinet le jour où la Cour rendra son arrêt, le 8 avril prochain et cette fois-ci ce n’est plus un hasard. Mercredi soir, MG France, Union Généraliste, le SNJMG, Union collégiale et à présent le SMG (Syndicat des médecins généralistes) se sont réunis pour décider de la suite à donner au mouvement du 11 mars.

Une première qui a été un véritable succès du point de vue des organisateurs, alors que le ministère de la Santé a admis un taux de fermeture des cabinets de 18 %. « Nous n’en espérions pas tant, a reconnu Claude Leicher, le président de MG France, jeudi après-midi. Que le ministère annonce un chiffre de participation en dit long sur l’attention qu’il porte à notre mouvement ». Selon les syndicats, la participation a même frisé la totalité de la profession dans certains bassins de vie en particulier en Bretagne, en Basse-Normandie ou en Alsace.

Pour la journée du 8 avril, trois revendications fortes sont à l’ordre du jour : « l’arrêt des mesures vexatoires de l’Assurance-maladie », « l’application immédiate de la nomenclature des spécialistes » et la « rémunération forfaitaire des missions confiées à la médecine générale ». Outre la journée de fermeture des cabinets du 8 avril, ces organisations syndicales appellent également à une grève de la télétransmission le 29 mars. « Ces mots d’ordre ne sont pas exclusifs, note Claude Bronner, co-président d’Union Généraliste. Rien n’empêche des actions régionales en plus, comme par exemple envoyer toutes les FSE de la semaine le vendredi soir ».

Un mouvement qui va crescendo

En région Midi-Pyrénées, il existe déjà un mot d’ordre de grève des FSE pour chaque lundi. « Pour protester contre la prochaine obligation de déclarer ses vacances, on peut très bien imaginer que tous les généralistes disent dès aujourd’hui qu’ils prendront la semaine du 14 juillet » avance Jean-Paul Hamon, l’autre co-président d’Union Généraliste, qui estime que le mouvement des « Généralistes en colère » sera « une course de fond ». « Sans prise en compte de ces revendications, indispensables au maintien d’une véritable médecine de proximité sur l’ensemble du territoire, le mouvement sera amplifié dans les semaines à venir, » préviennent les organisateurs.

Dans l’absolu, certaines revendications peuvent avoir une réponse politique rapide notamment l’éventuelle suppression de mesures «irritantes» de la loi HPST (contrat santé solidarité, taxation des feuilles de soins papiers, déclarations des congés). Pour le droit à l’utilisation de la nomenclature du spécialiste, la première manche est la décision, le 8 avril, de la Cour de Cassation, attendue avec une grande impatience du côté de MG France. « Si la Cour disait non au Cs, ce serait vraiment l’explosion de la colère chez les généralistes, prévient Claude Leicher. Cela voudrait dire que la médecine générale n’est pas une vraie spécialité. La cotation en CS n’est pas une question tarifaire, mais une question identitaire ». Pour l’heure, la CSMF et le SML ne se joignent pas à cet appel à la grève mais campent sur un mot d’ordre de mouvement tarifaire à partir du 12 avril. Mais, sur le terrain, certains de leurs adhérents avaient déjà participé au mouvement du 11 mars.

Véronique Hunsinger
Source : Legeneraliste.fr

A LA UNE sur le GENERALISTE.FR

add
Congrès Isnar

En direct du Congrès de l'Isnar-IMG Agnès Buzyn rassure les internes sur la coercition, mais botte en touche sur les conditions de travail

Après un rendez-vous manqué l’année dernière à cause des intempéries, la ministre de la Santé était cette année bien présente physiquement au 20e Congrès de l’Intersyndicale des internes de...3

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2

[VIDEO] Accès des salariés, indépendance des actions en Congrès, organisme pro-syndicats ... la directrice générale de l'ANDPC répond à vos questions - 2/2-0

Les médecins ont encore un an pour répondre à leur obligation triennale de développement professionnel continu (DPC). Les généralistes... Commenter

Téléconsultation, télé-expertise : qu'est-ce que ça change ? Deux généralistes témoignent

Adrien Naegelen et Nicolas de Chanaud

À l'occasion d'un colloque sur la télémédecine en libéral, organisé par l'URPS Ile-de-France jeudi dernier, deux jeunes généralistes parisie... 3

Gastro-entérologie LE BON USAGE DES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS Abonné

IPP

Les IPP ont révolutionné la prise en charge des maladies liées à l’acide gastrique. Mais 60 % des prescriptions sont hors AMM, selon... Commenter

Prévention DIABÈTE : À QUOI SERT LE CONTRÔLE DES FACTEURS DE RISQUE ? Abonné

Diabète

Cette étude du NEJM, menée en vraie vie, suggère que lorsque tous les facteurs de risque d’un patient DT2 sont contrôlés, la probabilité de... Commenter

A découvrir